fbpx

Les probiotiques sont très souvent mal utilisés car de très mauvaise qualité. Ils ne servent que de laxatif doux très cher. Nous conseillons plutôt de s’occuper des deux causes de la fibromyalgie pour se débarrasser de cette maladie.

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello tout le monde ! Aujourd’hui, j’ai reçu une question d’Aline à laquelle je vais répondre. C’est une question super intéressante sur justement les probiotiques en relation avec la fibromyalgie. Donc il y a Aline qui m’a posé comme question : « Que faut-il penser des probiotiques quand on est fibromyalgique ? ». C’est une question que j’aime beaucoup donc on va passer quelques minutes là pour essayer d’expliquer si cela peut-être intéressant ou pas du tout. Merci Aline pour cette question. Ce qu’il faut déjà comprendre, c’est que les probiotiques sont en fait des bactéries qu’on va ingérer pour théoriquement, recoloniser notre microbiote intestinal pour permettre d’être en meilleure santé. Le microbiote intestinal a un énorme impact sur notre santé… Et sur nos digestions. Il fait partie du système immunitaire de premier niveau. Bref, il est extrêmement important. Ça fait 100 ans que les naturopathes parlent du microbiote. Ça fait 100 ans que la médecine conventionnée nous disait que tout ce qu’on disait était faux sur le microbiote intestinal. Maintenant, ça fait 10 ans que la médecine conventionnée a prouvé l’existence de ce microbiote intestinal et donc ça fait 10 ans qu’on commence réellement à en parler et que le grand public connaît ce microbiote intestinal. Depuis que la médecine conventionnée maintenant assume le fait que le microbiote intestinal existe, eh bien on en parle beaucoup. Qu’est ce qu’il faut comprendre ? Un corps humain, il est créé à base de cellules. Et ces cellules, on en a à peu près 10 000 milliards dans chaque corps, alors que l’on a 100 000 milliards de bactéries à l’intérieur de chacun de nous. Donc, ça veut dire que notre corps et plus bactérien que cellulaire. Et pourtant, la cellule, c’est la brique de notre organisme et donc on a dix fois plus de bactéries dans notre corps que de cellules. Donc, il faut vraiment bien comprendre qu’aujourd’hui, la vision de la bactérie « méchante », elle ne tient plus la route. On est constitué de dix fois plus de bactéries que de cellules. Et ce sont ces bactéries qui nous permettent d’être en santé et d’avoir un équilibre. Une selle est composée à peu près d’un tiers de bactéries mortes. Donc, à chaque fois qu’on va aux toilettes, il y a un tiers de ces selles qui sont composées que de bactéries mortes. Donc, c’est une énorme partie des selles que nous sortons tous les jours qui sortent énormément de bactéries dans les toilettes. Donc vraiment, les selles sont composées normalement. Ensuite, il faut bien comprendre. C’est qu’aujourd’hui, on ne connaît rien du tout sur le microbiote intestinal. On ne connaît même pas 1% des bactéries qui composent les microbiotes intestinal des humains. Les Naturopathes connaissent toute son importance pour réussir à être en bonne santé, et cela depuis 100 ans. La médecine conventionnée aujourd’hui à vu qu’en fait, il y a un impact concret quand on a un microbiote intestinal de mauvaise qualité; on voit bien que les gens sont en mauvaise santé et quand on a un microbiote intestinal de bonne qualité; on voit bien que les gens sont en meilleure santé. Mais on a très peu d’informations sur le microbiote intestinal puisqu’il y a énormément de bactéries différentes possibles et inimaginables. Et aujourd’hui, on ne connaît même pas 1% des bactéries qu’on peut avoir dans nos intestins. Ensuite, ce qu’il faut savoir aussi c’est que le microbiote intestinal, c’est quelque chose qui est totalement unique par personne. C’est comme une empreinte digitale. Chacun, on a nos propres bactéries dans des quantités totalement différentes les uns des autres. Donc, on n’a pas tous les mêmes bactéries et on n’a pas tous les mêmes quantités de ces bactéries. Donc vraiment il faut bien comprendre qu’on est capable, au même titre qu’une empreinte digitale complètement unique pour chaque individu. Pour faire simple, avec chaque selle de chaque personne, chaque selle appartient à une personne et on peut retrouver une personne avec ses selles puisque dans ces selles, on retrouve son microbiote intestinal puisqu’il y a un tiers de selles qui est composée de notre microbiote et donc des microbes morts. Voilà donc ça déjà très important pour mieux comprendre un petit peu la « big picture » du microbiote intestinal.
Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’aujourd’hui on parle énormément du microbiote intestinal. C’est très, très, très, très à la mode. Il y a plein de livres qui s’écrivent dessus. Le grand public est très intéressé par ce thème. Ça tombe bien parce que c’est un thème qui est extrêmement important pour réussir à être en bonne santé. Et surtout, là on parle de fibromyalgie, donc très important de travailler sur son microbiote intestinal. Quand on veut réussir à se débarrasser de sa fibromyalgie. Et c’est exactement ce que nous on fait avec les clients qu’on accompagne dans notre cabinet, les personnes qui viennent nous consulter et qui sont fibromyalgiques. Si on veut réussir à les accompagner, à se débarrasser réellement et concrètement de leur fibromyalgie, il faut obligatoirement passer par l’étape du microbiote intestinal, donc de le renforcer. Alors, on va voir justement dans cet épisode si c’est vraiment la solution miracle pour le microbiote intestinal : les probiotiques. Ce qu’il faut donc comprendre, c’est qu’on parle toujours du microbiote intestinal, mais on parle pratiquement jamais de la muqueuse intestinale. Et pourtant, ce sont deux choses qui sont totalement différentes. Et ce sont deux choses qui sont à prendre en compte quand on essaye de se débarrasser de sa fibromyalgie. Donc, aujourd’hui, la vision des choses serait de dire qu’il faut prendre des probiotiques pour renforcer son microbiote intestinal puisqu’on aura un microbiote intestinal renforcé; on va être en meilleure santé. Sauf qu’on a oublié un point qui est extrêmement important dans les intestins, Les intestins ne sont pas juste un microbiote intestinal. Ce microbiote intestinal se trouve sur une partie physique qui est la muqueuse intestinale. La muqueuse intestinale ce sont les intestins physiques. Cette muqueuse peut faire rentrer ou faire sortir des choses à travers justement cette muqueuse, cette membrane. Tout le travail, justement, de la muqueuse intestinale, c’est de venir assimiler ce qui peut rentrer à l’intérieur du corps et laisser dans les intestins ce qui ne doit pas rentrer à l’intérieur du corps. Aujourd’hui, on parle toujours du microbiote intestinal, mais on oublie toujours la muqueuse intestinale en elle-même (la muqueuse physique) qui est extrêmement importante. En fait, la muqueuse intestinale et le microbiote intestinal font partie du système immunitaire de premier niveau. Le système immunitaire de premier niveau, c’est celui qui est là pour nous protéger des agents extérieurs qui voudraient rentrer du corps alors que nous, nous ne le souhaitons pas puisque le corps doit être le plus propre possible. En fait, la muqueuse et le microbiote, c’est un peu comme une frontière. Cette frontière va laisser rentrer les gens qui l’intéressent, mais va bloquer ce qui ne l’intéresse pas. La frontière physique : les barbelés, les murs de béton, ca c’est la muqueuse intestinale. Elle est extrêmement importante pour réussir à vraiment bloquer physiquement ce qu’on ne veut pas qu’il rentre. Et le microbiote intestinal y serait plutôt associé à l’armée, qui se trouve justement à ses frontières pour venir protéger/attaquer/contrer les attaques qu’on pourrait avoir sur notre frontière. Les deux sont extrêmement importants. Il n’y en a pas un qui dit qui est juste à favoriser plus que l’autre puisque pour réussir à être en bonne santé, il faut avoir 1) sa frontière physique de qualité (et donc la muqueuse intestinale de qualité) et 2) avoir des soldats en forme et armés pour réussir à combattre les agents à l’extérieur qui sont néfastes pour nous. Aujourd’hui, on parle toujours que du microbiote intestinal et en fait, le problème, c’est qu’à chaque fois que les gens vont prendre des probiotiques, qu’est ce qu’il va se passer ? C’est comme s’ils vont venir, en tout cas théoriquement, renforcer une armée qui est sur une frontière qui est totalement cassée, poreuse, les barbelés ne fonctionnent plus… Il y a des trous dans les murs… En fait, les soldats, on va leur envoyer plein de cargaison, mais ils ont une frontière qui est complètement poreuse et donc ça ne marche pas. Une des raisons pour laquelle on voit que les gens qui prennent des probiotiques ne sont pas des gens qui ont des systèmes immunitaires extrêmement puissants même après un an de probiotiques… Pourquoi ? Parce qu’en fait, on n’est pas vraiment en train de faire quelque chose de très intéressant avec les probiotiques. Et je vais rentrer un petit peu plus dans le détail. Avant de commencer réellement à travailler sur le microbiote avec toutes les personnes fibromyalgiques qui me consultent. La première chose que je fais c’est de d’abord, travailler sur la muqueuse intestinale au lieu de décider d’abord de travailler sur le microbiote parce que c’est un peu travailler sur quelque chose qui est sans fin puisque puisqu’il y a un trou dans la raquette et là, ça ne fait que passer. Donc, il faut d’abord travailler sur la muqueuse intestinale avant de commencer à travailler sur le microbiote intestinal. Il y a un gros problème au niveau des probiotiques… Il faut savoir quel probiotique est bon pour quelle personne. Aujourd’hui puisqu’on ne connait même pas 1% des microbes qui colonisent nos intestins… Alors comment peut-on savoir que cette personne a tel microbiote et donc a besoin de tel(s) microbe(s)? Aujourd’hui, la personne qui le sait. Ensuite, les probiotiques qu’on nous propose, c’est toujours trois ou quatre souches différentes. Sauf qu’en fait, il y en a des milliards de différentes. Et comment 3 ou 4 souches de microbes pourrait convenir à tous les microbiotes qui sont totalement tous différents ? Ça, c’est déjà un gros problème. Deuxièmement, imaginons que ces 3 ou 4 souches conviennnent parfaitement à tous les microbiotes (alors que chaque microbiote est complètement différent)… Mais imaginons que cette théorie soit vraie; les microbes, ce sont des organismes vivants et pour qu’ils fonctionnent, il faut qu’ils soient vivants parce que s’ils sont morts, ils ne vont pas pouvoir nous aider. Le microbiote qui se trouve à l’intérieur de nos intestins, ce sont des bactéries qui sont vivantes. C’est pour cela qu’elles peuvent faire leur travail. Une bactérie morte ne fait plus son travail. Quand on achète ses probiotiques, ils devraient être au réfrigérateur… Ils devraient être au froid pour conserver justement la vie dans ces bactéries. Ce n’est pas le cas de la majorité des probiotiques que les gens achètent. Souvent ce sont des probiotiques secs qui ne sont pas du tout au réfrigérateur. Donc déjà là, ce sont des bactéries qui sont mortes. Donc, ce n’est pas possible que ces bactéries accompagnent quelque chose puisque ces bactéries sont mortes. Ensuite imaginons que vous ayez des probiotiques qui sont vivants. Ils sont au réfrigérateur. Ces probiotiques, vous allez les avaler, il va falloir qu’ils passent par l’endroit le plus acide qui existe dans le corps, c’est-à-dire l’estomac. C’est vraiment l’endroit le plus acide qui puisse exister dans le corps. C’est justement l’objectif de l’estomac de libérer de l’acide chlorhydrique pour complètement tuer tous les germes qui pourraient arriver dans le corps et qui pourraient nous causer des problèmes. Si on est en train d’ingérer ces probiotiques par la bouche; théoriquement, ce n’est pas possible qu’ils restent vivants puisque l’acide chlorhydrique va tuer tous les germes qui pourraient justement nous poser des problèmes. Et c’est pour ça qu’il y a beaucoup de personnes qui font ce qu’on appelle des « transplantations fécales ». C’est le fait de prendre des selles d’une personne et de les transplanter dans les intestins d’une autre personne. Et là, on voit aussi qu’il y des résultats positifs. Pourquoi ? Parce que les bactéries sont vivantes. C’est sûr que là elles vont coloniser beaucoup plus facilement. Par contre, on voit bien, encore une fois, qu’il faut toujours refaire des transplantations fécales régulièrement parce qu’on n’a pas réglé la cause et donc quand n’a pas régler la cause, il faut toujours reprendre le truc parce qu’on est juste en train de soulager les symptômes. On ne va pas rentrer plus dans le détail sur la transplantation fécale. Donc, en fait, ce qu’on voit souvent, c’est que quand on prend des probiotiques, la majorité des gens voient du mieux. Parce qu’en fait, ce n’est pas parce qu’on va avoir un microbiote intestinal de meilleure qualité. Pas du tout. C’est parce qu’en fait, les probiotiques vont venir accélérer le transit intestinal puisque quand on est fibromyalgique, on a toujours des intestins un peu « fatigués ». J’ai pas mal de personnes qui viennent me consulter qui me disent « moi, je n’ai pas de problème du tout au niveau des intestins »… Là, je parle de personnes fibromyalgiques, mais quand on regarde combien de repas ils prennent par jour et combien de selles ils font… On voit bien qu’ils ont toujours des problèmes intestinaux. Normalement, si on ne veut pas être constipé, ça devrait être un repas = une selle. Aujourd’hui, il n’y a pratiquement personne qui fait un repas = une seule. Pourquoi ? Parce qu’on a tous des intestins fatigués. Et c’est pour ça que c’est très important de travailler sur son transit intestinal pour réactiver la machine, pour éliminer les toxines beaucoup plus rapidement, puisque les selles sont capables d’éliminer aussi les cristaux. Et les cristaux, c’est ce qu’on essaye de drainer un maximum quand on accompagne une personne qui fait de la fibromyalgie, puisque c’est la cause de ses problèmes, c’est d’être totalement surchargé en cristaux et donc très important d’accélérer son transit intestinal. Donc on voit que ça fait un travail, de prendre des probiotiques. Et ce travail, ça fait que ça va venir drainer les intestins. Et donc ça, c’est très bien. Mais ça va pas du tout renforcer le microbiote intestinal. Donc on va aller plus aux toilettes parce que ces bactéries mortes qu’on ingère, elles doivent sortir puisque c’est des bactéries qui sont mortes. Elles ne peuvent servir à rien et donc obligatoirement, elles doivent sortir, donc, puisqu’elles doivent sortir et elles vont venir sortir dans les selles. Puisqu’on ingère donc une bonne quantité de bactéries mortes, obligatoirement le corps va venir les éliminer; c’est pour ça que ça que cela accélère notre transit intestinal. Maintenant, imaginez-vous que vous ayez des bactéries vivantes et donc que ce n’est pas pareil… Imaginez qu’elles aient réussi à survivre à l’acidité de l’estomac. Vous avez des bactéries vivantes… Ces bactéries vivantes ont réussi à survivre à l’acidité de l’estomac… Il y a à peu près toutes les chances du monde que ces bactéries que vous avez ingérées ne conviennent pas à votre propre microbiote intestinal. Puisque vous avez des millions.. des milliards de bactéries différentes dans des quantités totalement différentes les uns des autres. On est tous unique. On a tous un microbiote intestinal unique et donc cette souche de bactéries. Il y a de très, très fortes chances qu’elles ne conviennent pas au microbiote qui est déjà en place dans vos intestins. Et donc, qu’est ce qu’il va se passer? C’est comme dans la vie, il va toujours y avoir un combat entre ces bactéries qui viennent d’arriver et les bactéries qui composent déjà votre microbiote intestinal. Même si vous avez des problèmes digestifs, il y a de très fortes chances que votre microbiote soit en beaucoup plus grand nombre que les bactéries que vous venez d’ingérer puisque l’on a à peu près 1,5 kg de bactéries qui composent notre microbiote intestinal. Ce n’est pas les quelques grammes que vous avez consommé qui vont réussir à être plus forte que ces 1,5 kg de bactéries que vous avez au niveau des intestins. Qu’est-ce qu’il va se passer ? Imaginez qu’elles étaient vivantes… Qu’elles ont réussi à survivre l’acidité de l’estomac… Eh bien, elles vont obligatoirement se faire tuer par votre microbiote intestinal. Et c’est pour ça, encore une fois, que ça va venir accélérer votre transit intestinal et que vous pouvez sentir un peu de mieux en prenant ces probiotiques. En gros, si on regarde, les probiotiques ne font pas le travail qu’on attend aujourd’hui des probiotiques, qui est de dire que ça va venir renforcer le microbiote intestinal. Ça va pas venir du tout renforcer le microbiote intestinal… ça va venir accélérer le transit intestinal. Et donc, en fait, les probiotiques vont servir surtout de rôle de laxatifs doux… Moi, je n’ai rien contre le fait de prendre un laxatif doux… Par contre, là, on est en train de prendre un laxatif doux qui est extrêmement cher et il y a des plantes qui font beaucoup mieux leur travail et qui sont largement moins chères que ces probiotiques qu’on nous vend. Et donc, je ne conseillerai jamais de prendre des probiotiques aujourd’hui puisqu’il vaut mieux prendre un petit peu d’aloe vera.. Enfin il y a plein de plantes qui fonctionnent très bien, qui vont coûter trois, quatre, voire 10 fois moins cher que ces probiotiques et on va réussir à arriver à un résultat meilleur puisque c’est des plantes qui sont beaucoup plus efficaces.
Pour conclure là dessus, encore une fois avec ces probiotiques, on ne s’occupe de la cause de la fibromyalgie. On est souvent content parce qu’on voit un petit mieux, parce qu’on prend des probiotiques et que tout le monde en parle aujourd’hui. Et on sait que le microbiote intestinal est important. Mais encore une fois, on vise à côté, c’est à dire qu’on n’est pas en train de s’occuper de la cause de notre fibromyalgie. On croit qu’on est en train de renforcer notre microbiote intestinal alors qu’on n’est pas du tout en train de renforcer notre microbiote intestinal. On est simplement en train de prendre un laxatif doux qui nous permet d’un peu remettre la machine intestinale en route. Donc, on est encore juste dans le soulagement de certains symptômes et ce n’est pas du tout ma vision de la santé. Moi, je dis qu’il va falloir travailler encore une fois sur les deux causes de la fibromyalgie pour pouvoir vérifier qu’on peut totalement se débarrasser de sa fibromyalgie. En utilisant toujours des méthodes pour essayer de soulager des symptômes, on reste fibromylagique toute sa vie… Vraiment très important travail sur les deux causes de la fibromyalgie. Je le répète à chaque fois pratiquement dans tous les épisodes… Mais les deux causes de la fibromyalgie, c’est 1) une surcharge en toxines et (principalement des cristaux) au niveau des cellules tendineuses et des cellules musculaires. Il va falloir faire un grand travail de remise en circulation de ces toxines et de drainage de ces toxines pour justement vérifier qu’on peut se débarrasser concrètement de sa fibromyalgie. 2) Réactiver les émonctoires (donc les portes de sortie des déchets du corps) que sont la peau avec les glandes sudoripares, les glandes sébacées; les poumons avec l’ai; les reins avec l’urine; les intestins avec les selles pour permettre de réussir à sortir tous ces déchets vers l’extérieur. C’est très important aussi, bien sûr, de renforcer sa muqueuse intestinale en premier et bien sûr, ensuite travailler sur l’alimentation pour concrètement, renforcer son microbiote intestinal en améliorant le microbiote qui se trouve déjà là, en lui donnant justement les éléments pour se développer au mieux. Il sait mieux comment il doit se développer que nous. Voilà maintenant si vous voulez aller plus loin, vous pouvez vous inscrire sur notre site Internet : sur la newsletter contre la fibromyalgie et vous recevrez toutes les semaines plein d’informations pour concrètement comprendre comment vous débarrasser de votre fibromyalgie. Je vous souhaite une très bonne journée à tous. Et encore merci Aline pour la question très intéressante que vous venez de me poser. Très bonne journée à tous. Bye bye !