fbpx

Il n’y a rien d’inné car cela fait déjà 15 ans qu’on a prouvé que les allergies n’étaient pas génétiques, elles sont épigénétiques. On devient allergique quand notre système immunitaire est en immunodéficience et que notre système lymphatique est surchargé. Il faut renforcer son système immunitaire et décharger son système lymphatique pour réduire ses allergies.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question qu’on m’a posé par mail :

 « Devient-on allergique ou le sommes-nous déjà ? »

C’est une question que j’aime beaucoup. Mes clients me posent souvent cette question. C’est une question que je me suis posée aussi depuis tout petit quand j’ai eu mes allergies. Dans cet épisode, on va essayer de répondre à cette question.

Il y a une forte croissance des allergies à partir de 1970

Depuis les années 1900 jusqu’à aujourd’hui, on a des chiffres sur le taux de pourcentage des allergies en France, ainsi que dans d’autres pays européens.

De 1900 à 1970, on voit que 3 % de la population est allergique. C’est un chiffre très faible et sans croissance. Le pourcentage reste à 3 % tous les ans.

À partir des années 70, on commence à avoir une croissance des allergies. Un pic arrivait sur la courbe des allergiques, qui était auparavant totalement plate. Depuis cette année, on a à peu près 5 % de croissance des allergiques par an. Cette maladie fait partie des maladies qui ont le plus fort taux de croissance. Aujourd’hui, à peu près 30 % de la population est allergique à quelque chose. Selon la prévision de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la moitié de la population mondiale sera allergique à quelque chose en 2050. Encore selon eux, les allergies sont classées à la quatrième maladie mondiale.

On voit bien qu’autour des années 70, il y avait un problème. Avant, il y avait seulement 3 % d’allergique, mais maintenant, le chiffre augmente sans cesse. Aujourd’hui, c’est 30 %, et demain, ce sera 50 %.

Une corrélation entre l’industrialisation et le taux de pourcentage des allergiques

On voit aussi qu’il y a une différence entre le taux de pourcentage des allergies dans la population industrialisée et non industrialisée. Dans une société industrialisée, le taux de pourcentage des allergiques est de 3 %. C’est pareil qu’avant les années 70. Par contre, une société industrialisée a à peu près 30 % d’allergies dans sa population. En bref, il y a un lien entre l’industrialisation et le taux de pourcentage des allergiques.

Ces données réfutent le fait de dire que les allergies sont génétiques. La génétique de la population industrialisée ne peut pas évoluer en même temps à partir de 1970. Cette idée est irrationnelle.

Cela fait 15 ans que nous savons que les allergies ne sont pas génétiques, mais « épigénétiques »

En parlant de la génétique, j’aimerais aussi parler d’un projet lancé sur la génétique il y a 30 ans. Ce projet s’appelait le « Projet Génome Humain ». Il a duré 15 ans. Donc, cela fait 15 ans qu’il est terminé.

L’objectif de ce projet est de décrypter l’ensemble du génome humain. Selon la théorie de la génétique, tout est marqué dans nos gènes. Si l’on réussit, on pourra prévoir l’arrivée de la maladie chez une personne. Donc, on saura prévenir toutes les maladies. Dans sa théorie, c’était un projet génial. On a mis les meilleurs scientifiques et des milliards d’euros.

Après 15 ans, ils ont réussi à décrypter l’ensemble du génome humain. La découverte a montré que ce qu’on pensait être vrai est totalement faux. On découvre que 5 % de nos gènes sont « codants ». Ils sont marqués dans le marbre, et on ne peut rien y faire. Ils sont activés à vie. Ce sont tous les traits physiques : la couleur des yeux, la peau, les cheveux, etc. On découvre aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Ils peuvent être activés ou désactivés en fonction d’un ensemble de facteurs environnementaux.

C’est comme s’il y avait des interrupteurs sur chacun de nos gènes. Ils sont activés ou désactivés en fonction de notre hygiène de vie et la situation où on met notre corps. Il peut y avoir des milliers, voire des millions de facteurs environnementaux. En général, ces facteurs dépendent de notre nourriture, notre boisson, le sport que nous pratiquons, notre relation avec la nature, etc. Tout cela va influencer l’activation ou la désactivation de mes gènes.

Cette découverte fait naître ce qu’on appelle « l’épigénétisme ». C’est au-dessus de la génétique. Aujourd’hui, on sait que les allergies ne sont pas génétiques. Elles sont épigénétiques. À partir du moment où on met notre corps dans une certaine situation, nous pouvons activer ou désactiver nos gènes. D’ailleurs, ce n’est plus scientifique de dire que les allergies sont génétiques.

Jusqu’ici, nous disposons déjà quelques éléments pour savoir si on devient allergique ou si on l’est déjà. J’ai des clients qui pensent qu’il y a une différence entre être allergique depuis bébé ou à 30 ans. Cela ne change rien du tout. Si vous êtes allergique depuis tout bébé ou à 30 ans, c’est exactement la même chose : vous êtes allergiques.

À partir du moment où vous faites des allergies, vous êtes dans une situation où le corps vous envoie un signal. Les allergies sont un signal qui dit qu’il y a un problème. Toutes les allergies commencent toujours par un seul allergène. Puisque la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies, ils ne peuvent pas travailler sur la cause. Ils ne vont travailler que sur les symptômes.

En conséquence, les allergiques sont accompagnés avec des traitements symptomatiques. Ils vont juste camoufler les symptômes. On ne règle jamais la cause des allergies, et les allergiques rentrent dans un cercle vicieux. Ils ont de plus en plus d’allergènes. Leur réaction deviendra de plus en plus forte, car le corps va augmenter le signal.

Les 2 causes des allergies pour répondre à cette question

Quand on a un problème, il est important de comprendre sa cause. Pour réussir à régler ce problème, il faut travailler sur sa cause. Mais comme les médecins ne connaissent pas la cause, ils ne peuvent pas le faire. Tous les allergiques restent allergiques toute leur vie.

J’ai déjà fait des épisodes sur les deux causes des allergies respiratoires, les deux causes des allergies alimentaires et les deux causes des allergies cutanées. Si vous voulez plus de détails, je vous invite à aller visiter ces épisodes. Sinon, je vais juste parler très rapidement des deux causes des allergies pour que vous ayez toutes les informations.

1— L’immunodéficience du système immunitaire

La première cause des allergies est un système immunitaire en immunodéficience. « Immunodéficience » ne veut pas dire « déréglé ». La médecine conventionnée parle du dérèglement du système immunitaire de deuxième niveau. C’est pour cela qu’il va surréagir pour quelque chose de totalement banal (nos allergènes). Selon moi, notre système immunitaire est en immunodéficience. Il est fatigué et ne réussit plus à faire son travail au niveau du système immunitaire de premier niveau.

Il y a trois niveaux dans le système immunitaire. Ce premier niveau, ce sont les frontières du corps. Il est composé des barrières physiques (la peau et les muqueuses), des barrières chimiques (l’acidité de la peau et les mucus). Ensuite, on a aussi un ensemble des microbiotes qui vont venir protéger sur nos frontières. On parle souvent du microbiote intestinal. C’est la base de tous les microbiotes. Mais on a des microbiotes qui se trouvent partout sur le corps : sur notre peau, sur l’ensemble de nos muqueuses.

On peut comparer ces microbiotes à des soldats qui se trouvent sur nos frontières. Ils sont là pour protéger notre corps. Tout cela forme le système immunitaire de premier niveau. Son travail est de filtrer ceux qui peuvent rentrer ou non dans notre corps. Il ne fait pas rentrer à l’intérieur du corps que ceux qui peuvent être intéressants pour le corps.

Si on réussit à renforcer notre système immunitaire de premier niveau, il ne fera plus rentrer des choses indésirables à l’intérieur du corps.

Aujourd’hui, vu que la réaction allergique se passe dans le système immunitaire de deuxième niveau, on ne travaille que sur ce niveau. On pense qu’il est déréglé. Ce n’est pas normal que le corps attaque notre allergène. On endormit les anticorps pour arrêter l’attaque et la libération d’histamine qui provoque la réaction allergique.

Selon moi, c’est une mauvaise vision des allergies. On n’a pas compris comment fonctionne le système immunitaire. Dans ce cas, le système immunitaire fait exactement ce qu’il doit faire au niveau du deuxième niveau. C’est le système humoral, c’est le gendarme du corps. C’est celui qui vient attaquer toutes les molécules qui ne devraient pas se trouver dans notre corps.

Notre allergène est une molécule complexe. On est très souvent allergique à une protéine (molécule complexe). C’est une molécule inassimilable par le corps. Il ne peut rien en faire. Le corps attaque les molécules dont il ne peut rien en faire. Le corps doit être propre. Il n’est pas un moulin à vent où tout le monde peut y rentrer ou sortir. Le gendarme du corps attaquera cette molécule.

Je suis d’accord que l’allergène est une molécule banale quand elle est à l’extérieur. Par contre, elle ne doit pas se trouver sous la forme d’une protéine à l’intérieur du corps. Le corps ne peut assimiler que des molécules simples. Il doit transformer la protéine en molécule simple. Il doit découper cette protéine en petit morceau pour obtenir des acides aminés grâce à des enzymes. Ces acides aminés peuvent être assimilés par le corps. On n’est jamais allergique à des acides aminés, puisque le corps peut l’utiliser.

Au lieu de dire que les molécules sont banales, il faut se demander comment elles sont rentrées dans notre corps. Pour régler la première cause des allergies, on doit renforcer le système immunitaire de premier niveau (la peau, les muqueuses, les microbiotes). On aura un système immunitaire qui fait bien son travail. Puisque l’allergène ne pourra plus rentrer dans notre corps, le système immunitaire de deuxième niveau ne rencontrera plus d’allergène. Il n’y aura plus de réaction allergique.

2— Un système lymphatique surchargé

Ensuite, la deuxième cause des allergies est un système lymphatique qui est surchargé. Il y a un gros lien entre le système immunitaire et le système lymphatique. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Pour réussir à réduire et à maîtriser ses allergies sur le long terme, il faut réussir à décharger le système lymphatique.

Devient-on allergique ou le sommes-nous déjà ?

Pour conclure, n’importe qui pourrait faire des allergies. On est sur un problème de système immunitaire en immunodéficience. Puisqu’aujourd’hui, on vit tous un peu de la même façon, notre système immunitaire est assez faible. C’est la cause d’une énorme croissance des allergies.

Ensuite, pour plusieurs raisons, notre système lymphatique est surchargé. Obligatoirement, beaucoup de personnes commencent à remplir les cases pour déclarer des allergies.

Est-ce qu’on devient allergique ou on l’est déjà ? Pas vraiment ! On va pouvoir développer plus d’allergies si on a des parents allergiques. À l’intérieur du corps, on a des organes forts et faibles. C’est exactement comme à l’extérieur. Il y en a qui ont des petits bras qu’ils ont hérités de ses parents. Il y a aussi des gens qui vont déclarer des allergies plus facilement. Certaines personnes pourront prendre plus de temps avant que le système immunitaire soit plus faible ou avant que le système lymphatique soit surchargé.

Epigenise pour maîtriser ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

Je travaille avec mes clients sur ces deux causes des allergies dans mon cabinet « Epigenise ». Il se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. C’est un cabinet qui permet à n’importe quel allergique de réduire et de maîtriser ses allergies en huit semaines. L’objectif de la vidéo n’est pas de vous expliquer toute mon histoire. J’ai fait un épisode sur qui est Epigenise. Je vous invite à le visiter si c’est un sujet qui vous intéresse.

En résumé, j’avais des allergies très sévères depuis tout bébé. J’ai suivi le parcours médical classique jusqu’à mes 18 ans. Malgré tous mes efforts, mes allergies ne faisaient qu’empirer. J’allais voir tous les thérapeutes de médecine douce. J’ai testé tout ce que les allergiques peuvent tester. J’ai acheté tous les livres sur toutes les visions différentes de la santé. Après certains temps, j’ai commencé à découvrir ces deux causes des allergies. À partir du moment où on travaille sur ces deux causes, on va réussir à réduire totalement ses allergies.

C’est exactement ce que je fais avec mes clients. Avec un programme de huit semaines, je les accompagne en physique ou en ligne, car j’ai des clients dans toute la France. Avec ce programme de huit semaines, je ne travaille pas sur les symptômes, mais sur la cause des allergies. Quand on arrête de se concentrer sur les symptômes, tout en se concentrant sur les causes, on obtient des résultats totalement différents.

J’offre une garantie qu’aucun autre thérapeute de santé ne peut proposer à un allergique. C’est un programme « satisfait ou remboursé ». Je fais cela, car je suis sûr du résultat que je peux fournir à mes clients. C’est un programme déjà testé depuis des années. Je veux pouvoir fournir cette garantie avec Epigenise. Je prends la responsabilité du résultat. Si vous suivez mes conseils, et que vous avez encore vos allergies au bout de huit semaines, je vous rembourse. Vous pouvez vérifier que cela fonctionne. Vous pouvez aussi consulter les avis de mes anciens clients sur Google.