fbpx

Quand on a une allergie au pollen soit on peut camoufler les symptômes grâce à la médecine conventionnée soit on peut réduire ses allergies en travaillant sur le terrain allergique grâce à la naturopathie.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyée :

« Quoi faire quand on a une allergie au pollen ? »

Dans cet épisode, je vais essayer de répondre à cette question et de donner les clés à tout le monde pour savoir ce qu’on peut faire quand on a une allergie au pollen. D’abord, c’est un sujet que je maîtrise bien, car j’avais eu énormément d’allergies au pollen.

Quoi faire pour ne pas souffrir de son allergie au pollen à court terme

Dans mon cabinet, je vois des gens qui sont prêts à travailler sur la cause de leurs allergies, car ils sont prêts à fournir tous les efforts pour se débarrasser totalement de ses allergies au pollen. D’autre part, certaines personnes avec de petites allergies choisissent de camoufler simplement les symptômes de leurs allergies. Cela ne nécessite pas beaucoup d’efforts. On prend juste des médicaments chimiques de synthèse pour calmer les symptômes.

À court terme, on s’en sort bien avec la médecine conventionnée. Elle dispose des armes puissantes :

1- L’éviction

L’éviction est un conseil qu’on nous donne de ne pas nous mettre en relation avec notre allergène, afin d’éviter la réaction allergique. C’est normal, car le système immunitaire ne rencontrera plus de pollen. Cependant, on reste toujours allergique, car au moment où l’on se remet en contact avec le pollen, on réagit à nouveau.

Quand on fait une allergie au pollen, l’éviction est extrêmement compliquée. C’était mon cas. On peut réduire le contact avec le pollen, mais on ne peut jamais l’éviter, surtout pendant la période de pollinisation. Dans mon cas, je mettais des filtres anti-pollens sur les fenêtres, je portais un masque et des lunettes dans la rue. Je ne portais jamais mes vêtements de dehors à l’intérieur de ma maison. Je prenais la douche et me lavais régulièrement les cheveux. Ma chambre est interdite aux personnes qui portent leur vêtement du dehors. J’avais un ionisateur dans mes pièces et un aspirateur à filtre HEPA pour chasser les pollens. En un mot, j’avais un ensemble de méthodes mis en place pour éviter le contact avec mes allergènes.

2- Les médicaments

Les symptômes d’une allergie au pollen peuvent apparaître au niveau des yeux, de la gorge et du nez. Chaque symptôme peut être traité par un médicament spécifique. Il peut y avoir un médicament pour la toux, un autre pour les éternuements ou la libération de l’histamine, … En fait, notre allergie est la somme de plusieurs symptômes, il y a aussi un médicament spécifique dédié à un symptôme précis.

Encore une fois, ces médicaments ne travaillent pas sur la cause des allergies. La médecine conventionnée dit officiellement qu’elle ne connaît pas la cause des allergies. Par contre, ils ont des médicaments puissants qui travaillent sur les symptômes. Par exemple, il y a des antihistaminiques sans ordonnance ou sur ordonnance pour empêcher la libération de l’histamine.

Ce traitement marche très bien à court terme, mais si l’on ne règle pas la cause, le problème reste. C’est pour cette raison que les allergiques restent toujours allergiques, car ils n’ont pas réglé la cause de leurs allergies.

3- La désensibilisation

Selon la vision de la médecine conventionnée, l’allergie vient du dysfonctionnement du système immunitaire. Puisqu’il est déréglé, il va réagir sans aucune raison. Selon eux, le système immunitaire ne doit pas réagir face au pollen, mais comme il est déréglé, il va réagir.

Dans ce cas, la médecine conventionnée essaye de raisonner le corps, en lui donnant une très faible dose de ses allergènes, de manière régulière et progressive. J’ai déjà fait les 2 types de désensibilisation (par piqûre hebdomadaire et par goutte sublinguale journalière) pendant 15 ans.

Aujourd’hui, la Haute Autorité de Santé (HAS) a dit officiellement que la désensibilisation ne marche pas. D’après leur étude, ils ont affirmé que cette méthode n’apporte pas d’effet positif aux personnes qui la pratiquent. Par conséquent, la sécurité sociale a baissé le taux de remboursement de la désensibilisation.

Camoufler les symptômes toute sa vie ne résoudra pas notre allergie au pollen

En résumé, la médecine conventionnée n’a que deux méthodes qui fonctionnent pour camoufler les symptômes : l’éviction et les médicaments. Il est très important de comprendre que ces méthodes ne règlent pas nos allergies, mais servent juste pour un travail à court terme.

Quoi faire pour ne pas souffrir de son allergie au pollen toute sa vie

Donc, ces traitements sont très intéressants à court terme, mais pour réussir à réduire totalement ses allergies, on doit adopter une méthode à long terme, en travaillant sur les 2 causes des allergies aux pollens.

Premièrement, nous faisons des allergies aux pollens si notre système immunitaire est en immunodéficience. Puisqu’il est affaibli, le premier niveau du système immunitaire n’arrive plus à assurer son travail : filtrer ce qui peut rentrer ou non dans notre corps. Il laisse entrer des molécules complexes qui ne devraient pas y rentrer. Par la suite, le système immunitaire de deuxième niveau fait son travail : attaquer les molécules complexes (les pollens) qui n’ont aucune utilité au corps.

Notre travail est de renforcer le système immunitaire de premier niveau pour avoir un bon microbiote intestinal. En faisant cela, il pourra bien faire son travail, et les molécules complexes ne pourront plus rentrer dans notre corps.

Deuxièmement, nous faisons des allergies aux pollens si notre système lymphatique est surchargé. Il ne réussit plus à faire exactement son travail. Il est très important de l’accompagner et l’aider à se décharger.

Pour résumer, nous avons deux choix : camoufler les symptômes de nos allergies au pollen par l’éviction et les médicaments chimiques de synthèses, ou réduire totalement nos allergies au pollen, en travaillant sur les 2 causes de nos allergies. Avec le premier choix, on essaye de calmer nos allergies à court terme, tandis qu’avec le deuxième choix, on réduit nos allergies sur le long terme. Cela signifie que ces deux choix peuvent être utilisés en parallèle.

Réduire son allergie au pollen en 8 semaines avec le Cabinet Epigenise, satisfait ou remboursé

Dans mon cabinet Epigenise, je propose à mes clients de travailler sur les 2 causes de ses allergies. Le cabinet se trouve à Paris dans le 16e arrondissement, où j’accompagne des personnes en physique et en téléconsultation. J’apprends à chacun à réduire ses allergies.

Pour y arriver, je propose plusieurs services adaptés aux besoins de chacun. J’ai monté aussi un programme adapté pour chaque allergique. À la base, j’ai créé ce programme pour moi, car j’avais d’énormes allergies aux pollens. En essayant de stabiliser mes allergies, j’ai parcouru tous les conseils et les méthodes de plusieurs médecines qui existent. À un moment, j’ai compris les 2 causes des allergies, et j’ai réussi à maîtriser mes allergies en travaillant sur ces 2 causes.

Aujourd’hui, je mets ce programme totalement personnalisable à la disposition de tout le monde. Ce programme est « satisfait ou remboursé ». En tant que naturopathe, je fournis la garantie que si vos allergies ne sont pas réduites au bout de huit semaines, je vous rembourse. Je fais cela pour montrer aux thérapeutes de santé et les médecins que nous devrions prendre notre responsabilité sur les résultats que nous promettons. De mon côté, je mets cette garantie, car je sais bien ce que je fais, ainsi que le résultat qu’on peut obtenir.

Pour avoir des avis sur mon programme, vous pouvez visiter les témoignages que mes clients ont laissés sur Google.