fbpx

La saison du pollen débute au printemps, en mars, avec les pollens d’arbres. La saison du pollen se termine début automne, en septembre, avec les pollens de graminées et d’herbacées.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyé sur mon e-mail :

« Quelle est la saison du pollen ? »

Dans cet épisode, je vais vous donner la réponse à cette question. Ensuite, je vais vous fournir aussi quelques informations très importantes pour guérir ses allergies au pollen.

La saison du pollen commence au printemps

La saison du pollen commence au printemps. Il y a un épisode qui s’appelle « quel pollen en ce moment ?« . Dans cet épisode, vous pouvez trouver le calendrier du pollen dans l’année (graminée, herbacé, arbre). C’est un article complet pour avoir les détails de la puissance des pollens chaque mois en fonction du type de pollen.

Le printemps commence le mois de mars, et se termine à la fin du mois d’août.

  • En mars, la saison débute avec les pollens d’arbres, principalement le pollen d’aulne et de noisetier.
  • En avril, il s’enchaîne avec les pollens d’herbacées, plus précisément, le pollen de colza et le pollen de pariétaire.
  • À partir du mois de mai, les pollens de graminées arrivent, avec le pollen du dactyle, de fétuque, d’ivraie, de phléole.

Quant aux pollens d’arbres, ils s’arrêtent en fin du mois de juin. Les pollens d’herbacées et de graminées vont plutôt finir vers la fin d’août, voire fin septembre pour certaines espèces.

Parfois, nous cherchons ces informations pour savoir à quel moment on doit fuir notre allergène. On n’est pas en train de régler la cause de nos allergies. En fuyant notre allergène, on restera toujours allergique, et l’on ne réussira jamais à ne plus être allergique.

Les allergies au pollen sont un signal envoyé par le corps

Le corps utilise les allergies pour signaler un problème. Aujourd’hui, tout le monde essaie de fuir son allergène pour camoufler les symptômes de ses allergies. On ne travaille jamais sur la cause de ses allergies. Par conséquent, le corps va envoyer un signal de plus en plus intense.

Une allergie commence toujours par un allergène. Puisqu’on ne prend pas en compte ce signal, les allergies vont évoluer, et le signal va augmenter. Si on ne règle pas la cause du problème, le corps va intensifier le signal.

Essayer de réduire ses allergies en camouflant les symptômes de ses allergies au pollen ne règle pas la cause des allergies

La médecine conventionnée ne peut pas travailler sur la cause des allergies, parce qu’elle ne la connaît pas. Selon leur vision, le système immunitaire est déréglé. Elle propose des hypothèses pour expliquer ce dérèglement. Mais ces hypothèses n’ont pas de preuves scientifiques. Aujourd’hui, quand on est allergique, on nous propose des traitements symptomatiques. J’ai fait un épisode sur les traitements des allergies respiratoires. En gros, on nous propose trois traitements :

1— L’éviction

On fuit son allergène pour essayer d’être le moins en contact avec notre allergène.

2— Les traitements médicamenteux

On prend des antihistaminiques pour ne pas avoir de réaction allergique. Cela ne règle pas le problème. Si on arrête de prendre ces médicaments, on aura encore ses allergies.

3— La désensibilisation

Selon leur étude, la Haute Autorité de Santé a déclaré que la désensibilisation n’a pas fait ses preuves scientifiques et ne fonctionnait pas. Les allergiques qui font ou qui ne font pas de la désensibilisation restent toujours allergiques. De ce fait, la sécurité sociale doit arrêter le remboursement de la désensibilisation. Mais après la négociation entre eux et les allergologues de France, elle continue à rembourser 15 %. Toutefois, elle continue à affirmer que la désensibilisation ne fonctionne pas.

Même en faisant les deux types de désensibilisations (piqûre hebdomadaire et goutte sublinguale) pendant 15 ans, je n’ai jamais vu de bons résultats. C’est normal que les allergiques restent allergiques. Ce n’est pas en travaillant sur les symptômes qu’on va régler la cause du problème.

En 1970, seulement 3 % de la population était allergique. Aujourd’hui, nous sommes à 30 %.

On sait que les allergies sont une maladie très jeune. Seulement 3 % de la population française était allergique avant 1970. Aujourd’hui, on est à 30 %, avec un taux de croissance de 5 % par an. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 50 % de la population sera allergique à quelque chose en 2050.

On voit qu’il y a une croissance irrationnelle. Cette croissance est due à quelque chose qui s’est passé aux alentours des années 70. En fait, c’est à ce moment où notre société commence à s’industrialiser. Cela a changé la mode de vie et la mode de consommation. On était en train d’attaquer notre système immunitaire.

Il est important de se concentrer sur les deux causes des allergies au pollen pour réduire ses allergies

Quand on fait des allergies au pollen, il faut arrêter de camoufler des symptômes. Il faut travailler sur les 2 causes des allergies aux pollens.

1— Un système immunitaire en immunodéficience

Quand on fait des allergies aux pollens, notre système immunitaire est en immunodéficience. C’est totalement différent du dérèglement du système immunitaire. Il y a trois niveaux dans le système immunitaire. « Immunodéficience » signifie que le système immunitaire de premier niveau n’arrive plus à faire son travail : filtrer ce qui doit rentrer ou non dans le corps.

Le système immunitaire de premier niveau est composé des barrières physiques (la peau, les muqueuses), des armes chimiques (l’acidité de la peau, le mucus). On a aussi le microbiote, l’élément le plus important. Le microbiote intestinal est la base, mais on a des microbiotes sur toutes nos muqueuses, notre peau et notre système respiratoire.

Pour le cas des allergies aux pollens, le système immunitaire de premier niveau laisse rentrer des pollens dans le corps. Vu que le corps ne peut pas assimiler des molécules complexes (les pollens), le système immunitaire de deuxième niveau (système immunitaire humoral) l’attaque.

En renforçant nos microbiotes, le système immunitaire de premier niveau ne va plus laisser passer des molécules complexes rentrer dans notre corps

2— Un système lymphatique surchargé

La deuxième cause est un système lymphatique surchargé. C’est le système de gestion des déchets du corps. Le système lymphatique a un lien important avec le système immunitaire : une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique.

Pour réussir à réduire ses allergies aux pollens sur le long terme, il est très important de décharger son système lymphatique.

Epigenise pour réduire ses allergies au pollen en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que je fais avec Epigenise. C’est un cabinet qui se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. Les allergiques viennent me voir en physique dans mon cabinet. Mais pour la majorité de mes clients qui se trouve dans toute la France, je les accompagne en téléconsultation. Je propose plusieurs services, mais le principal est un programme pour montrer à chaque allergique qu’il peut stopper ses allergies en huit semaines.

Quand on travaille sur les causes des allergies, le résultat est totalement différent du traitement symptomatique. Vous pouvez consulter les avis de mes clients sur Google à propos du résultat qu’ils ont eu en suivant ce programme.

Ce programme a une garantie que personne d’autre ne fait. C’est « satisfait ou remboursé ». Je prends ma responsabilité de vous rembourser si vous êtes toujours allergique au bout de huit semaines, alors que vous avez bien suivi mes conseils. On obtient de bons résultats en travaillant sur la cause des allergies.