fbpx

Il est important d’aller aux urgences quand on fait une réaction allergique grave comme le choc anaphylactique, l’œdème de Quincke et la crise d’asthme aigüe. 

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyée :

« Quand on fait des allergies, quand aller aux urgences ? »

Dans cet épisode, je vais vous étaler les différents types d’allergies pour lesquels nous devons aller aux urgences. Ensuite, je vais vous expliquer les bonnes solutions à prendre pour réduire nos allergies.

Les 3 types de réactions allergiques graves

Quand on fait de la réaction allergique, il y a trois types d’allergies graves pour lesquels nous devons allergies aux urgences :

  1. Choc anaphylactique
  2. Œdème de Quincke
  3. Crise d’asthme aigu

Ces 3 types de réactions sont classés graves. Nous devons appeler les urgences si nous avons l’un de ces trois types.

1- Le choc anaphylactique est une urgence

Le choc anaphylactique est un état d’urgence du corps. J’ai déjà fait un épisode pour reconnaître un choc anaphylactique.

Le choc anaphylactique, c’est quoi ?

Le choc anaphylactique est une réaction allergique sévère. La réaction est immédiate et généralisée sur tout le corps.

Les symptômes du choc anaphylactique

Il y a plusieurs symptômes quand on fait de choc anaphylactique.

Les symptômes cutanés sont : le gonflement du visage (avec ou sans œdème du larynx), avoir de l’urticaire géante, la démangeaison.

Ensuite, les symptômes respiratoires sont : l’écoulement du nez, faire de l’asthme, avoir de la difficulté à respirer, …

Les symptômes digestifs sont : on peut avoir de vomissement, de nausée, des douleurs abdominales, de la diarrhée, …

Les autres symptômes sont : la personne somnole, l’accélération des pouls (tachycardie), avoir du mal à rester éveillé et à parler, …

Le déclencheur du choc anaphylactique

Théoriquement, toutes les allergies peuvent créer un choc anaphylactique, mais la majorité est déclenchée par un allergène alimentaire. Il faut noter que 1 % des allergies déclenche un choc anaphylactique, et 1 % des chocs anaphylactiques entraîne la mort. Si on réussit à réduire cette crise d’allergie sévère, on réussira à le calmer et à réduire la gravité de l’allergie.

Traitement du choc anaphylactique

Fréquemment, on traite le choc anaphylactique avec l’adrénaline en style auto-injecteur, ou injecter directement dans le corps. On ne travaille pas sur la cause, mais on essaie de réduire à court terme la crise pour éviter le pire.

Prévention du choc anaphylactique

On parle souvent de la prévention contre le choc anaphylactique, mais ce n’est pas vraiment de la prévention. C’est juste des mesures à prendre lors de la crise. Pour prévenir le choc anaphylactique, il y a une trousse de secours contenant des antihistaminiques, des corticoïdes, de bronchodilatateur et de l’adrénaline en stylo auto-injecteur (2 stylos minimum).

Après avoir utilisé l’un de ces outils, nous devons appeler les urgences (SAMU) si ce n’est pas encore fait par quelqu’un dans notre entourage.

Le fait d’avoir cette trousse ne signifie pas qu’on n’aura plus de choc anaphylactique. C’est juste pour être prêt en cas de crise. Pour ne pas avoir de crise, il ne faut pas se mettre en contact avec notre allergène pour ne pas avoir de crises.

Quand on fait une maladie si grave comme telle, il est nécessaire de ne pas travailler uniquement sur les symptômes ou simplement éviter notre allergène, mais de travailler sur la cause de ses allergies. Sinon, on va vivre un enfer toute sa vie.

2- L’œdème de Quincke est une urgence

L’œdème de Quincke, c’est quoi ?

C’est aussi une réaction allergique très grave, qui nécessite l’intervention des urgences.

Les symptômes de l’œdème de Quincke

L’œdème de Quincke provoque une inflammation des muqueuses et de la peau. En général, tout se passe au niveau du système respiratoire. Le larynx est gonflé. Cela nous empêchera de respirer, et peut causer la mort.

Le déclencheur de l’œdème de Quincke

Théoriquement, tous les allergènes peuvent déclencher l’œdème de Quincke, mais le plus fréquent est une allergie alimentaire.

Le traitement de l’œdème de Quincke

Pour traitement de l’œdème de Quincke, on utilise des médicaments chimiques de synthèse pour réduire les symptômes. Très souvent, on utilise de stylo auto-injecteur d’adrénaline pour calmer la réaction allergique grave du corps.

La prévention de l’œdème de Quincke

La prévention reste le même que celle du choc anaphylactique : avoir une trousse de secours pour être prêt en cas de crise. On doit appeler systématiquement les urgences après l’auto-injection.

Encore, ce n’est pas une prévention, mais pour s’en sortir dans l’immédiat. Sinon, on pourra bien soigner l’œdème de Quincke sur le long terme. Je vais en parler un peu plus bas.

3- La crise d’asthme aiguë est une urgence

Une crise d’asthme aiguë, c’est quoi ?

Une crise d’asthme se passe au niveau du système respiratoire.

Les symptômes d’une crise d’asthme aiguë

Lors d’une crise d’asthme aiguë, toutes nos bronches vont être complètement surchargées, et on aura du mal à respirer. Notre pouls peut augmenter ou diminuer, et on aura la sensation de manque d’air pour bien respirer.

Le déclencheur d’une crise d’asthme aiguë

Souvent, le déclencheur d’une crise d’asthme est un allergène respiratoire, ou un effort physique important auquel on n’a pas l’habitude à faire.

Le traitement d’une crise d’asthme aiguë

Comme traitement d’une crise d’asthme, on utilise des antihistaminiques (pour diminuer la libération de l’histamine), des bronchodilatateurs (pour dilater les bronches afin d’augmenter la capacité respiratoire).

La prévention d’une crise d’asthme aiguë

Comme prévention, nous devons toujours avoir des antihistaminiques et des bronchodilatateurs avec nous. Il est toujours important d’aller aux urgences après avoir soulagé la crise.

À noter : même si on réussit à calmer notre crise sur ces trois cas, nous pouvons toujours refaire une nouvelle crise, tant qu’on n’a pas réglé la cause de nos allergies.

Ces trois cas d’urgences nécessitent obligatoirement un vrai travail de prévention pour travailler sur la cause des allergies

Il est très important de comprendre que si on ne travaille jamais sur la cause de nos allergies, on ne réglera jamais la situation dans laquelle nous vivons. Puisque les allergiques ne travaillent jamais sur la cause des allergies. Par exemple, lors de ces trois cas de crise, on utilise l’éviction ou on prend des médicaments chimiques de synthèse. Cependant, ces traitements ne travaillent pas sur la cause des allergies, mais pour camoufler les symptômes. À court terme, cela peut bien marcher, mais cela ne résoudra pas le problème sur le long terme.

Pour les allergies respiratoires, la vision classique nous propose aussi la désensibilisation, un traitement qu’on peut mettre à côté. Cela fait quelque temps que la Haute Autorité de Santé (HAS) a affirmé que ce traitement n’avait aucune preuve scientifique. On n’obtient aucun bénéfice en utilisant cette méthode. Par conséquent, la décision de dérembourser totalement la désensibilisation a été prise par la sécurité sociale.

Quand la situation devient grave, nous devons travailler sur la cause des allergies. Malheureusement, la médecine conventionnée ne peut pas travailler sur la cause des allergies, car elle ne la connaît pas. Par la suite, elle ne peut nous proposer que ces traitements symptomatiques. En utilisant ces méthodes sur le long terme, cela ne fait qu’envenimer la situation. C’est pourquoi les allergiques restent allergiques toute leur vie, et la vie devient infernale, car on continue à faire des crises.

Travailler sur les 2 causes des allergies réduit totalement nos allergies

Pour vous fournir le bon moyen pour travailler sur la cause des allergies, j’ai déjà fait des épisodes sur les 2 causes des allergies cutanées, les 2 causes des allergies alimentaires et les 2 causes des allergies respiratoires. Si vous voulez réellement comprendre et vous ouvrir sur une nouvelle connaissance, je vous invite à les regarder.

Effectivement, ce n’est qu’en travaillant sur les causes de nos allergies qu’on peut les réduire totalement.

Epigenise pour réduire ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

Pour aider les allergiques à réduire ses allergies, j’ai fondé un cabinet 100 % dédié aux allergiques, qui s’appelle « Epigenise ». Ce cabinet se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. J’accompagne mes clients en physique, mais aussi en téléconsultation à réduire leurs allergies.

Il y a plusieurs services proposés pour vous initier, mais le principal est un programme que j’ai élaboré pour réduire vos allergies en huit semaines. Avec ce programme, tous les allergiques peuvent vérifier qu’en travaillent sur les 2 causes des allergies, on réussira à réduire ses allergies toutes confondues en huit semaines.

En fait, en tant qu’ancien grand allergique, j’ai suivi la médecine conventionnée pendant 18 ans, en espérant réduire mes allergies. Mais je m’étais rendu compte que mes allergies ne faisaient qu’empirer d’année en année. Cela m’a poussé à aller chercher d’autres solutions. À un moment, j’ai réussi à régler mes allergies. Pour en savoir plus sur mon histoire, visitez « Qui est Epigenise ? ».

Après avoir vérifié la méthode, je voulais vraiment partager cette réussite aux autres allergiques. C’est pour cette raison que j’ai montée Epigenise, pour permettre à tous les allergiques de bénéficier de mes expériences.

Pour montrer mes engagements, j’ai accompagné ce programme avec une garantie « satisfait ou remboursé ». Cela signifie que je vous rembourse si ce programme ne marche pas. Si vous suiviez bien mes conseils pendant huit semaines, vous obtiendrez obligatoirement de résultat, comme mes clients qui ont mis leurs témoignages sur Google.