fbpx

Pour se déboucher le nez, la solution la plus classique est une solution nasale à l’eau de mer. Tout le monde connait Sterimar mais il y en a plein d’autre. La solution la plus efficace et moins connue est d’utiliser un Lota qui permet de vraiment nettoyer l’ensemble du nez en profondeur.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyé sur mon e-mail :

« Comment se déboucher le nez quand on a des allergies ? »

Il existe plusieurs méthodes pour déboucher le nez, mais il y en a deux qui sont les plus efficaces

– La solution nasale à l’eau de mer (de type Stérimar)

C’est de l’eau de mer sous pression dans un tube. On le met dans notre narine gauche et droite. Après, on se mouche.

J’en ai utilisé pendant très longtemps, surtout pendant la période de pollinisation. Au début, c’était bien, mais après, c’était irritant. Il nettoie juste en surface.

– Le LOTA

C’est comme une petite théière où l’on met de l’eau tempérée, une cuillère à café de sel non raffiné. On va mettre la solution dans une narine, et le mélange va sortir dans l’autre. On fait pareil de l’autre côté. La première fois où j’ai utilisé le Lota, le résultat était incroyable.

Quand le nez est tellement bouché, et que l’eau ne sort pas de l’autre narine, on peut utiliser de l’eau un peu plus chaude. C’est dans le but de dilater le pore du nez et ramollir le mucus qui s’y trouve.

J’ai fait aussi un article qui s’intitule les remèdes naturels curatifs contre les allergies respiratoires. Dans cet épisode, il y a un ensemble de remèdes naturels pour traiter les symptômes quand la crise survient.

Il y a aussi des remèdes naturels pour résoudre le nez bouché. C’est une solution avec l’aromathérapie (arôme naturel), de la phytothérapie (plantes), etc. Je vous invite à visiter cet épisode, parce qu’il est complémentaire avec celui-ci.

Le symptôme n’est pas la cause de vos allergies

On voit que cette question ne parle que du symptôme : le nez bouché. Mais on ne va pas juste s’arrêter au symptôme. Il faut avoir l’objectif de travailler sur les causes des allergies. Si on ne travaille que sur les symptômes, on va rester allergique toute notre vie.

Les symptômes ne sont pas la cause des allergies. Ce n’est plus par hasard qu’on a des symptômes. Le nez bouché n’est que le symptôme. Quand il y a un problème, il faut chercher la cause.

La majorité des allergiques camouflent les symptômes. Je ne jette la pierre à personne, parce que j’étais exactement dans le même cas. Mais en faisant cela, le problème va s’empirer.

L’allergène n’est pas la cause des allergies, il n’est que le déclencheur de la démangeaison

Il faut comprendre que l’allergène n’est pas la cause des allergies. Ce n’est que le déclencheur des allergies. Tous les allergiques commencent par un allergène. Puisqu’on ne règle pas la cause, on va avoir de plus en plus d’allergène. On reste toujours allergique, même si on arrête d’être en contact avec notre allergène. C’est très évident avec les personnes qui font des allergies alimentaires. On ne règle pas la cause des allergies aux arachides si on arrête de le manger. On reste allergique, et on va faire même des allergies croisées.

Pour résoudre le problème, il ne faut pas se concentrer simplement sur le déclencheur. À court terme, on peut faire de l’éviction pour ne pas souffrir pour rien. Mais il va falloir travailler sur les causes.

On voit qu’il y a un gros fatalisme autour de l’allergie. Tous les allergiques restent allergiques, parce qu’ils ne travaillent pas sur les causes des allergies. C’est normal, parce que la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies.

Elle ne va nous proposer que des traitements symptomatiques :

– L’éviction

– Les médicaments chimiques de synthèses

On est en train de camoufler les symptômes avec des médicaments pour réduire la libération de l’histamine. C’est dans le but de diminuer notre réaction allergique. Par contre, nous ne pouvons pas utiliser ces méthodes toute notre vie. On doit utiliser en parallèle une stratégie pour travailler sur les causes des allergies.

Les allergies respiratoires ont commencé à croître seulement depuis les années 1970

Si on regarde les chiffres, les allergies respiratoires se sont développées à partir des années 70. Avant, il y avait seulement 3 % d’allergique dans la population. Mais un énorme pic est arrivé à partir de1970. Aujourd’hui, 30 % de la population est allergique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 50 % de la population serait allergique à quelque chose. Dans les années 70, il s’est passé quelque chose dans les pays industrialisés, qui ont déclenché cette évolution des allergies.

Les allergies respiratoires sont « épigénétiques » et non génétiques

Le deuxième fatalisme autour des allergies est le génétisme. J’ai cru à cela pendant très longtemps. Mon père était allergique, et j’ai pensé que c’est normal si je suis aussi allergique.

En fait, cette histoire sur la génétique n’est pas vraie. J’ai fait un épisode qui s’appelle « est-ce que les allergies sont génétiques ? ». Je vous invite à aller voir cet épisode. En gros, il y avait un projet qui s’appelle « Projet Génome Humain » il y a trente ans. On a mis les meilleurs scientifiques et des milliards d’euros sur ce projet. Au bout de 15 ans, ils ont réussi à décrypter l’ensemble de l’ADN humain.

D’après la découverte, seulement 5 % de nos gènes sont « codants ». Ils sont actifs toute notre vie. Ce sont les gènes responsables des caractères physiques (couleur des yeux, des cheveux, de la peau, etc).

On a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « épigénétiques ». Ils sont « non codants ». Cela signifie qu’ils peuvent être activés ou désactivés tout au long de notre vie, en fonction de notre hygiène de vie (notre alimentation, notre niveau de stress, notre façon d’éliminer les toxines, notre relation avec les autres).

Cela fait 15 ans qu’on sait que les allergies sont épigénétiques, mais pas génétiques.

Pour réduire ses allergies respiratoires, il faut travailler sur les deux causes des allergies

Pour réduire ses allergies, il faut travailler sur les 2 causes des allergies respiratoires. Aujourd’hui, ils travaillent simplement sur les symptômes. Ce n’est pas étonnant qu’ils restent allergiques. Pendant 18 ans, j’ai suivi les conseils de mes médecins. J’ai fait 15 ans de désensibilisation, évité tous mes allergènes. J’ai pris des médicaments pendant 9 mois dans l’année, etc. Malgré toutes les choses que j’ai faites, mes allergies ne faisaient qu’empirer. Cela m’a pris 18 ans pour comprendre que je ne travaillais que sur les symptômes.

1- Avoir un système immunitaire en immunodéficience

La première cause est l’immunodéficience du système immunitaire. Cela signifie que le premier niveau du système immunitaire (la peau et son acidité, les mucus sur les muqueuses) n’arrive plus à assurer son travail. En revanche, le système immunitaire de deuxième niveau va réagir face à notre allergène.

On connaît que 80 % de notre immunité est constitué par le système immunitaire de premier niveau. Pourtant, les allergiques se concentrent uniquement sur le deuxième niveau du système immunitaire. En principe, le système immunitaire de deuxième niveau réagit, parce que le premier niveau a laissé rentrer les allergènes à l’intérieur du corps.

Pour régler le problème, il suffit de renforcer le système immunitaire de premier niveau. En réussissant à faire cela, il n’y aura plus de réaction allergique dans le système immunitaire de deuxième niveau, puisque les allergènes ne pourront plus rentrer.

2- Avoir un système lymphatique surchargé

En bref, le système lymphatique est le système qui gère les déchets de notre corps. Quand il est surchargé, cela provoque les allergies. Pour réussir à réduire ses allergies sur le long terme, il est très important de le décharger.

En conclusion, il n’y a pas de mal en débouchant le nez avec les méthodes susmentionnées. Mais pour le débarrasser totalement, on doit forcément travailler sur les causes.

Epigenise pour réduire ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

Je propose cette solution aux allergiques dans mon cabinet Epigenise. Nous nous sommes situés à Paris dans le 16e arrondissement. J’accompagne des personnes en physique, mais aussi en téléconsultation. L’objectif d’Epigenise est de permettre à tous les allergiques de réduire leurs allergies en huit semaines, en travaillant sur les 2 causes des allergies.

Le programme que je propose à une spécificité : c’est « satisfait ou remboursé ». Si vous avez encore vos allergies après avoir suivi mes conseils pendant huit semaines, vous êtes remboursés. Je veux qu’Epigenise soit le cabinet qui permet à tous les allergiques de vérifier qu’en travaillant sur la cause des allergies, non sur les symptômes, on réussira à réduire nos allergies. Pour débuter, vous pouvez voir les services sur les allergies que je propose.