fbpx

Pour se guérir de l’allergie alimentaire, il faut renforcer son système immunitaire de premier niveau, car il est en immunodéficience. Il faut aussi décharger son système lymphatique, car il est surchargé.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques.

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a envoyé par e-mail :

« Comment se guérir de l’allergie alimentaire ? »

Comme les autres épisodes, on va d’abord partir de la croyance générale de la vision allopathique et de la médecine conventionnée. Ensuite, je vais expliquer ma vision et ce qu’il faut faire pour se guérir de ses allergies alimentaires.

Pour se guérir de l’allergie alimentaire, il faut déjà comprendre ce qu’est l’allergie alimentaire

J’ai fait un épisode pour expliquer les allergies alimentaires, et les remèdes naturels curatifs contre les allergies alimentaires. Selon la vision de la médecine conventionnée, le système immunitaire est déréglé. Il réagira à des choses totalement banales (nos allergènes). Il y aura la réaction allergique. Pour expliquer ce dérèglement, on va nous proposer plusieurs hypothèses. Ce ne sont que des théories sans preuve scientifique. Ce ne sont que des réflexions pour expliquer le phénomène croissant des allergies alimentaires. Les hypothèses générales sont :

  • La naissance par césarienne
  • L’allaitement par le lait artificiel
  • Importation des aliments exotiques

La médecine conventionnée essaie de « guérir » les allergies alimentaires avec des traitements symptomatiques

Pour essayer de guérir les allergies alimentaires, la médecine conventionnée essaie de le faire avec des traitements symptomatiques. Puisqu’ils ne connaissent pas la cause des allergies, ils ne peuvent pas la régler. Obligatoirement, ils ne peuvent travailler que sur les symptômes.

Les traitements contre les allergies alimentaires qu’on nous propose sont :

1— L’éviction

C’est le fait de ne pas consommer notre allergène. Par exemple, si je suis allergique aux pommes, je ne le mange pas. Ce n’est pas vraiment un traitement, mais un conseil. Le fait de ne pas se mettre en contact avec nos allergènes est rationnel.

2— Les traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux ne traitent pas la cause des allergies, mais les symptômes. La majorité est des antihistaminiques pour empêcher le combat entre l’anticorps et l’antigène. Pour camoufler les symptômes, on prend des antihistaminiques. C’est comme donner des somnifères à nos soldats pour qu’ils n’attaquent pas les ennemis.

3— La réintroduction alimentaire

On donne une petite dose de notre allergène au corps pour qu’il s’habitue. Au fur et à mesure, on augmentera la dose. Je n’ai jamais vu une étude scientifique qui montre les bénéfices réels de la réintroduction alimentaire. Le résultat est comme celui de la désensibilisation : cela ne fonctionne pas.

La Haute Autorité de Santé (HAS) a fait une étude sur la désensibilisation. L’étude a montré le même résultat entre la personne qui a fait la désensibilisation et ceux qui n’en faisaient pas. On reste allergique. C’est pour cela qu’ils ont décidé d’arrêter de rembourser la désensibilisation. Après un arrangement, on a remboursé le strict minimum de 3 à 15 %.

4— Le hasard

Laisser faire le temps ! Selon la vision de la médecine conventionnée, les allergies sont le fait du hasard, puisqu’on ne connaît pas sa cause. Puisque les allergies sont arrivées par hasard, elles peuvent répartir par hasard.

On nous dit de ne pas nous inquiéter, car à l’adolescence, on va arrêter d’être allergique à cause des hormones. Quand les femmes seront enceintes, le mouvement des hormones changera la donne. Pour les personnes âgées, les allergies vont décroître vers 50 ans.

La médecine conventionnée n’arrive pas à « guérir » les allergies alimentaires, les allergiques restent allergiques

Quand on regarde le parcours des allergiques alimentaire, on voit qu’ils ne travaillent pas sur la cause de leurs allergies. Ils sont toujours en train d’essayer de camoufler les symptômes. C’est pour cela que les allergiques restent toujours allergiques.

C’est comme si on est sur l’autoroute. Le voyant de l’huile s’allume. Au lieu de s’arrêter pour changer de l’huile, on met un scotch sur le voyant pour cacher le signal. Puisqu’on n’a pas réglé le problème, le signal que le corps envoie s’intensifiera. On aura des crises de plus en plus graves.

Puisque la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies, elle ne peut pas la régler. Les allergiques restent allergiques. On est conditionné à dire que les allergies sont inévitables et qu’on ne peut rien y faire. Pendant 20 ans, j’ai fait le parcours médical classique, mais j’étais toujours allergique. Même si on fait tous les efforts sur la mauvaise stratégie, on reste allergique. Il faut changer de stratégie.

On a découvert il y a 15 ans que l’allergie alimentaire n’est pas génétique

On nous dit aussi que les allergies sont génétiques. Je n’ai jamais remis en question cette hypothèse, puisque mon père était allergique.

Pourtant, cela fait 15 ans qu’on sait que les allergies alimentaires ne sont pas génétiques. Elles sont épigénétiques. Il y a trente ans, on a lancé un programme nommé le « Projet Génome Humain ». L’objectif était de décrypter l’ensemble du génome humain. Si on réussit à le faire, on pourra savoir en avance la maladie d’une personne. On saura prévenir toutes les maladies, et l’humanité ne sera plus malade. Théoriquement, c’était un projet génial.

On a mis des milliards d’euros et les meilleurs scientifiques sur le projet. Après 15 ans, on découvre que tout ce qu’on attendait était faux. On a découvert que 5 % de nos gènes sont « codants ». Ils sont marqués dans le marbre et resteront actifs toute notre vie. Ce sont nos traits physiques : la couleur de nos yeux, de nos cheveux, de la peau, etc. On a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». On peut les activer ou les désactiver au cours de notre vie, grâce à notre hygiène de vie.

On croyait que la génétique était la totalité. Mais en fait, ce n’est que 5 %. C’est l’épigénétique qui représente 95 %. Dans le cas des allergies alimentaires, on peut les activer avec ce qu’on mange, ce qu’on boit, comment on fait du sport, comment j’élimine mes déchets, mes relations avec la nature, etc. Il y a un ensemble de facteurs environnementaux qui vont activer ou désactiver nos gènes.

L’allergie alimentaire s’est développée à partir de 1970

Les allergies alimentaires se sont développées à partir des années 70. Depuis 1900, on a des chiffres sur le pourcentage des allergies en France et dans d’autres pays. De 1900 à 1970, seulement 3 % de la population est allergique. C’est faible et stable. La courbe reste horizontale pendant 70 ans.

À partir des années 70, un pic arriva, et ne s’est jamais arrêté à monter jusqu’à aujourd’hui. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 50 % de la population mondiale sera allergique à quelque chose en 2050. Aujourd’hui, on est à 30 %, avec 5 % de croissance par an. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance.

On a découvert que :

1) Les allergies sont épigénétiques. Notre hygiène de vie a un impact sur l’activation et la désactivation de nos allergies.

2) Les allergies alimentaires ne se sont développées qu’à partir des années 70. C’est à ce moment-là aussi que les sociétés industrielles ont changé leur mode de vie.

L’allergie est un signal que le corps envoie

Les allergies sont un signal que le corps envoie pour dire qu’il y a un problème. On doit écouter ce signal. Cela ne sert à rien de le camoufler et de ne rien faire. Sinon, le corps enverra un signal de plus en plus puissant. Les allergies commencent toujours par un allergène. Quand on ne règle pas la cause, on va avoir plusieurs allergènes. Les crises d’allergies seront de plus en plus violentes.

L’allergène alimentaire n’est que le déclencheur, non la cause de l’allergie alimentaire

L’allergène alimentaire est le déclencheur d’allergie, pas la cause. Quand on ne se met pas en contact avec notre allergène, on ne règle pas l’allergie. Si on se remet en contact avec l’allergène, on aura toujours une crise d’allergie, car on n’a pas réglé la cause. Quand on évite notre allergène, on aura des plus en plus d’allergènes auxquels on va réagir.

Connaître les 2 causes des allergies alimentaires pour savoir comment se guérir de l’allergie alimentaire

Selon mes clients, la cause de leurs allergies est les pommes, les noix, les arachides,… En fait, ce ne sont pas la cause, mais le déclencheur des allergies.

Si on veut réussir à guérir ses allergies alimentaires, il faut réussir à comprendre les causes des allergies alimentaires. Je les ai découverts pendant mon parcours. J’ai déjà fait un épisode complet sur les 2 causes des allergies alimentaires. Je vais quand même passer rapidement sur les points importants.

La première cause des allergies alimentaires, un système immunitaire en immunodéficience

La première cause de l’allergie alimentaire est un système immunitaire en immunodéficience. « Immunodéficience » est différent de « déréglé ». Pour moi, le système immunitaire n’est pas déréglé, mais en immunodéficience. Pour comprendre l’immunodéficience, il faut comprendre le fonctionnement du système immunitaire.

Les trois niveaux du système immunitaire

Il y a trois niveaux dans le système immunitaire. Le système immunitaire de premier niveau est le système immunitaire physique. Ce sont les barrières physiques (la peau, les muqueuses), des armes chimiques (l’acidité de la peau, le mucus des muqueuses) et le microbiote. On parle toujours du microbiote intestinal. C’est le plus important.

Ils sont là pour nous protéger. Les muqueuses, les armes chimiques et les microbes filtrent ce qui peut rentrer ou non à l’intérieur du corps. Aujourd’hui, on sait que le système immunitaire de premier niveau représente 80 % de notre système immunitaire. Pourtant, quand on fait des allergies, on ne nous parle toujours que du système immunitaire de deuxième niveau, sans nous mentionner les autres parties.

Le deuxième niveau du système immunitaire, c’est le système immunitaire humoral. C’est celui de nos humeurs (le sang, la lymphe). C’est là où il y a la réaction allergique, la libération d’histamine, l’attaque entre l’anticorps et l’antigène.

Selon la vision classique, le système immunitaire est déréglé, car le système immunitaire de deuxième niveau réagit face à l’allergène. Ils disent que l’allergène est une molécule complètement banale. Je suis d’accord qu’une protéine de noix et du lait est totalement banale, car il y a des gens qui ne réagissent pas à ces protéines. Mais ce n’est pas normal que cet allergène se trouve sous cette forme à l’intérieur du corps. Le corps ne peut pas l’assimiler des molécules complexes tel qu’elles. Il ne peut utiliser que des molécules simples (des acides aminés).

Les enzymes de la digestion vont découper cette protéine en petits morceaux d’acides aminés. Le corps ne peut utiliser que ces acides aminés pour en reconstruire de protéine.

Le corps n’est pas un moulin à vent où tout le monde peut rentrer à l’intérieur. Il a besoin d’être propre. Dans le cas contraire, le système immunitaire de deuxième niveau (le gendarme du corps) va faire exactement son travail : attaquer notre allergène.

La deuxième cause des allergies alimentaires, un système lymphatique surchargé

La deuxième cause des allergies alimentaires est d’avoir un système lymphatique surchargé. Quand on est allergique, on ne nous parle jamais du système lymphatique. Pourtant, c’est extrêmement important. C’est le système de gestion des déchets du corps. Il y a un gros lien entre le système lymphatique et le système immunitaire. Une très grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique.

Donc, pour réussir à guérir ses allergies alimentaires, c’est très important de décharger son système lymphatique.

En résumé, pour se guérir de l’allergie alimentaire, il faut faire deux choses : renforcer son système immunitaire et décharger son système lymphatique. Quand on travaille sur les causes, non sur les symptômes, les résultats sont totalement différents.

Epigenise pour réduire ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que je fais avec tous mes clients qui font des allergies alimentaires. J’ai fait un épisode sur qui est Epigenise. Je vous invite à regarder cet épisode si cela vous intéresse.

J’ai créé un cabinet qui se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. C’est un cabinet pour accompagner tous les allergiques en huit semaines. J’étais un énorme allergique depuis tout bébé. J’ai suivi le parcours médical classique et tous les conseils. Mais mes allergies ne faisaient qu’empirer. À 18 ans, j’ai décidé d’arrêter et de passer 18 autres années à aller voir tout ce que les autres ont à dire sur les allergies. Je n’ai pas cherché à guérir mes allergies. J’ai essayé simplement de trouver un moyen de diminuer ou de stabiliser mes allergies.

Avant, c’était un parcours de combattant. C’est extrêmement compliqué. J’ai testé tout ce que les allergies peuvent tester. J’ai eu tous les livres sur les allergies et les différentes visions de la santé. À un moment, j’ai commencé à voir ce qui marche et ce qui ne marche pas. J’ai découvert les deux causes des allergies.

Après un moment, j’ai réussi à guérir mes allergies. J’ai enchaîné avec une formation de naturopathe. C’est la formation qui se rapproche le plus de la vision pour réussir à guérir ses allergies.

C’est pour cela que j’ai monté mon cabinet Epigenise. C’est un cabinet 100 % spécialisé sur les allergies. Aujourd’hui, je souhaite que mes clients bénéficient de mes expériences. J’accueille des clients en physique dans mon cabinet, mais aussi en téléconsultation. La plus grande partie de ma clientèle se trouve dans toute la France.

Je propose plusieurs services, mais le principal est un programme pour permettre à tous les allergiques de guérir ses allergies en huit semaines, quel que soit son type, sa puissance et son ancienneté.

J’ai une garantie très importante. C’est « satisfait ou remboursé ». C’est-à-dire, si vous suivez mes conseils pendant huit semaines, mais vous avez encore vos allergies, je vous rembourse. Je fais cela parce que je suis sûr du programme. Cela faisait des années qu’on l’utilise, avec des résultats positifs. Quand on travaille sur la cause, non sur les symptômes, on règle le problème.

J’ai vu énormément de thérapeutes de santé ou des médecines douces. Personne ne prenait sa responsabilité de rembourser si leur méthode ne marche pas. Je me suis dit qu’avec Epigenise, je vais engager ma responsabilité de rembourser mes clients si cela ne marche pas. Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais eu d’échec. Vous pouvez voir aussi les témoignages de mes clients sur Google.