fbpx

On peut reconnaitre une allergie respiratoire très souvent tout seul car quand on est en contact avec notre allergène (pollen, animaux, acariens, moisissures), nous allons avoir une réaction. La seule personne apte à poser un diagnostic est un allergologue.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyé sur mon e-mail :

« Comment reconnaître une allergie respiratoire ? »

Dans cet épisode, je vais vous donner toutes les informations pour reconnaître une allergie respiratoire.

Si vous avez besoin d’une petite piqûre de rappel, vous pouvez visiter les autres épisodes concernant la définition des allergies respiratoires, ainsi que les principaux allergènes respiratoires.

Les symptômes d’une allergie respiratoire au niveau du nez

Les symptômes d’une allergie respiratoire au niveau du nez sont :

  • Le nez qui coule
  • Le nez bouché
  • Le nez qui gratte
  • Des éternuements

Les symptômes d’une allergie respiratoire au niveau de la bouche

Les symptômes d’une allergie respiratoire au niveau de la bouche sont :

  • Des picotements
  • La toux

Seule la médecine conventionnée peut diagnostiquer une allergie respiratoire

Pour reconnaître une allergie respiratoire, on peut se fier à notre instinct. On réagit à chaque fois qu’on est en contact avec un allergène. Par exemple, on réagit aux pollens pendant la période de la pollinisation. On peut se douter qu’on est allergique aux pollens.

On peut se douter souvent de notre allergène. C’est la première piste pour savoir qu’il faut voir un allergologue pour la diagnostiquer. J’ai déjà fait un article complet sur « comment savoir si on est allergique ? ». Je vous invite à regarder cet épisode si cela vous intéresse.

Il faut noter que seuls les médecins qui sont aptes à diagnostiquer une allergie. Ils ont plusieurs outils à leur disposition pour le faire, à savoir :

  • Les tests cutanés
  • Les patchs
  • Les prises sanguines

On peut reconnaître facilement une allergie, mais cela ne suffit pas pour la diagnostiquer.

On est en train de parler de symptômes. Pour réussir à reconnaître une allergie, il faut rassembler les symptômes. Mais en découvrant les symptômes, nous essayons de travailler uniquement sur ces symptômes, jamais sur la cause de notre allergie respiratoire.

La médecine conventionnée essaye de réduire les allergies respiratoires avec des traitements symptomatiques

Aujourd’hui, les allergies travaillent simplement sur les symptômes de leurs allergies respiratoires. C’est pour cela qu’ils rentrent dans un cercle vicieux, où ils n’arrivent pas à s’en sortir.

Je ne jette la pierre à personne. J’étais exactement dans le même cas. Pendant 18 ans j’ai suivi le parcours médical classique. Puisque la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies, elle ne propose que des traitements symptomatiques. Ils proposent plusieurs traitements :

1— L’éviction

On fuit son allergène pour ne pas avoir de symptôme.

2— Les traitements médicamenteux

On camoufle les symptômes par des antihistaminiques. On endort nos anticorps pour éviter le combat avec l’antigène. On va avoir moins d’allergies. On est toujours en train de travailler sur les symptômes, non sur la cause.

3— La désensibilisation

Aujourd’hui, la Haute Autorité de Santé (HAS) a prouvé scientifiquement que la désensibilisation ne fonctionne pas. Les résultats sont les mêmes entre une personne qui n’a pas fait de la désensibilisation et une autre qui l’a fait. Ils ont toujours leurs allergies.

4— Laisser faire le temps

Puisque la médecine conventionnée ne connaît pas la cause, elle dit que l’allergie tombe du ciel et peut partir comme elle est venue. On nous explique qu’à l’adolescence, notre terrain allergique évoluera avec les hormones. On dit aux femmes qu’à leur grossesse, le mouvement de ses hormones peut affecter aussi ses allergies.

La médecine conventionnée peut être très intéressante sur les autres sujets. Mais elle reste vraiment bloquée sur les allergies. Les allergiques restent allergiques, parce qu’ils travaillent toujours sur les symptômes. Avec eux, on ne travaille jamais sur les causes de nos allergies.

L’allergène n’est que le déclencheur, non la cause de votre allergie respiratoire

Il faut noter que l’allergène n’est pas la cause des allergies. C’est le déclencheur. Quand on n’est plus en relation avec notre allergène, on cesse juste d’avoir des symptômes. On est toujours allergique. Dès qu’on se remet en relation avec notre allergène, la crise continue. On n’a pas réglé la cause. On a simplement camouflé les symptômes.

Une allergie commence toujours par un seul allergène. Si on ne règle pas le signal que le corps envoie, on va avoir de plus en plus d’allergènes. La vraie cause ne se résolut pas en travaillant sur les allergènes.

Cela fait déjà plus de 15 ans qu’il est prouvé scientifiquement que l’allergie respiratoire n’est pas génétique, mais « épigénétique »

Cela a engendré une vision fataliste vis-à-vis des allergies. On nous avance l’argument de la génétique.

Pendant très longtemps, j’ai accepté cet argument. Mais ma recherche sur la génétique m’a permis d’avoir une autre vision. Il y a 30 ans, on a lancé un projet dénommé « Projet Génome Humain ». C’est le plus grand projet sur la génétique au monde. On a mis les meilleurs scientifiques et des milliards d’Euros sur le projet. Le travail a duré 15 ans. La découverte a révélé que seulement 5 % de nos gènes sont « codants ». On ne peut rien y faire. Ils seront actifs toute notre vie.

On a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Ils peuvent être activés ou désactivés en fonction de notre hygiène de vie. On l’appelle « l’épigénétisme ».

Cela fait 15 ans qu’on sait que les allergies ne sont pas génétiques, mais épigénétiques. Tout le monde devrait être au courant de cette information, surtout les professionnels de santé (thérapeute de médecine douce, …).

Comprendre les 2 causes de l’allergie pour savoir comment guérir l’allergie respiratoire

Il faut arrêter de travailler uniquement sur les symptômes pour réussir à s’en sortir. Donc, il faut connaître les 2 causes des allergies pour savoir comment se débarrasser des allergies respiratoires.

Il existe déjà un épisode où j’ai expliqué les 2 causes des allergies respiratoires. Je vous invite à le voir.

1— Un système immunitaire en immunodéficience

Quand on fait des allergies respiratoires, le système immunitaire est en immunodéficience. Le système immunitaire de premier niveau n’arrive plus à filtrer ce qui peut rentrer ou non à l’intérieur du corps. Un allergène réussit à y entrer. Le système immunitaire de deuxième niveau va l’attaquer, car notre allergène ne devrait pas se trouver à l’intérieur de notre corps. Il va y avoir un combat qui entraîne la réaction allergique.

Le système immunitaire de premier niveau est composé de la peau, les muqueuses, des armes chimiques et du microbiote. On parle souvent du microbiote intestinal, parce que c’est le plus important. C’est la base de notre immunité. Ce microbiote va impacter les restes : les microbiotes sur la peau, sur notre système respiratoire et sur les autres muqueuses.

On sait que le premier niveau de notre système immunitaire représente 80 % de notre immunité. Pourtant, on ne travaille que sur le système immunitaire de deuxième niveau.

2— Un système lymphatique surchargé

La deuxième cause, c’est le système lymphatique surchargé. C’est le système de gestion des déchets du corps. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. De ce fait, on doit travailler sur le système lymphatique pour réussir à réduire ses allergies respiratoires sur le long terme.

Ce que nous devons faire pour maîtriser ses allergies respiratoires

En résumé, pour maîtriser ses allergies respiratoires, il faut :

  • Renforcer son système immunitaire de premier niveau
  • Décharger son système lymphatique

Epigenise pour réduire ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que Epigenise propose à ses clients. C’est un cabinet que j’ai monté à Paris dans le 16e arrondissement. Mon cabinet est 100 % dédié aux allergiques. Vous pouvez bénéficier de mes expériences personnelles pour réussir à soigner mes allergies.

J’ai plusieurs services, mais le principal est le programme qui permet à n’importe quel allergique à réduire ses allergies en huit semaines. On travaille sur les deux causes des allergies, non sur les symptômes. En faisant cela, on réussit à réduire totalement ses allergies. Vous pouvez voir les avis de mes clients sur Google.

Ce programme est accompagné par une garantie « satisfait ou remboursé ». Cela veut dire que si vous avez suivi mes conseils pendant huit semaines, mais vous avez encore vos allergies, je vous rembourse. Je pense que tous les thérapeutes de santé (les médecins et les thérapeutes de médecine douce) devraient s’engager sur les résultats obtenus. C’est ce que je souhaite faire avec Epigenise : prendre ma responsabilité. Je suis capable de fournir cette garantie, parce que je sais exactement le résultat qu’on peut obtenir.