fbpx

Pour soigner une allergie au pansement il faut d’abord renforcer son système immunitaire de premier niveau puis décharger son système lymphatique.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyé sur mon e-mail :

« Comment soigner une allergie au pansement ? »

Comme d’habitude, je vais d’abord commencer par la vision classique de la médecine conventionnée. Ensuite, discutons de la bonne vision pour soigner réellement une allergie aux pansements.

Si vous avez besoin d’une petite piqûre de rappel, je vous invite à regarder les autres épisodes concernant la définition des allergies cutanées et les différents symptômes cutanés.

Pour soigner une allergie au pansement, il faut comprendre ce qu’est une allergie

Selon la médecine conventionnée, nous faisons des allergies quand notre système immunitaire dysfonctionne. Il surréagit à des choses totalement banales, comme les pansements.

Aujourd’hui, la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies aux pansements. Plusieurs hypothèses sont proposées pour expliquer ce dysfonctionnement du système immunitaire. Les plus classiques sont :

  • La naissance par césarienne : les bébés qui naissent par césarienne ne bénéficient pas du microbiote vaginal de leur mère.
  • L’allaitement par du lait artificiel : le lait artificiel ne contient pas des facteurs qui permettent un bon développement du système immunitaire.

Il y en a encore plusieurs hypothèses. Ces hypothèses ne sont pas prouvées scientifiquement.

La médecine conventionnée essaie de « soigner » l’allergie au pansement avec des traitements symptomatiques

La médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies, elle essaie de la soigner par des traitements symptomatiques. Pour traiter les symptômes des allergies aux pansements, ils vont proposer trois choses :

1— L’éviction

C’est juste le fait d’arrêter de mettre des pansements. On ne règle pas la cause de l’allergie, mais on fuit l’allergène.

2— Les traitements médicamenteux

Ces médicaments peuvent être des antihistaminiques ou des crèmes antihistaminiques. Le but est de bloquer la libération d’histamine pour ne pas avoir de réaction allergique. On est encore en train de travailler sur les symptômes, non sur la cause.

3— Le hasard

Laisser faire le temps et le hasard. C’est aussi un grand classique avec la médecine conventionnée. Selon eux, l’allergie est arrivée par hasard, et peut repartir aussi par hasard.

La médecine conventionnée n’arrive pas à « soigner » l’allergie au pansement, les allergiques restent allergiques

D’après ces trois traitements, on voit qu’on n’est pas en train de travailler sur la cause. Si on est toujours en train de camoufler les symptômes, c’est normal qu’on reste allergique. La médecine conventionnée n’arrive pas à soigner les allergies aux pansements.

Cela fait déjà plus de 15 ans qu’il est prouvé scientifiquement que l’allergie au pansement n’est pas génétique

On dit aussi que les allergies au pansement sont génétiques. Cela fait 15 ans qu’on sait que l’allergie n’est pas génétique. Elle est épigénétique. Tout le monde, surtout les professionnels de santé devraient être au courant de cette information.

Le plus grand projet sur la génétique a été lancé il y a 30 ans. Il s’appelle le « Projet Génome Humain ». On a mis les meilleurs scientifiques et des milliards d’euros sur ce projet. L’objectif était de réussir à décrypter l’ensemble du génome humain. Si on réussit à le faire, on va réussir à prévenir toutes les maladies, et l’humanité ne sera plus malade.

Théoriquement, c’est génial. Au bout de 15 ans, ils ont réussi. On a découvert que seulement 5 % des gènes sont « codants ». Cela signifie qu’ils vont être actifs toute notre vie, quoi qu’on fasse. Ce sont nos traits physiques : la couleur des yeux, de la peau, des cheveux, etc.

On a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Cela veut dire qu’ils peuvent être activés ou désactivés en fonction de notre hygiène de vie. C’est un ensemble des facteurs, comme notre alimentation, le sport, la nature, nos relations sociales, le stress, etc. Ces facteurs vont influer sur notre santé.

Cela fait 15 ans qu’on le sait que l’épigénétisme (95 %) se trouve au-dessus de la génétique (5 %). Les allergies, comme dans le cas d’une allergie au pansement, sont épigénétiques. On peut activer ou désactiver ses allergies en fonction de l’hygiène de vie.

L’allergie au pansement est un signal que le corps envoie

Quand on fait des allergies au pansement, cela veut dire que le corps nous envoie un signal pour dire que quelque chose ne va pas. Il faut le régler.

L’allergène n’est que le déclencheur, non la cause de l’allergie

L’allergène n’est que le déclencheur des allergies. Il n’est pas la cause de nos allergies. Même si on ne met plus de pansement pendant plusieurs temps, on reste toujours allergique. On a juste arrêté d’être en contact avec notre allergène. On n’a pas réglé la cause.

Connaître les 2 causes des allergies pour savoir comment soigner une allergie au pansement

Connaître la cause des allergies nous aide à savoir comment les soigner. Sinon, on traitera toujours des symptômes. J’ai fait un épisode sur les deux causes des allergies cutanées. Mais je vais y passer très rapidement.

La première cause, un système immunitaire en immunodéficience

Avoir un système immunitaire en immunodéficience entraîne une allergie au pansement. Immunodéficience est très différent du dérèglement du système immunitaire.

Pour comprendre cette immunodéficience, il faut comprendre le fonctionnement du système immunitaire.

Le système immunitaire a trois niveaux. Le premier niveau est le système immunitaire physique. Il est composé de :

  • Des barrières physiques (la peau et les muqueuses). Leur rôle est d’empêcher les agents pathogènes de rentrer à l’intérieur du corps.
  • Des armes chimiques (l’acidité de la peau, les mucus sur les muqueuses, …)
  • Les microbiotes : le microbiote intestinal (la base de notre immunité), les microbiotes sur la peau et sur nos muqueuses.

Ce système immunitaire de premier niveau représente 80 % de notre immunité. Pourtant on ne nous en parle jamais quand on fait des allergies cutanées.

Le système immunitaire de deuxième niveau. C’est le système immunitaire humoral. C’est le système dont on nous parle toujours quand on est allergique. C’est celui des humeurs (la lymphe, le sang). C’est là où se passe la réaction allergique, le combat entre l’anticorps et l’antigène, la libération de l’histamine.

C’est pour cela que la médecine conventionnée croit que le problème se trouve dans le système immunitaire de deuxième niveau. Pour régler le problème, elle nous dit de prendre des antihistaminiques. Mais l’allergie revient à chaque fois, puisqu’on n’a pas réglé la cause.

C’est comme si on a laissé la porte de chez soi ouverte. Après une semaine, on voit des gens chez nous et qui ne veulent pas sortir. À risque de combattre avec eux et de détruire des meubles, on prend des somnifères pour s’endormir.

C’est exactement ce qui se passe avec la stratégie d’aujourd’hui. Au lieu d’endormir le système immunitaire humoral, on doit se demander la raison pour laquelle ces allergènes peuvent rentrer dans notre corps. Notre système immunitaire de premier niveau devrait jouer le filtre.

Notre allergène est une molécule complexe. C’est non assimilable par le corps. Il ne peut utiliser que des molécules simples. Il doit transformer ces molécules complexes en molécules simples (acides aminés) grâce aux enzymes.

En renforçant notre système immunitaire de premier niveau, les allergènes ne pourront plus rentrer dans notre corps. Par conséquent, il n’y aura plus de réaction allergique, puisque le système immunitaire de deuxième niveau ne rencontrera plus d’allergène.

La deuxième cause, un système lymphatique surchargé

La deuxième cause des allergies au pansement est un système lymphatique surchargé. On ne nous en parle jamais quand on est allergique. Pourtant, il est extrêmement important. C’est le système de gestion des déchets du corps. Il a un lien avec le système immunitaire : une bonne partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Pour se soigner de ses allergies au pansement, c’est important de décharger son système lymphatique.

Ce qu’il faut faire pour soigner une allergie au pansement

En résumé, pour soigner les allergies au pansement, il faut :

  • Renforcer son système immunitaire de premier niveau
  • Décharger son système lymphatique

En travaillant sur ces deux causes, non sur les symptômes, on réussit à soigner ses allergies au pansement.

Epigenise pour réduire ses allergies au pansement en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que je fais avec Epigenise. Je travaille sur les deux causes des allergies avec mes clients. Epigenise est un cabinet que j’ai monté. Il se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. J’accompagne des personnes en physique, mais aussi en téléconsultation. La majorité de mes clientèles se trouve dans toute la France.

À part les services sur les allergies que je propose, j’ai un programme « satisfait ou remboursé » pour permettre à tous les allergiques de soigner leurs allergies en huit semaines.

Je ne vais pas raconter toute mon histoire. Si cela vous intéresse, je vous invite à visiter l’épisode « qui est Epigenise ? ».En bref, j’ai eu énormément d’allergies. J’ai suivi tout le parcours médical classique, mais mes allergies ne faisaient qu’empirer. Ensuite, j’ai essayé tous les thérapeutes de médecine douce. À un moment, j’ai réussi à comprendre les deux causes des allergies.

Après avoir fait mon parcours personnel à soigner mes allergies, j’ai créé Epigenise. Ce cabinet permet à chacun de réussir à soigner ses allergies en huit semaines, en travaillant sur les causes.

Je pense être le seul à proposer un programme « satisfait ou remboursé » sur les allergies dans le monde. Cela veut dire que si vous suivez mes conseils, mais vous avez encore vos allergies au bout de huit semaines, je vous rembourse. Je fais cela pour montrer l’exemple aux thérapeutes de santé à prendre les responsabilités sur les résultats.

Vous pouvez aussi voir les témoignages de mes clients sur le résultat qu’ils obtiennent sur Google.