fbpx

La période du pollen commence avec le printemps en mars et se termine avec le début de l’automne. La période du pollen commence avec les pollens d’arbres puis se termine avec les pollens de graminées et d’herbacées.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

 aRetranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyé par e-mail :

« Quelle est la période du pollen ? »

L’objectif de cet épisode est de vous donner les informations sur la période du pollen. Ensuite, je vous donnerai aussi quelques explications pour soigner les allergies aux pollens.

Vous vous demandez aussi peut-être comment savoir si on est vraiment allergique au pollen. Si vous en avez besoin, visitez ce lien.

La période du pollen commence au printemps

La période du pollen commence au printemps. J’ai écrit un article « quel pollen au printemps ? ». On y trouve les détails sur l’intensité des pollens, en fonction du type et de la famille des pollens. Je vous conseille de le regarder. La période du pollen commence au début du printemps (mars) et se termine en août.

  • En Mars (au printemps) :
    Il débute principalement avec les pollens d’arbres, principalement le pollen d’aulne et de noisetier.
  • En avril :
    Il y a les pollens d’herbacés, avec le pollen de colza et le pollen de pariétaire.
  • À partir du mois de mai :
    C’est pour les pollens de graminée, avec le pollen du dactyle, fétuque, ivraie, phléole.

Puisque les pollens d’arbres commencent plus tôt, il va s’arrêter vers fin juin. Ensuite, les pollens d’herbacés et de graminées s’arrêtent vers fin août, voire fin septembre.

Parfois, nous cherchons ses informations pour savoir à quel moment on doit faire attention à ces pollens. Cela veut dire qu’on veut éviter nos allergènes pour essayer de réduire notre réaction allergique.

Avec cette vision, on ne règle jamais la cause de nos allergies, on cherche à fuir notre allergène.

Les allergies au pollen sont un signal que le corps nous envoie

L’allergie au pollen est un signal envoyé par le corps pour indiquer qu’il y a un problème. Aujourd’hui, personne ne règle la cause de leurs allergies. Par conséquent, les allergiques rentrent tous dans un cercle vicieux : ils seront de plus en plus allergiques. Le corps va intensifier le signal.

Une allergie commence toujours par un allergène. En travaillant uniquement sur les symptômes, non sur la cause, on aura de plus en plus d’allergène. C’est le moyen que le corps fait pour intensifier le signal, parce qu’on ne travaille pas sur la cause des allergies.

Essayer de réduire ses allergies en camouflant les symptômes de ses allergies au pollen ne règle pas la cause des allergies

La médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies. Ils sont incapables de travailler sur la cause, et c’est ainsi pour les allergiques. Ils vont nous proposer des traitements symptomatiques.

À court terme, ces traitements sont intéressants. Mais cela ne règlera jamais la cause. Cela va juste les aggraver. J’ai fait un épisode sur les traitements à notre disposition pour les allergies respiratoires. Je vous conseille de le voir si cela vous intéresse.

La médecine conventionnée a trois méthodes pour nous accompagner :

1— L’éviction

On ne fait que fuir notre allergène pour avoir la moindre réaction allergique possible.

2— Les traitements médicamenteux

On prend des antihistaminiques pour stopper le combat entre l’anticorps et l’antigène. On est en train de camoufler les symptômes. À court terme, c’est bien. Mais à long terme, cela ne marche pas. On aura encore nos allergies si on arrête de prendre les médicaments.

3— La désensibilisation

Pendant 15 ans, j’ai fait les deux types de désensibilisation. Avant, il y avait des piqûres hebdomadaires. Maintenant, on prend des gouttes sublinguales journalières.

La Haute Autorité de Santé a dit que la désensibilisation n’avait aucune preuve scientifique. En plus, cela ne fonctionnait pas. Des groupes de personnes qui font la désensibilisation et qui ne le font pas auront le même résultat à la fin : ils restent allergiques. Partant de ce principe, la sécurité sociale ne devrait plus rembourser la désensibilisation, comme l’homéopathie. Mais après un bras de fer avec les associations des allergologues de France, la sécurité sociale a réduit drastiquement le taux de remboursement de 85 % à 15 %.

Avec ces trois traitements, les allergiques restent allergiques. Ils ne travaillent pas sur les causes, mais sur les symptômes. Je peux comprendre, car j’étais dans le même cas. Pendant 18 ans, j’ai suivi le parcours médical classique. J’ai fait toutes ces propositions, sans résultat positif.

En 1970, seulement 3 % de la population était allergique. Aujourd’hui nous sommes 30 %.

L’allergie ne tombe pas du ciel. Avant 1970, seulement 3 % de la population était allergique à quelque chose. C’est faible et stable. Aujourd’hui, on est à 30 %. À partir des années 70, il y a une croissance énorme. Cela continue jusqu’à aujourd’hui, avec 5 % de croissance par an. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 50 % de la population serait allergique à quelque chose en 2050.

Cette croissance aux alentours des années 70 a commencé avec le changement de mode de vie à cause de l’industrialisation de la société.

Il est important de se concentrer sur les deux causes des allergies au pollen pour réduire ses allergies

Si on veut réussir à réduire ses allergies au pollen, il faut travailler sur la cause des allergies. Puisque la médecine conventionnée ne connaît pas la cause, elle donne des hypothèses qui n’ont pas des preuves scientifiques. Ce ne sont que des pistes de réflexion.

J’ai déjà fait un épisode sur les 2 causes des allergies aux pollens. Je vous conseille d’aller le voir si cela vous intéresse.

1— L’immunodéficience du système immunitaire

Il y a deux causes pour faire des allergies aux pollens. Premièrement, il faut avoir un système immunitaire en immunodéficience.

II y a trois niveaux dans le système immunitaire. La médecine conventionnée dit que le problème se trouve dans le système immunitaire de deuxième niveau (le système immunitaire humoral). Il va attaquer le pollen (notre allergène) pour rien. Pour eux, le corps est déréglé.

Si le corps est déréglé, la désensibilisation doit marcher. Mais ce n’est pas le cas. Il n’est pas déréglé, mais en immunodéficience.

Le système immunitaire de premier niveau est composé des barrières physiques (la peau, les muqueuses). Il y a aussi des barrières chimiques : les mucus, l’acidité de la peau. Le troisième élément est le microbiote. On parle souvent du microbiote intestinal, car c’est la base de tous les autres microbiotes (sur la peau, sur toutes les muqueuses, sur notre système respiratoire).

Le rôle de ce système immunitaire de premier niveau est de filtrer ceux qui peuvent rentrer ou non dans le corps. Ce système représente 80 % de notre immunité. Pourtant, on ne nous en parle jamais quand on est allergique.

Il faut renforcer le système immunitaire de premier niveau pour qu’il puisse faire son travail.

2— Un système lymphatique surchargé

Deuxièmement, il faut avoir un système lymphatique surchargé. C’est le système qui gère les déchets du corps. Il a un lien avec le système immunitaire. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Pour réussir à réduire sur le long terme ses allergies au pollen, il faut réussir à décharger son système lymphatique.

Ce qu’il faut faire pour réduire ses allergies aux pollens

En résumé, pour réduire ses allergies aux pollens, il faut :

  • Renforcer son système immunitaire de premier niveau
  • Décharger son système lymphatique

Epigenise pour réduire ses allergies au pollen en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement sur quoi je travaille avec mes clients chez Epigenise. C’est le cabinet où je me trouve aujourd’hui. Il se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. J’accompagne tous les allergiques à réduire leurs allergies en huit semaines. J’accompagne des personnes en physique dans mon cabinet. Mais la plus grande partie de ma clientèle, je les accompagne en téléconsultation.

Ils peuvent maîtriser ou réduire leurs allergies en huit semaines. Avec moi, on travaille sur les causes, non sur les symptômes des allergies au pollen. C’est en faisant cela qu’on réussira à avoir des résultats totalement différents des traitements symptomatiques.

Mon programme est « satisfait remboursé ». Si vous suivez mes conseils, mais vous êtes toujours allergiques, je vous rembourse. Je fais cela parce que je suis certain des résultats qu’on va obtenir. Vous pouvez voir les témoignages de mes clients sur Google concernant leur expérience avec Epigenise.