fbpx

L’allergie au pollen est causée par un système immunitaire de premier niveau à renforcer, surtout au niveau des poumons afin que les poumons récupèrent la capacité de filter ce qui peut rentrer ou non dans le corps. Le deuxième est un système lymphatique qui est trop chargé et donc l’aider à se décharger.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyée :

« Pourquoi j’ai des allergies au pollen ? »

On va parcourir le sujet global de l’allergie au pollen pour que vous ayez tous les détails. Je vais partir de la vision classique de l’allergie au pollen (la vision de la médecine conventionnée). Ensuite, je vais vous expliquer ma vision en tant que naturopathe. En fait, la finalité est de vous expliquer la cause des allergies au pollen, sur quoi je travaille dans mon cabinet Epigenise.

La vision de l’allergie au pollen de la médecine conventionnée

La médecine conventionnée considère l’allergie comme un système immunitaire qui dysfonctionne. Il réagit face à des molécules totalement banales, comme les pollens.

Il y a différents types de pollens selon sa famille et son espèce : le pollen de graminées, les pollens d’herbacés et les pollens d’arbres. Chaque pollen a aussi leur saison. Il y a des pollens au printemps, des pollens en été, des pollens en automne et des pollens en hiver.

Quand le système immunitaire rencontre ces pollens, il les attaque. Pour la médecine conventionnée, cette attaque n’est pas normale. C’est pour cette raison qu’elle affirme que le système immunitaire est cassé.

Les traitements que la médecine conventionnée propose contre l’allergie au pollen

Elle va nous proposer plusieurs traitements possibles, qui dépendent totalement de leur vision pour traiter nos allergies au pollen.

1- L’éviction

L’éviction consiste à éviter notre allergène. Pour le cas des allergies au pollen, c’est compliqué, voire impossible, parce que les pollens se trouvent dans l’air. Nous pouvons utiliser des méthodes pour réduire le contact avec les pollens. On peut mettre des filtres anti-pollens sur les fenêtres, prendre un masque (filtre à charbon), changer les vêtements d’extérieur quand on est à l’intérieur de la maison. On peut aussi laver les cheveux, laver le nez avec un Lota, utiliser un ionisateur, … Il existe plusieurs méthodes, mais ce n’est jamais suffisant.

2- Les médicaments chimiques de synthèses

On prend des médicaments pour essayer de réduire les symptômes. On stoppe la libération de l’histamine grâce aux antihistaminiques. Cela peut marcher à court terme.

3- La désensibilisation

Cela consiste à réhabituer le corps à ses allergènes, en lui donnant régulièrement une petite dose de ses allergènes.

Personnellement, j’ai déjà fait 15 ans de désensibilisation, avec les 2 types de désensibilisation : par piqûre et par goutte sublinguale. Cependant, je n’ai jamais eu de résultat.

Selon le résultat d’une étude sur la désensibilisation, la Haute Autorité de Santé (HAS) a affirmé que ce traitement n’apporte aucun bénéfice. Les gens qui utilisent la désensibilisation ont le même résultat à ceux qui n’en utilisent pas. Comme avec l’homéopathie, ils ont arrêté aussi le remboursement de cette méthode. Mais après un compromis, ils ont décidé de réduire le taux de remboursement de 85 % à 15 %. Par contre, ils ont toujours affirmé que la désensibilisation ne marche pas.

Donc, il n’y a que deux traitements qui apportent un changement sur les allergies au pollen. Par contre, on voit bien que ces traitements ne travaillent pas sur la cause, mais sur les symptômes des allergies. Je ne suis pas du tout contre ces deux traitements. Cela ne sert d’avoir de réaction allergique pour rien. Ce n’est pas en souffrant qu’on résoudra le problème. Par ailleurs, on doit adopter une stratégie à long terme qui travaille sur la cause de nos allergies.

Les allergiques au pollen restent allergiques car ils ne font que camoufler les symptômes de leur allergie au pollen

En utilisant toujours des méthodes pour camoufler les symptômes, c’est normal que les allergiques restent allergiques. Pendant 18 ans, j’en ai suivi ces méthodes. Mais malgré tous mes efforts, mes allergies ne faisaient que s’empirer.

L’allergie au pollen ne tombe pas du ciel, c’est le signal d’un problème

Quand le corps a un problème, il envoie un signal. L’allergie en fait partie. C’est un signal que le corps nous envoie. Malheureusement, nous avons l’habitude de cacher ce signal avec des traitements symptomatiques. En faisant cela, nos allergies vont souvent évoluer. On commence toujours avec un allergène. En les évitant, on deviendra de plus en plus allergique, et on aura de plus en plus d’allergène. En ne voulant pas régler le signal, le corps intensifie le signal.

L’allergie au pollen ne fait que croître d’année en année

Selon le chiffre sur le taux de la population allergique, les allergies au pollen ont commencé à prendre du terrain au début des années 70. Avant 1970, seulement 3 % de la population était allergique. Mais à partir de cette année, il y avait une croissance importante des allergies. Aujourd’hui, 30 % de la population est allergique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les personnes allergiques seront de 50 %.

En essayant d’analyser ce chiffre, on voit bien qu’il y a quelque chose qui a déclenché les allergies.

L’allergie au pollen n’est pas génétique, elle est « épigénétique »

Ensuite, un projet appelé « Projet Génome Humain » nous a aidés à comprendre que les allergies au pollen ne sont pas du tout génétiques. Ce projet a été lancé il y a 30 ans. Ils ont réuni les meilleurs scientifiques dans le but de décrypter l’ensemble du génome humain. Si on réussit, on pourra déterminer d’avance l’arrivée de la maladie chez une personne.

Je ne vais pas en reparler en détail. Si vous avez besoin d’autres informations, je vous invite à regarder l’épisode « est-ce que les allergies sont génétiques ? ». Mais en bref, on a découvert que 5 % de nos gènes sont « codants ». Ces gènes restent actifs toute notre vie et ne peuvent pas être modifiés. Ensuite, les 95 % restants sont « non codants ». Ils sont activables et désactivables tout au long de notre vie, en fonction de notre hygiène de vie. Ce dernier s’appelle « l’épigénétisme ».

Cette découverte a une relation avec la croissance des allergies, car la société commençait à s’industrialiser à partir des années 70. Cela leur a amené à changer leur hygiène de vie.

Le pollen n’est pas le problème, il est juste le déclencheur

Tout d’abord, nous devons savoir que le pollen n’est pas la cause de nos allergies. Il est le déclencheur. Sinon, ce serait facile, car il suffit d’arrêter de se mettre en contact avec le pollen et on ne sera plus allergique. Pourtant, même si on ne se mettra pas en contact avec le pollen pendant 2 ans, on fera toujours de réaction allergique au prochain contact. On n’a pas réglé la cause de nos allergies.

En un seul mot, le problème ne vient pas du pollen, il est plus profond.

Les deux causes de l’allergie au pollen

Si nous voulons réellement régler le problème, il est primordial de comprendre la cause, et d’y travailler. En fait, il y a 2 causes des allergies aux pollens.

1- L’immunodéficience du système immunitaire

Le système immunitaire est constitué de 3 niveaux. Le problème vient du système immunitaire de premier niveau, qui n’arrive plus à faire son travail : filtrer ce qui peut rentrer ou non à l’intérieur du corps. Il est composé des frontières physiques (la peau et les muqueuses), les armes chimiques (l’acidité de la peau et les mucus) et les microbiotes (microbiote intestinal, sur la peau, sur les muqueuses, …). Ce premier niveau regroupe 95 % de notre immunité.

Quand le système immunitaire de deuxième niveau ne fait pas son travail, le deuxième niveau prend le relais. Il viendra attaquer les pollens qui ont réussi à rentrer dans notre corps, car ces pollens sont inutilisables pour le corps. Il essaye d’être le plus propre possible, en attaquant les agents extérieurs indésirables.

Pour ne plus avoir de réaction allergique, notre travail est de renforcer le système immunitaire de premier niveau. En faisant cela, il assurera son travail, et les pollens ne pourront plus rentrer à l’intérieur du corps. Par conséquent, le système immunitaire de deuxième niveau ne réagira plus, car il ne rencontrera plus de pollens.

2- Le système lymphatique en surcharge

Le système lymphatique est le système qui gère les ordures du corps. C’est très important d’alléger le système lymphatique, pour lui permettre de faire son travail de manière simple. Cela permet de réduire nos allergies au pollen sur le long terme.

Epigenise pour réduire ses allergies au pollen en 8 semaines, satisfait ou remboursé

Je travaille avec mes clients sur ces 2 causes des allergies au pollen. Mon cabinet « Epigenise » accompagne des allergiques en physique et en téléconsultation.

J’ai établi un programme pour réduire les allergies en huit semaines. Je le personnalise en fonction de leur terrain allergique et de leur objectif. Ce programme est « satisfait ou remboursé ». Si vous êtes toujours allergiques, après avoir suivi mes conseils pendant huit semaines, je vous rembourse. Je souhaite qu’Epigenise soit le cabinet qui permet à tous les allergiques de vérifier l’efficacité du travail sur les causes des allergies. Je souhaite aussi prendre ma responsabilité sur les résultats que je promets à mes clients.

À part ce programme, je propose aussi plusieurs services pour commencer à comprendre vos allergies au pollen.