fbpx

Les symptômes d’une allergie au pollen peuvent être au niveau de la gorge (picotement, toux), du nez (qui coule, bouché, qui gratte) et des yeux (grattent, pleurent, etc).

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question que j’ai reçu sur mon e-mail :

« Quels sont les symptômes d’une allergie au pollen ? »

Dans cet épisode, je vais vous donner tous les symptômes possibles d’une allergie au pollen.

Si cela vous intéresse, je vous invite à visiter l’épisode où j’ai partagé les méthodes possibles pour soigner naturellement les allergies au pollen.

Les différents symptômes d’une allergie au pollen au niveau du nez

Les symptômes classiques au niveau du nez sont :

  • Le nez qui coule
  • Le nez bouché
  • Le nez qui gratte
  • Des éternuements

Les différents symptômes d’une allergie au pollen au niveau de la gorge

Les symptômes d’une allergie au pollen au niveau de la gorge sont :

  • La toux
  • Des picotements

La connaissance de ces symptômes nous pousse à chercher des moyens pour nous en débarrasser. Malheureusement, au lieu de travailler sur la cause, les allergiques travaillent sur les symptômes. C’est pour cela que les allergiques restent allergiques. Il faut régler la cause du problème pour le résoudre.

Les symptômes d’une allergie au pollen sont le signal que quelque chose ne va pas

Les symptômes d’une allergie au pollen sont un signal pour dire que quelque chose ne va pas. Pour régler ce problème, il faut essayer de régler la cause. Travailler sur les symptômes ne règle pas la cause du problème.

La médecine conventionnée essaie de réduire les allergies au pollen avec des traitements symptomatiques

Puisque la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies, elle ne peut proposer que des traitements symptomatiques. I y a plusieurs traitements. Ce sont :

1— L’éviction

C’est le fait d’éviter son allergène, ou précisément, fuir son allergène. Pour l’allergie au pollen, c’est très compliqué d’éviter son allergène, car le pollen se trouve dans l’air. On ne peut que diminuer la quantité de l’allergène avec lequel on va être en contact. Sinon, c’est impossible de ne plus se mettre en contact avec les pollens.

2— Les traitements médicamenteux

Les médicaments le plus utilisés sont les antihistaminiques. Ils bloquent la libération de l’histamine pour éviter le combat entre l’anticorps et l’antigène. On est toujours en train de travailler sur les symptômes, non sur la cause. La réaction allergique réapparaît quand on arrête de prendre des médicaments. C’est juste une stratégie à court terme. Pour essayer de s’en sortir, il faut l’associer avec une stratégie à long terme.

3— La désensibilisation

Récemment, selon une étude, la Haute Autorité de Santé (HAS) a conclu que la désensibilisation ne marche pas. Obligatoirement, la sécurité sociale ne devrait plus rembourser la désensibilisation.

Après une négociation entre les associations des allergologues et la HAS, ils sont arrivés à un accord de la rembourser à 15 %. Avant, le remboursement était à 85 %. Par contre, la HAS continue de dire que la désensibilisation ne fonctionne pas.

4— Laisser faire le temps

Puisque la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies, elle pense que l’allergie est arrivée par hasard. Pour eux, l’allergie est tombée du ciel et peut partir comme elle est arrivée.

Le pollen n’est que le déclencheur, non la cause de votre allergie au pollen

Souvent, mes clients disent que la cause de ses allergies est les pollens des graminées, les pollens d’arbre, etc. En fait, ce ne sont que les déclencheurs des allergies. On voit que si on arrête d’être en contact avec un allergène, on réagit encore avec cet allergène au prochain contact. La cause n’était pas réglée. On a juste évité notre allergène. On est toujours allergique au pollen.

Cela fait déjà plus de 15 ans qu’il est prouvé scientifiquement que l’allergie au pollen n’est pas génétique, mais « épigénétique »

Il y a un fatalisme incroyable autour des allergies aux pollens. On nous dit que les allergies sont génétiques. Si cela vous intéresse, vous pouvez visiter l’épisode que j’ai fait pour répondre à la question « est-ce que les allergies sont génétiques ? »

Pour faire court, il y a 30 ans, on a lancé le plus gros projet sur la génétique. À partir de ce projet, on sait que les allergies ne sont pas génétiques, mais épigénétiques. Aujourd’hui, c’est non scientifique de dire que les allergies sont génétiques. Elles sont épigénétiques. En fonction de plusieurs facteurs qui composent notre hygiène de vie, nous pouvons activer et désactiver nos gènes.

Avant 1970 seulement 3 % de la population était allergique au pollen

On a des chiffres sur le taux d’allergique depuis le début du XXe siècle. Avant les années 70, seulement 3 % de la population française était allergique à quelque chose. Le chiffre était faible et stable. Mais à partir de 1970, il y avait une croissance qui ne s’est jamais arrêtée. Aujourd’hui, on est à 30 %. En 2050, 50 % de la population mondiale sera allergique à quelque chose.

On voit bien qu’il y a quelque chose qui a causé cette croissance des allergies. À partir des années 70, la société a commencé à modifier son hygiène de vie. C’est la raison pour laquelle les allergies se sont développées. En travaillant sur notre hygiène de vie, on va réussir à maîtriser et régler nos allergies aux pollens.

Connaître les 2 causes de l’allergie pour savoir comment se débarrasser de l’allergie au pollen

Pour réussir à se débarrasser de l’allergie au pollen, il faut connaître les 2 causes des allergies aux pollens. Je ne vais pas vous expliquer en détail, mais je vous donnerai juste un petit aperçu des 2 causes des allergies aux pollens. Si cela vous intéresse, vous pouvez visiter l’épisode complet sur les deux causes des allergies aux pollens.

La première cause, un système immunitaire en immunodéficience

La première cause c’est un système immunitaire en immunodéficience. C’est totalement différent du système immunitaire déréglé. Quand il est en immunodéficience, il n’arrive plus à faire son travail. C’est pour cela que le système immunitaire de deuxième niveau surréagit.

Il faut renforcer son système immunitaire de premier niveau pour renforcer notre immunité. Il pourra filtrer ce qui peut rentrer ou non à l’intérieur de notre corps. Par conséquent, l’allergène ne pourra plus rentrer dans notre sang. Il n’y aura plus de réaction allergique.

La deuxième cause, un système lymphatique surchargé

La deuxième cause est un système lymphatique surchargé. Il s’occupe de la gestion des déchets du corps. Il a un lien avec le système immunitaire. Une bonne partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Pour s’en sortir de son allergie, il faut réussir à décharger son système lymphatique.

Epigenise pour réduire ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que je fais dans mon cabinet « Epigenise ». Nous nous sommes situés à Paris dans le 16e arrondissement. Ce cabinet est 100 % dédié aux allergiques, pour leur permettre de réduire leurs allergies en huit semaines.

Je propose plusieurs services, mais le principal est un programme « satisfait ou remboursé ». Cela veut dire que si vous suivez mes conseils pendant huit semaines, mais vous avez encore vos allergies, je vous rembourse. Je fais cela parce que je veux prendre la responsabilité sur ce que je dis.

J’étais extrêmement allergique, et je m’en suis sorti. Aujourd’hui, j’aide les allergiques à réduire aussi leurs allergies. On va travailler ensemble sur les deux causes des allergies. En faisant cela, on va réussir à se débarrasser de ses allergies.

Vous pouvez consulter les témoignages de mes anciens clients sur ma page Google, où ils racontent leur expérience avec Epigenise.