fbpx

La première cause des allergies aux pollens est un système immunitaire en immunodéficience. Il faut le renforcer. La deuxième cause des allergies aux pollens est un système lymphatique surchargé. Il faut le décharger. Tout ceci afin de réduire ses allergies et les maitriser.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je réponds à une question qu’on m’a envoyé sur mon e-mail, qui me demande :

« Quelles sont les 2 causes des allergies aux pollens ? »

J’ai déjà fait un épisode complet sur les allergies respiratoires. Je vous conseille d’aller le visiter si le sujet vous intéresse.

Définition des allergies selon la vision classique

Pour entrer en détail sur les 2 causes des allergies aux pollens, j’aimerais parler de la vision classique commune que nous avons aujourd’hui.

Selon la médecine conventionnée, les allergies sont un dysfonctionnement du système immunitaire. Il va surréagir face à des substances totalement banales.

La médecine conventionnée propose plusieurs hypothèses possibles

Aujourd’hui, la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies. Pour expliquer ce dérèglement, ils vont proposer plusieurs théories. Mais ce ne sont que de théorie sans preuve fondée. Parmi ces théories, il y a :

  • Les allergies sont génétiques (la théorie principale)
  • La pollution de notre environnement
  • Le trop d’hygiène dans notre société
  • L’importation des nourritures exotiques
  • La transformation de l’environnement par l’homme
  • La naissance par méthode césarienne
  • Nourrir les bébés au lait artificiel
  • Etc.

Ce sont les hypothèses principales pour expliquer le dérèglement du système immunitaire. Sinon, ils ont encore d’autres théories. Ce sont des hypothèses non prouvées, mais ce sont des pistes qu’ils explorent.

Les allergies sont une maladie très jeune

Pendant très longtemps, j’ai accepté cette vision classique des allergies. J’avais des allergies extrêmement sévères, et je vivais un enfer. Mais dans ma quête pour essayer de soulager mes allergies, j’ai fait une recherche approfondie sur le sujet.

Aujourd’hui, il y a un fatalisme autour des allergies. Quand on est allergique, on croit qu’on ne s’en sortira jamais. Mais j’ai découvert que les allergies sont une maladie très jeune. À partir de 1900, on a des chiffres sur le taux de pourcentages des allergies en France, mais aussi dans d’autres pays européens. De 1900 à 1970, seulement 3 % de la population est allergique à quelque chose. C’est un chiffre très faible et stable. Pendant ce temps, L’allergie n’avait aucune croissance. Les personnes âgées peuvent confirmer qu’avant, personne n’était allergique.

Mais à partir des années 70, un gros pic sur la croissance des allergiques arrivait. Il y avait une augmentation de 5 % des allergiques tous les ans. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance. 5 % de croissance par an, c’est énorme ! Actuellement, 30 % de la population est allergique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 50 % de la population mondiale sera allergique à quelque chose en 2050. On voit qu’en quelques dizaines d’années, on passe de 3 à 50 %. C’est vraiment très rapide.

Une corrélation entre le taux de pourcentage des allergiques et l’industrialisation d’une société

On remarque aussi qu’il y a un lien entre le taux de pourcentage de la population et l’industrialisation de la société. Une société non industrialisée a seulement 3 % d’allergique dans sa population. Par contre, une société industrialisée a à peu près 30 % d’allergique dans sa population. Aujourd’hui, environ 30 % des Européens sont allergiques.

On remarque bien qu’avant, il n’y avait pas des allergies. Mais aujourd’hui, il y a autant d’allergiques. Cela nous amène à réfléchir que si on repart en arrière et on arrête de faire la raison de cette augmentation, il n’y aura pas autant d’allergiques.

Cela discrédite aussi la théorie de dire que les allergies sont génétiques. Le système immunitaire de l’humanité ne peut pas se dérégler pour faire des allergies ensemble à partir de 1970.

Les allergies aux pollens sont « épigénétiques », et non génétiques

En parlant de la génétique, il existait un projet nommé « Projet Génome Humain » il y a 30 ans, et qui a duré 15 ans. L’objectif de ce projet était de décrypter l’ensemble du génome humain. Si on réussit, on pourra prévoir l’arrivée d’une maladie chez une personne. On pourra prévenir toutes les maladies. Dans la théorie, c’était un projet génial. Les meilleurs scientifiques du monde se sont réunis. Ils ont mis des milliards d’euros.

Au bout de 15 ans, ils ont réussi à décrypter l’ensemble du génome humain. Cependant, la découverte n’est pas dans leur attente. On a découvert que 5 % de nos gènes sont « codants ». Cela veut dire qu’ils sont marqués dans le marbre. Ils resteront activés toute notre vie. Ce sont nos traits physiques (la couleur de la peau, des yeux, des cheveux,…).

On a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Cela veut dire qu’ils peuvent être activés ou désactivés en fonction de notre hygiène de vie. Plusieurs facteurs environnementaux ont un impact sur l’activation et l’activation de ces gènes. Ces facteurs dépendent de notre nourriture, notre relation sociale, notre relation avec la nature,… Des milliers, voire des millions de facteurs viennent influencer l’activation ou la désactivation de ces gènes.

Ce projet a donné naissance à la science de « l’épigénétisme ». Cet épigénétisme se trouve au-dessus de la génétique. Cela fait 15 ans qu’on a découvert cette science. Cette découverte croise exactement avec les chiffres sur les allergies.

Comprendre ce qu’est un allergène pour comprendre les différents types d’allergies

Pour comprendre ses allergies, il faut connaître aussi ce qu’est « un allergène ». En fait, il y a différents types de pollens :

  • Les pollens d’arbres
  • Les pollens d’herbacés
  • Les pollens de graminées

Ces pollens sont les principaux allergènes respiratoires. J’ai fait un épisode complet sur chaque allergène pour expliquer les deux causes des allergies aux pollens d’arbres, les deux causes des allergies aux pollens d’herbacées et les deux causes des allergies aux pollens de graminées.

En général, notre allergène (les pollens) est une protéine. Quand ces protéines réussissent à rentrer dans notre sang, le système immunitaire de deuxième niveau [*ERREUR… j’ai dit « lymphatique » au lieu de « immunitaire »] va les attaquer. Le corps ne peut pas utiliser un pollen. Le corps n’est pas un moulin à vent où tout le monde peut entrer. Il a besoin d’être le plus propre possible. C’est ce processus qui provoque la réaction allergique.

Les 3 niveaux du système immunitaire

En fait, le système immunitaire a trois niveaux :

  1. Les barrières physiques (la peau et les muqueuses), les barrières chimiques (l’acidité de la peau, les mucus) et les microbiotes
  2. Le système immunitaire humoral
  3. Le système immunitaire cellulaire

1— Les barrières physiques (la peau et les muqueuses), les barrières chimiques (l’acidité de la peau, les mucus) et les microbiotes

Ce système immunitaire de premier niveau joue un grand rôle sur notre immunité. Il filtre ce qui peut rentrer ou non à l’intérieur de notre corps. Il ne doit faire rentrer que des choses qui l’intéressent.

Malheureusement, quand on fait des allergies, on se concentre toujours sur le système immunitaire de deuxième niveau. Cependant, le problème est au niveau du système immunitaire de premier niveau.

2— Le système immunitaire humoral

C’est celui des humeurs, du sang, de la lymphe. C’est là où il y a le couple anticorps/antigènes. C’est l’endroit où les anticorps attaquent nos allergènes (les pollens). C’est là où il y a la réaction allergique.

De nos jours, quand on fait des allergies aux pollens, on pense que le problème vient du deuxième niveau du système immunitaire. On dit que ce n’est pas normal qu’il réagisse aux pollens. C’est totalement faux ! Premièrement, le pollen ne devrait pas se trouver à l’intérieur de notre corps. Notre système respiratoire (un ensemble de barrières physiques et chimiques) doit bloquer ces pollens. Sur nos poumons, il y a aussi un microbiote pour renforcer notre système respiratoire.

Mais quand ce système immunitaire de premier niveau est faible, il laisse passer les molécules complexes à rentrer dans notre sang. Le problème vient de là, non au niveau du système immunitaire de deuxième niveau. S’il réagit, c’est qu’il fait bien son travail (être le gendarme du corps) : aller attaquer les intrus (molécules complexes) dans notre corps.

Pour réussir à maîtriser totalement ses allergies, notre devoir est de renforcer le système immunitaire de premier niveau. À partir du moment où ferme bien la porte, les intrus ne peuvent plus rentrer. Seules les personnes autorisées peuvent rentrer. Puisque les pollens ne peuvent plus rentrer, le système immunitaire de deuxième niveau n’a plus de raison pour réagir. Il n’y aura plus de réaction allergique.

3— Le système immunitaire cellulaire

Ce système immunitaire n’a pas de rapport avec les allergies. C’est celui qui va attaquer les cellules cancéreuses, les cellules infectées et les cellules extérieures (ex. : une greffe). C’est pour cette raison qu’on prend des immunodépresseurs pour que le corps accepte ces cellules extérieures.

Les deux causes pour faire des allergies aux pollens

Il y a 2 causes pour faire des allergies aux pollens :

1— Un système immunitaire en immunodéficience

Comme expliqué plus tôt, le système immunitaire de premier niveau ne fait plus son travail. Pour résoudre le problème, nous devons renforcer ce premier niveau du système immunitaire. Ce travail fini, nous avons fait la moitié du chemin pour maîtriser nos allergies aux pollens.

2— Un système lymphatique surchargé

C’est le système de gestion des déchets du corps. C’est aussi un système extrêmement important, surtout quand on fait des allergies. Pourtant, on ne nous en parle jamais. Mais il y a un gros lien entre le système immunitaire et le système lymphatique. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Pour réussir à maîtriser totalement ses allergies sur le long terme, il faut décharger le système lymphatique.

Epigenise pour maîtriser ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est exactement ce que je fais avec mes clients chez Epigenise. C’est un cabinet qui se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. Mon métier est d’accompagner n’importe quel allergique à réduire et à maîtriser ses allergies en huit semaines, quel que soit son type, son ancienneté et sa puissance. Je propose aussi plusieurs services pour commencer à maîtriser vos allergies.

Pour plus d’informations, je vous mets en disposition un épisode complet sur qui est Epigenise. J’étais aussi un grand allergique, et je faisais des allergies sévères depuis tout bébé. J’ai suivi tous les parcours médicaux classiques. Malgré tout, mes allergies ne faisaient qu’empirer.

Après avoir traversé des hauts et des bas, j’ai réussi à découvrir les 2 causes des allergies. En y travaillant, j’ai fini par maîtriser totalement mes allergies. Je voulais partager ce que j’ai découvert. C’est la raison pour laquelle j’ai créé le cabinet Epigenise. J’accompagne des gens en physique dans mon cabinet. Mais la majorité de mes clients se trouvent dans toute la France. Pour répondre à ce besoin, je travaille aussi en téléconsultation.

J’offre une garantie qu’un autre thérapeute de santé peut proposer. Mon programme est « satisfait ou remboursé ». Si vous suivez mes conseils, mais vous avez encore vos allergies au bout de huit semaines, je vous rembourse. Je fais cela, car je sais exactement la valeur de mon programme. Je l’ai utilisé depuis plusieurs années. J’ai vu tellement de thérapeutes de santé qui me promettait une solution. J’ai passé énormément de temps à suivre leurs conseils, mais tout cela n’a pas marché.

En lançant Epigenise, je me suis mis au défi de ne pas rentrer dans ce système. Je veux engager mes responsabilités sur les résultats que mes clients vont obtenir. Pour vérifier, vous pouvez visiter les avis de mes clients sur Google. À partir du moment où on se concentre sur les causes des allergies, non sur les symptômes, les résultats sont totalement différents.

Pour en savoir plus sur ce programme, accédez à la page contact d’Epigenise.