fbpx

On nous propose plusieurs traitements quand on fait des allergies. Les traitements proposés par la médecine conventionnée travaille sur les symptômes. À court terme, ils peuvent être intéressants pour ne pas souffrir pour rien. Par contre, cela ne travaille pas sur la cause des allergies alors les allergiques restent allergiques. Pour maitriser ses allergies, il faut travailler sur la cause des allergies et c’est le but d’Epigenise.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question que j’ai reçue d’Agathe :

« Que faire en cas d’allergie ? »

L’objectif de cet épisode, c’est de vous présenter tout ce qui nous est proposé quand on est allergique pour essayer de régler nos allergies.

Les acteurs qui peuvent aider dans l’urgence

Cela dépend de notre besoin, si c’est à court ou à long terme. Si c’est une urgence, plusieurs acteurs peuvent vous accompagner quand vous faites une crise d’allergies. Il y a la pharmacie. C’est à court terme. On peut appeler un allergologue. On a aussi les urgences si, par exemple, on fait un choc anaphylactique.

Les traitements des allergies respiratoires

Ce qu’on fait en cas d’allergie dépend du type d’allergie, il existe 3 types d’allergies. La médecine conventionnée nous propose plusieurs traitements contre les allergies respiratoires.

1. L’éviction

Cela consiste à éviter notre allergène. On ne sera plus en relation avec notre allergène. On n’aura plus de réaction allergique. À court terme, c’est intéressant, mais cela ne règle pas l’allergie. On ne se met juste plus en relation avec notre allergène. On camoufle le symptôme. Cependant, on reste toujours allergique.

Quand on fait des allergies respiratoires, c’est très compliqué d’éviter son allergène. En réalité, on ne maîtrise pas ce qu’il y a dans l’air. Ce n’est pas possible d’enlever les pollens, les acariens et la moisissure de l’air. On peut diminuer notre contact avec les allergènes, mais on ne peut pas les supprimer.

2. La désensibilisation

J’en ai fait pendant 15 ans. Avant, on le fait par piqûre hebdomadaire. Maintenant, c’est par goutte sous la langue. Selon la vision de la médecine conventionnée, les allergies sont dues à un dysfonctionnement du système immunitaire. Il va falloir le rééquilibrer. Ils disent qu’avec la désensibilisation, on va admettre une petite dose de l’allergène pour lui apprendre à ne pas réagir. On voit que tous les gens qui font de la désensibilisation restent allergiques. Cela ne marche pas. Parfois, il y a un petit pourcentage de résultat positif sur une personne. Mais la plupart du temps, il y a une rechute.

Il y a six mois, la Haute Autorité de Santé a prouvé que la désensibilisation ne marche pas. On n’a pas de résultat positif, plus que quand on ne fait rien. La HAS a dit qu’elle va dérembourser, puisque cela ne fonctionne pas. On dépense de l’argent pour rien, sans améliorer l’état de santé des gens.

J’ai été désensibilisé pendant tellement de temps que je ne devrais même plus être allergique. Mais mes allergies ne font qu’empirer. Je voyais les gens qui se faisaient désensibiliser aussi. Pourtant, ils restaient allergiques. J’ai demandé à mes allergologues si cela marche ou pas. Ils me disaient que parfois, cela marche, parfois non. La réponse était vague.

La HAS a vérifié scientifiquement que la désensibilisation n’a pas de bénéfice par rapport à ne rien faire. C’est à peu près le même résultat, alors qu’il coûte cher. Donc, ils ont décidé de ne plus rembourser la désensibilisation. Il y eut un désordre avec les associations des allergologues. Vendre de la désensibilisation est leur fonds de commerce. Il y avait eu un bras de fer politico-économique à l’intérieur de ce marché des allergologues.

À la fin de cette négociation entre les allergologues et la HAS, ils ont confirmé que la désensibilisation ne fonctionnait pas. Par contre, ils ont accepté de rembourser 15 % ou 25 %. Avant, je crois le taux de remboursement était de 80 %.

3. Les médicaments chimiques de synthèse

Il y a les antihistaminiques, les anti-inflammatoires. Quand il y a des symptômes, les médicaments chimiques de synthèse vont les supprimer. Encore une fois, on est en train de camoufler les allergies. C’est juste pour cacher les symptômes et pour continuer à ne pas régler la cause des allergies.

J’en ai pris énormément, parce qu’avant, je faisais beaucoup d’allergies respiratoires. C’est ce qui fonctionne mieux. À court terme, cela marche bien.

4. Le hasard

On va nous dire de laisser faire le temps. Selon la vision de la médecine conventionnée, les allergies sont arrivées par hasard. Ils ne savent pas pourquoi les allergies se développent autant dans notre société. Ils ne savent pas la cause des allergies. Ils disent que c’est le hasard.

On m’a dit que quand je serai adolescent, cela va peut-être changer, parce que les hormones vont bouger. On dit aux femmes qu’à leur premier enfant, les hormones vont bouger et elles n’auront plus d’allergie. Laissons faire le temps. Les allergies sont arrivées par hasard, ils peuvent repartir pareillement aussi. C’est une stratégie un peu hallucinante. Mais c’est quand même quelque chose qu’on nous propose.

Les traitements des allergies alimentaires

On va voir aussi les traitements des allergies alimentaires.

1. L’éviction

Éviter notre allergène. On est encore en train de camoufler les symptômes. On reste allergique, mais on n’a plus de réaction allergique.

2. La réintroduction alimentaire

C’est le même principe que la désensibilisation, sauf que ce n’est pas par piqûre ou par goutte. On va manger un petit bout de notre allergène, de plus en plus gros de manière régulière. C’est le même mécanisme. Vu que le corps dysfonctionne, pour réussir à le réhabituer, on prend une petite dose. Cela ne marche pas souvent. Parfois, c’est juste à un pourcentage très faible. De toute façon, puisqu’on n’a pas travaillé sur la cause des allergies, la nature va reprendre ses droits. Le signal réapparaîtra. Il y a toujours une rechute.

3. Les médicaments chimiques de synthèses

C’est le même mécanisme : antihistaminique, corticoïde, anti-inflammatoire, dilatateur de bronches, etc. C’est pour travailler sur les symptômes de nos allergies.

4. Le hasard

C’est la même méthode qu’avec les autres types d’allergies.

Les traitements des allergies cutanées

Pour les traitements des allergies cutanées, c’est à peu près la même chose que pour les allergies alimentaires.

  1. L’éviction
  2. Les médicaments chimiques de synthèses (il y a aussi des crèmes pour les applications locales)
  3. Le hasard

L’allergie est un signal du corps pour dire que quelque chose ne va pas, il faut le comprendre

Pendant les 20 premières années de ma vie, j’adhérais à 1000 % sur cette vision des allergies. Maintenant, ce n’est plus du tout mon avis. J’ai vu que cela ne fonctionnait pas. Ce n’est pas en travaillant sur les symptômes qu’on règle la cause nos allergies. C’est pour cela que tout le monde reste allergique dans la société.

J’ai extrêmement travaillé sur le sujet parce que j’avais souffert énormément. À 20 ans, j’ai remis en question toute cette méthode. J’avais fait exactement tout ce que les spécialistes m’avaient demandé de faire. Malgré tout, mes allergies ne faisaient qu’empirer.

Je me suis dit que ce n’est pas en faisant toujours la même chose qu’on va avoir des résultats différents. Donc, j’ai écouté tout ce qui a un avis sur les allergies. Je les ai testés sur moi-même. J’ai essayé de comprendre pourquoi je suis allergique et comment je peux faire pour les stabiliser.

Avec tout ce parcours, j’ai réussi à maîtriser totalement mes allergies. J’ai vu beaucoup d’informations sur les allergies. C’est pour cela que j’ai créé Epigenise, pour permettre à n’importe qui de maîtriser ses allergies et de bénéficier de mon expérience.

L’allergène est le déclencheur, non la cause des allergies

L’allergie n’est pas le fruit du hasard. C’est un signal que le corps envoie pour dire que quelque chose ne va pas. Quand on a ce signal, il faut l’entendre et régler le problème pour ne plus l’avoir.

L’allergène est le déclencheur des allergies. Ce n’est pas la cause. Aujourd’hui, on confond trop ces deux choses. Ce n’est pas du tout la même chose. La cause est beaucoup plus profonde. En évitant notre allergène, on n’a pas du tout réglé la cause des allergies. On reste allergique toute notre vie.

Les allergies sont une jeune maladie, donc, pourquoi un tel fatalisme ?

Les allergies sont une maladie jeune. Aujourd’hui, il y a un fatalisme autour des allergies. Quand je dis à mes clients que l’objectif est de maîtriser totalement leurs allergies en huit semaines, 80 % ne me croient pas. Je peux leur comprendre. Avant, j’ai pensé aussi qu’on ne peut rien faire avec les allergies. J’avais énormément d’allergies, et personne ne pouvait m’aider. Quand on est allergique, on est complètement conditionné.

Il y a 50 ans, 3 % de la population était allergique à quelque chose. Depuis le XXe siècle, on a des chiffres sur le taux de pourcentage d’allergiques dans la population. De 1900 à 1970, seulement 3 % de la population dans tous les pays européens était allergique à quelque chose. À partir de 1970, il y a un énorme pic qui arrive, et qui ne s’est jamais arrêté. Aujourd’hui, 30 % de la population est allergique. Ce chiffre continue d’augmenter. En 2050, la moitié de la population serait allergique à quelque chose.

Selon ce chiffre, pendant 70 ans, il n’y a pas eu d’allergique. Et cela fait 50 ans qu’il y a une croissance énorme des allergiques. On voit qu’à partir de 1970, il y a quelque chose qui s’est passé. Cette chose a fait que les allergies ont pu se développer. Ce n’est pas une fatalité.

Il faut comprendre ce qui s’est passé et régler la cause du problème, pour ne plus voir ses allergies. Il y a des gens qui deviennent allergiques du jour au lendemain. L’objectif de Epigenise est de sortir de ce fatalisme autour des allergies. Travaillons sur la cause et vérifions si cela fonctionne bien.

Les allergies ne sont pas génétiques, elles sont épigénétiques

Souvent, on nous vend aussi de la génétique. Cela fait plus de 15 ans que ce n’est plus scientifique de dire que les allergies sont génétiques. Il y a plus de 30 ans, il y avait un projet qui s’appelle « le Projet Génome Humain ». L’objectif était de décrypter l’ensemble du génome humain. Si l’on réussit, on pourra prévoir l’arrivée d’une maladie chez une personne. Dès lors, on saura aussi prévenir toute la maladie.

On a réussi à terminer ce projet. On a vu que 5 % de nos gènes sont marqués dans le marbre et on ne peut rien y faire. Ces 5 % sont la couleur des yeux, des cheveux, de la peau,… Ensuite, on a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont activables et désactivables. Il y a des petits interrupteurs sur nos gènes pour activer ou désactiver nos gènes. C’est notre hygiène de vie qui va impacter l’activation et la désactivation de ces gènes. C’est en fonction de notre nourriture, notre relation sociale avec les autres et la nature, la gestion de stress, etc.

Pour maîtriser ses allergies, il faut se concentrer sur les 2 causes des allergies

Pour réussir à maîtriser ses allergies, il faut travailler sur la cause. Travailler sur le symptôme n’est pas une solution à long terme. On est juste en train de camoufler les symptômes. Pour réussir à maîtriser ses allergies, il faut travailler sur la cause. Le problème, c’est que la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies. C’est pour cette raison qu’il ne travaille pas sur les symptômes.

Grosso modo, il y a deux causes des allergies. J’ai fait un épisode complet sur ces deux causes. Je vous conseille d’aller le visiter si c’est un sujet qui vous intéresse.

La première cause est un système immunitaire en immunodéficience. Le système immunitaire de premier niveau ne fait plus son travail. Notre allergène va rentrer dans notre sang. Le système immunitaire de deuxième niveau réagit. Il faut donc renforcer notre système immunitaire de premier niveau pour régler la première cause des allergies.

La deuxième cause des allergies est un système lymphatique surchargé. Les déchets dans notre corps sont gérés par ce système. Pourtant, personne ne nous en parle jamais de ce système, bien que c’est extrêmement important. Le système lymphatique est étroitement lié avec le système immunitaire. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Pour réussir à maîtriser ses allergies sur le long terme, il faut réussir à décharger son système lymphatique, pour ne plus avoir de réaction allergique.

Epigenise pour maîtriser vos allergies en 8 semaines

C’est exactement ce que je fais avec Epigenise. Ce cabinet que j’ai lancé se trouve à Paris, dans le 16e arrondissement. On peut me rencontrer en physique ou en visioconférence. L’objectif de Epigenise est de permettre à n’importe quelle allergique de bénéficier de mon expérience. Quels que soient le type, l’ancienneté et la puissance de ses allergies, vous pouvez vérifier qu’en huit semaines, vous pouvez maîtriser totalement vos allergies. Il y a de la théorie, mais aussi de la pratique.

Plusieurs services sur les allergies sont proposés dans mon cabinet. J’offre aussi un programme spécial pour maîtriser ses allergies en huit semaines. Je m’engage sur les résultats. J’ai une garantie : « satisfait ou remboursé ». Si vous avez suivi mes conseils et que vous êtes encore allergique au bout de huit semaines, on vous rembourse. Quand on accompagne des personnes sur des problématiques aussi graves, il faut s’engager sur les résultats.

J’ai été accompagné par beaucoup des personnes qui n’ont jamais pris leur responsabilité sur les résultats. Pourtant, cela coûtait très cher. Quand j’ai créé Epigenise, je voulais avoir cet engagement important. Je m’engage sur le prix que je fais payer. C’est très engageant pour moi.

Vous pouvez demander à tous vos allergologues de vous rembourser s’il n’y a pas de résultat. Personne n’acceptera. Ils ne sont pas en train de travailler sur la cause, mais sur les symptômes. Ils ne pourront pas régler le problème.

Aujourd’hui, mes clients ne m’ont jamais demandé d’être remboursé. À la fin de huit semaines, ils réussissent à maîtriser totalement ses allergies. C’est pour cette raison que j’ai des bons avis sur Google. Pour en savoir plus, vous pouvez aussi contacter Epigenise.