fbpx

Les allergies saisonnières commencent au printemps avec les pollens d’arbres et se terminent début automne avec les pollens de graminées et d’herbacées.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question que j’ai reçu sur mon e-mail :

« Quand commencent les allergies saisonnières ? »

L’objectif de cet épisode sera de faire bénéficier à toute la communauté de mes réponses sur cette question.

Les allergies saisonnières commencent au printemps

Le printemps est le début des allergies saisonnières, plus précisément, au mois de mars, et se termine en fin du mois d’août. Dans l’article « Quel pollen en ce moment ? », vous pouvez voir l’ensemble des pollens présents au cours de l’année, ainsi que leur intensité pour chaque mois. C’est un article complet pour savoir la quantité de pollens tout au long de l’année.

  • Les pollens d’arbres ont l’honneur d’ouvrir la saison, principalement le pollen d’aulne et de noisetier.
  • En avril, les pollens d’herbacés rejoignent le rang, avec le pollen de colza et le pollen de pariétaire.
  • À partir du mois de mai, les pollens de graminées commencent, avec le pollen du dactyle, de fétuque, d’ivraie, de phléole.
  • En juin, les pollens d’arbres s’arrêtent.
  • Les pollens d’herbacés et de graminées s’arrêtent vers la fin du mois d’août, voire fin septembre.

Cette liste de pollens peut être notre allergène. Dans l’article « C’est quoi un allergène ? », je vous expliquerai de long en large ce qu’est un allergène.

Les allergies saisonnières sont un signal du corps pour dire que quelque chose ne va pas

Il faut noter que ces allergies saisonnières sont un signal que le corps envoie pour indiquer un problème. Par contre, on croit toujours que le problème vient de l’allergène (les pollens). Aujourd’hui, on est toujours en train d’essayer de fuir notre allergène et de camoufler les symptômes de notre allergie. On ne se demande pas vraiment pourquoi on est allergique.

Essayer de réduire ses allergies en camouflant les symptômes de ses allergies saisonnières ne règle pas la cause des allergies

En fait, pour résoudre un problème, il faut travailler sur la cause de ce problème. Sauf qu’aujourd’hui, les allergiques n’utilisent jamais des stratégies pour travailler sur la cause de ses allergies. C’est pour cette raison que les allergiques restent allergiques toute leur vie. De plus, ses allergies évoluent continuellement.

L’allergie commence toujours par un allergène. En essayant de régler le problème par des traitements symptomatiques, le corps augmentera le signal, et on aura de plus en plus d’allergènes. L’intensité de la crise s’aggravera.

Comme traitements des allergies respiratoires, la médecine conventionnée propose :

  1. L’éviction (essayer d’être le moins en contact avec nos allergènes)
  2. Les traitements médicamenteux (empêcher la réaction allergique par des antihistaminiques)
  3. La désensibilisation (la Haute Autorité de la Santé a prouvé scientifiquement que cette méthode ne fonctionne pas)

J’ai déjà fait tous ces traitements, sans avoir obtenu de résultat. C’est normal, car en travaillant sur les symptômes, on ne réussira pas à réduire les allergies. On essaye juste de camoufler les symptômes.

En 1970, seulement 3 % de la population était allergique. Aujourd’hui nous sommes 30 %.

Le plus étonnant, seulement 3 % de la population était allergique de 1900 à 1970. Aujourd’hui, on sait que 30 % de la population est allergique. À ma connaissance, c’est l’une des maladies qui évoluent très vite au monde. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la moitié (50 %) de la population mondiale sera allergique à quelque chose en 2050.

Selon ces chiffres, on voit qu’il y a un problème aux alentours des années 70. En fait, c’est la période où la société a évolué. Cette évolution a influencé notre hygiène de vie. On a changé nos habitudes alimentaires. Il y a bien un lien entre les deux. L’allergie est une maladie des sociétés industrialisées. Dans les sociétés non industrialisées, il n’y a presque pas d’allergie.

Il est important de se concentrer sur les deux causes des allergies saisonnières pour réduire ses allergies

Pour réduire ses allergies, il est important de comprendre et de se concentrer sur les causes des allergies. Pour avoir une explication plus complète, je vous invite à voir l’épisode détaillant les 2 causes des allergies respiratoires.

En bref, il faut cocher 2 cases pour faire des allergies saisonnières.

1— Un système immunitaire en immunodéficience

La première cause est l’immunodéficience du système immunitaire. C’est complètement différent de la vision de la médecine conventionnée, en disant que le système immunitaire est déréglé. En vérité, il n’est pas déréglé, mais en immunodéficience. Cela signifie que le premier niveau du système immunitaire ne fait pas son travail.

Le système immunitaire de premier niveau est constitué des barrières physiques (la peau et les muqueuses), des armes chimiques (l’acidité de la peau, le mucus sur les muqueuses). La plus grande partie de ce premier niveau est le microbiote. À part le microbiote intestinal, on a aussi un ensemble de microbiotes, comme sur notre système respiratoire. Ces éléments doivent filtrer ce qui peut rentrer ou non dans notre corps. Ce système immunitaire de premier niveau représente 80 % de notre immunité.

Lorsque ce premier niveau ne fait pas son travail, les pollens peuvent rentrer. En tant que molécules complexes [les pollens], le deuxième niveau du système immunitaire l’attaque. Le corps ne peut pas utiliser les molécules complexes. C’est ce qui crée la réaction allergique.

Pour résoudre le problème, nous devons renforcer le système immunitaire de premier niveau.

2— Un système lymphatique surchargé

C’est le système de gestion des déchets du corps. On ne nous en parle jamais quand on fait des allergies. Une très grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur de ce système lymphatique.

Par conséquent, il est très important de décharger son système lymphatique pour réussir à réduire ses allergies saisonnières sur le long terme.

Epigenise pour réduire ses allergies saisonnières en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que propose Epigenise. C’est un cabinet que j’ai créé pour accompagner spécialement les allergiques à réduire leurs allergies en huit semaines. Le cabinet se situe à Paris dans le 16e arrondissement. J’y accueille des personnes en physique. J’accompagne aussi la majorité de mes clients qui se trouvent dans toute la France en téléconsultation. Pendant ces huit semaines, nous travaillerons ensemble sur les deux causes des allergies, non sur les symptômes.

Dans mon cabinet, je propose plusieurs services. J’ai aussi un programme accompagné par une garantie exceptionnelle. C’est « satisfait ou remboursé ». Si vous êtes encore allergiques après avoir suivi mon programme pendant huit semaines, je vous rembourse. Je fais cela pour montrer à tous les thérapeutes de santé, y compris les médecins et les thérapeutes de médecine douce, comment prendre sa responsabilité de ce qu’on dit.

J’ai vu des dizaines de thérapeutes de médecine douce pour essayer de trouver une solution à mes allergies sévères. Ils disaient tous qu’ils pouvaient le faire. Mais rien n’a fonctionné, sans m’avoir remboursé.

En créant Epigenise, je ne voulais pas suivre cette pratique. J’engage ma responsabilité sur le résultat. Vous pouvez consulter les avis de mes clients sur Google pour avoir un aperçu du résultat. À partir du moment où on travaille sur les causes, on règle le problème.

Je vous invite à visiter l’épisode où j’ai raconté tout mon histoire pour en savoir plus sur mon parcours.