fbpx

L’allergie à la farine est souvent liée à une allergie au gluten. Si c’est le cas, il faut consolider son système immunitaire et décharger son système lymphatique.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyée :

« Pourquoi j’ai des allergies à la farine ? »

Dans cet épisode, je vais essayer de répondre à cette question, et de fournir un maximum d’informations autour des allergies à la farine.

L’allergie à la farine n’est pas une réaction à la farine à proprement parler

À vrai dire, ce n’est pas une allergie à la farine littéralement, puisque la farine est le résultat de la transformation des céréales. Souvent, on parle de la farine de blé, parce que c’est la céréale qu’on a en Europe. En Asie, la céréale principale est le riz. En Amérique, c’est le maïs.

Donc, quand on parle d’allergie à la farine, on est allergique au blé. Les gens qui sont allergiques à la farine de blé ne vont pas être allergiques à la farine de riz. Il n’y a aucun rapport. On est allergique aux ingrédients de base qui composent la farine en question.

L’allergie à la farine selon la vision de la médecine conventionnée

On va partir sur la vision de la médecine conventionnée, car c’est la vision commune que tout le monde a quand on a des allergies. C’est aussi la vision à laquelle j’ai adhéré pendant les 20 premières années de ma vie. Selon la médecine conventionnée, quand on fait une allergie, notre système immunitaire ne fonctionne pas comme il devrait. Il va surréagir à des substances totalement classiques, comme le blé. Ce dernier est donc son allergène.

Pourquoi certaines personnes réagissent-elles et d’autres ne réagissent-elles pas ? La médecine conventionnée ne connaît pas la réponse à cette question.

Cette vision a un impact direct sur les méthodes qu’on va mettre en place pour essayer de nous occuper de nos allergies à la farine. Vu que l’allergie à la farine est une allergie alimentaire, la médecine conventionnée va le traiter comme telle. Elle va nous proposer trois méthodes :

1- L’éviction

On arrête de consommer de la farine pour ne plus faire de réaction allergique. Cela ne veut pas dire que nous avons réglé nos allergies. On a simplement arrêté d’être en contact avec nos allergènes.

2- les médicaments chimiques de synthèses

On nous prescrit des médicaments chimiques de synthèse qui travaillent sur les symptômes de l’allergie à la farine. Avec cette méthode, on ne travaille pas sur la cause, on ne fait que camoufler les symptômes.

Ces deux traitements peuvent être très intéressants à court terme, car cela ne sert à rien de souffrir. Par contre, ce n’est pas en les utilisant qu’on va régler notre terrain allergique. Parallèlement, il faut utiliser des méthodes pour travailler sur nos terrains allergiques pour ne plus l’être.

3- La réintroduction alimentaire

Puisque la médecine conventionnée considère que l’allergie vient du dysfonctionnement du système immunitaire, elle essaye de le rééquilibrer, en lui donnant une toute petite dose de notre allergène de manière régulière. C’est exactement le même mécanisme que la désensibilisation.

D’un autre côté, la Haute Autorité de Santé (HAS) a dit officiellement que la désensibilisation ne fonctionne pas. Par conséquent, la sécurité sociale a drastiquement déremboursé la désensibilisation. C’est intéressant de savoir ce que la Haute Autorité de Santé dit sur la réintroduction alimentaire, vu qu’elle a le même procédé que la désensibilisation. Théoriquement, cela ne fonctionne pas non plus.

L’allergie à la farine continue si on ne s’occupe que des symptômes

L’éviction et les médicaments sont des méthodes à court terme. Elles ne nous permettent pas de travailler sur notre terrain allergique. Si on les utilise sur le long terme, on va rentrer dans un cercle vicieux. C’est ce qui se passe quand les gens font des allergies alimentaires. On met tous nos efforts sur le camouflage des symptômes, et on ne travaille jamais sur les causes de nos allergies. On reste allergique toute notre vie.

Comprendre les deux causes de l’allergie à la farine

Travailler sur notre terrain allergique impose un travail sur la cause de nos allergies. J’ai déjà fait un épisode complet sur les 2 causes de nos allergies alimentaires. Je vous conseille d’aller voir cet épisode.

1- Un système immunitaire en immunodéficience

Premièrement, on fait des allergies à la farine quand on a un problème au niveau du système immunitaire de premier niveau. Il est en immunodéficience et n’arrive plus à faire son travail qu’il doit faire. C’est le plus important quand on fait des allergies. Ce premier niveau du système immunitaire constitue 80 % de notre immunité. Le système immunitaire de premier niveau est composé de la peau, des muqueuses et les microbiotes. En parlant de l’allergie alimentaire, il est important de parler de la muqueuse intestinale et le microbiote intestinal. Ce dernier est la base de tous nos microbiotes.

L’allergie à la farine se résulte d’une muqueuse intestinale poreuse. Il y a des molécules qui passent à l’intérieur de notre sang, alors qu’elles ne devraient pas passer sous cette forme. La protéine du blé (le gluten) va passer à l’intérieur de la muqueuse intestinale. Ensuite, le système immunitaire de deuxième niveau va aller l’attaquer.

2- Un système lymphatique en surcharge

On fait aussi des allergies à la farine quand notre système lymphatique est surchargé. Ce système lymphatique a un lien direct avec le système immunitaire. Il va falloir accompagner le système lymphatique à réussir le travail qu’il doit faire : gérer les déchets du corps.

C’est facile de renforcer ce système immunitaire et décharger le système lymphatique en huit semaines.

Le Cabinet Epigenise pour réduire ses allergies à la farine en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que je fais avec le cabinet « Epigenise » que j’ai monté à Paris dans le 16e arrondissement. J’y accompagne des personnes en physique et en téléconsultation pour leur permettre de réduire leurs allergies en huit semaines. J’ai monté un programme que j’ai développé pour moi au début, car j’étais aussi un énorme allergique.

Avec mes clients, je personnalise ce programme en fonction de chacun d’eux. Tout le monde peut vérifier qu’on peut réduire leurs allergies en travaillant sur les 2 causes des allergies au lieu de camoufler les symptômes. Ce programme est « satisfait ou remboursé. Si vous suivez mes conseils pendant les huit semaines, mais vous avez encore vos allergies, je vous rembourse. J’ai vu des thérapeutes de médecine douce qui m’ont fait des promesses. Mais ils ne m’ont jamais remboursé, même s’ils n’ont pas tenu leur promesse.

J’ai monté mon cabinet avec l’idée en tête de ne pas rentrer dans cette vision. C’est pour cela que j’engage ma responsabilité. Je sais aussi que mes clients ne seraient plus allergiques s’ils travaillent sur les 2 causes de leurs allergies.

Si vous voulez avoir des avis de mes clients qui ont déjà suivi ce programme, vous pouvez consulter leurs témoignages sur Google.