fbpx

Pour lutter contre les allergies saisonnières, la médecine conventionnée peut aider pour camoufler les symptômes désagréables à court terme. Pour réussir à réduire ses allergies sur le long terme, il faut travailler sur les deux causes des allergies saisonnières et c’est tout l’objectif d’Epigenise.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyé sur mon e-mail :

« Comment lutter contre les allergies saisonnières ? »

Pour lutter contre les allergies saisonnières, il y a la médecine conventionnée et les traitements naturels. Les deux sont intéressants selon l’objectif qu’on veut atteindre. Cependant, ce sont deux visions totalement différentes.

Si vous voulez vous informer aussi sur la période des allergies saisonnières, je vous invite à regarder l’épisode « Quand commencent les allergies saisonnières ? ».

Pour lutter contre les allergies saisonnières, il faut comprendre ce qu’est une allergie

La médecine conventionnée est notre système de santé classique. Selon leur vision, l’allergie est un dysfonctionnement du système immunitaire. Mais c’est juste une hypothèse, parce qu’elle ne connaît pas la cause de ce dysfonctionnement. À cause de ce dysfonctionnement, notre système immunitaire surréagit à des choses totalement banales, comme les pollens.

La médecine conventionnée essaie de lutter contre les allergies saisonnières avec des traitements symptomatiques

Vu que la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies, elle ne peut pas y travailler. Pour lutter contre les allergies saisonnières, elle propose des traitements symptomatiques, tels que :

1- L’éviction

C’est le fait d’éviter son allergène. On ne travaille pas sur les causes, on fuit juste nos allergènes pour avoir le moins de crises d’allergie possible.

2- Les médicaments chimiques de synthèses

On prend des antihistaminiques pour bloquer le combat entre l’anticorps et l’antigène, pour diminuer la réaction allergique.

3- La désensibilisation

J’ai fait les deux types de désensibilisations (par piqûre et goutte sublinguale) pendant 15 ans. Mais tout cela n’a aucun effet bénéfique. Récemment, la Haute Autorité de santé a dit officiellement que la désensibilisation ne marche pas. Selon leur étude, il n’y a aucune différence entre une personne qui se fait désensibiliser et une autre qui n’en fait pas.

Par conséquent, la sécurité sociale doit arrêter le remboursement de cette méthode. Faisant suite à cette décision, l’association des allergologues s’est plainte. Ils sont arrivés à un compromis que la HAS continue de dire que la désensibilisation ne marche pas. Par contre, elle a diminué le remboursement de 85 % à 15 %.

Ces trois traitements sont tous des traitements à court terme. Je ne suis pas du tout contre. Cependant, utiliser ces méthodes sur le long terme entraîne les allergiques dans un cercle vicieux, car on est juste en train de camoufler des problèmes qu’on doit régler. Il faut travailler parallèlement sur les causes des allergies.

Cela fait déjà plus de 15 ans qu’il est prouvé scientifiquement que les allergies ne sont pas génétiques

Les allergies ne sont pas génétiques. Pourtant, il y a un fatalisme qui dit que c’est génétique. J’en ai déjà expliqué ce fait dans mon épisode « Est-ce que les allergies sont génétiques ? ».

Bref, il y a 30 ans, on a lancé le « Projet Génome Humain ». L’objectif était de réussir à décrypter l’ensemble du génome humain. Partant de ce fait, on permettra à l’humanité de ne plus être allergique. On a mis les meilleurs scientifiques et des milliards d’euros sur ce projet.

Au bout de 15 ans, ils ont réussi. On a découvert que seulement 5 % des gènes sont « codants ». Cela veut dire qu’ils sont activés toute la vie. Ces gènes sont nos traits physiques, comme la couleur des cheveux, des yeux, de la peau, etc. Les 95 % sont « non codants ». Grâce à notre hygiène de vie, nous pouvons activer ou désactiver ces gènes tout au long de notre vie. Plusieurs facteurs vont avoir un impact sur l’activation et la désactivation de nos gènes.

À partir de cette découverte, on a découvert que seulement 5 % de nos gènes sont génétiques, et 95 % sont « épigénétiques ».

En 2050, 50 % de la population serait allergique à quelque chose

On remarque aussi qu’aujourd’hui, de plus en plus de personnes sont allergiques. Avant 1970, seulement 3 % de la population était allergique. Aujourd’hui, on est à 30 % de la population. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance (5 % par an). Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 50 % de la population sera allergique à quelque chose en 2050.

Ce n’est pas possible que tout le système immunitaire des sociétés industrialisées dysfonctionnât ensemble à partir de 1970. Tous ces fatalismes à propos des allergies sont irrationnels. En fait, le changement de notre hygiène de vie à partir de 1970 avait une influence sur le développement de notre allergie.

Le pollen n’est que le déclencheur, non la cause des allergies

Il faut comprendre que le pollen n’est que le déclencheur des allergies, non la cause. Même si l’on ne se met pas en contact avec nos allergies pendant un certain temps, on sera encore allergique au nouveau contact.

Il faut arrêter de combattre contre les pollens. Il faut s’occuper de la cause des allergies. Sinon, on va avoir de plus en plus d’allergène, et le corps augmentera le signal.

Connaître les 2 causes des allergies pour savoir comment lutter contre les allergies saisonnières

J’ai déjà fait un épisode complet sur les 2 causes des allergies aux pollens. Je vous invite à le voir. Je vais juste donner un petit teasing pour savoir comment lutter contre les allergies saisonnières.

La première cause, un système immunitaire en immunodéficience

En premier lieu, il faut avoir un système immunitaire en immunodéficience pour faire une allergie saisonnière. C’est totalement différent du système immunitaire déréglé.

Le système immunitaire est formé de trois niveaux. Les deux premiers niveaux ont un rapport avec l’allergie. Le premier niveau est le système immunitaire physique : la peau, les muqueuses. Ce sont les frontières de notre corps. On a également des armes chimiques : l’acidité de la peau, les mucus sur les muqueuses. Ensuite, on a les microbiotes. On parle toujours du microbiote intestinal, mais on a aussi d’autres microbiotes sur l’ensemble de nos muqueuses et sur le système respiratoire.

On sait que le système immunitaire de premier niveau représente 80 % de notre immunité. Pourtant on n’en parle jamais quand on fait des allergies.

Le système immunitaire de deuxième niveau fait bien son travail, il ne dysfonctionne pas

On nous parle du système immunitaire de deuxième niveau (le système humoral). La rection allergique, la libération d’histamine et le combat entre l’anticorps et l’antigène s’y trouvent. C’est pourquoi on dit que le problème se trouve dans le système immunitaire de deuxième niveau.

En fait, la molécule complexe (le pollen) se trouve à l’intérieur de notre corps, car le système immunitaire de premier niveau n’a pas fait son travail. Il doit filtrer ce qui peut rentrer ou non dans notre corps. Ce dernier ne peut rien faire avec une molécule complexe (la protéine). Il doit le transformer en molécule simple (les acides aminés).

Le système immunitaire de premier niveau doit empêcher les pollens de rentrer dans notre corps

Dans l’air, le pollen est une molécule banale, mais pas dans le corps. Le système immunitaire aurait dû le filtrer, parce que le corps n’est pas un moulin à vent où tout le monde peut y rentrer. Dans le cas contraire, le système immunitaire de deuxième niveau (le gendarme du corps) va attaquer cette molécule.

C’est comme si vous partez en vacances, en laissant votre porte ouverte. En rentrant, vous voulez faire sortir les étrangers qui sont entrés sans votre autorisation. Afin d’éviter des dégâts, vous allez prendre des médicaments pour vous calmer et arrêter la bagarre. Après, vous pensez avoir réglé la situation.

C’est une mauvaise méthode. Pour empêcher les inconnus de rentrer chez vous, il faut renforcer votre porte. Vous ouvrirez la porte seulement aux personnes autorisées.

C’est exactement ce qu’il faut faire quand on est allergique. Il faut renforcer le système immunitaire de premier niveau.

La deuxième cause, un système lymphatique surchargé

La deuxième cause est un système lymphatique surchargé. C’est le système qui gère les déchets du corps. Il a un lien avec le système immunitaire : une bonne partie de ce dernier se trouve dans le système lymphatique. Pour régler ses allergies sur le long terme, il faut décharger son système lymphatique.

Ce qu’il faut faire pour lutter contre les allergies saisonnières

En résumé, pour lutter contre les allergies saisonnières, il faut :

  • Travailler sur son système immunitaire qui est en immunodéficience
  • Décharger son système lymphatique
  • On peut aussi utiliser, à court terme, l’éviction et les traitements médicamenteux

Epigenise pour lutter et soigner ses allergies saisonnières en huit semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que je fais avec Epigenise. On est sur la partie du traitement naturel. Pendant huit semaines, j’accompagne mes clients à travailler sur les 2 causes des allergies.

Au début, j’ai monté ce programme pour moi. Je l’ai affiné avec le temps et mes expériences. Ce programme est « satisfait ou remboursé ». C’est-à-dire, si vous suivez mes conseils, mais vous êtes toujours allergiques au bout de huit semaines, je vous rembourse. Je souhaite que les thérapeutes de santé (médecins et thérapeutes de médecines douces) prennent leur responsabilité des résultats qu’ils fournissent à leur client.

Epigenise est le cabinet qui permet aux allergiques de vérifier qu’ils peuvent se soigner en huit semaines. C’est pour cela que je prends ma responsabilité.

Vous pouvez consulter les avis de mes clients sur Google pour vous montrer leur expérience avec moi. Si vous voulez aussi savoir mon parcours, je vous invite à visiter l’épisode où j’ai raconté toute mon histoire.