fbpx

Il existe différents traitements possibles en fonction du type d’allergies comme l’éviction, la désensibilisation, la réintroduction, les médicaments chimiques de synthèse ou le hasard. Ces traitements sont en fonction du type d’allergie que vous avez. Leurs résultats sont plus ou moins mitigés car ils ne vont travailler que sur le symptôme de vos allergies. Pour réussir à maitriser ses allergies, il faut travailler sur la cause des allergies.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais parler des différents traitements possibles des allergies. J’ai reçu une question de Vincent, qui me demande :

« Quels sont les différents traitements possibles contre les allergies ? Qu’en pensez-vous ? »

Et bien ! Cela va être le sujet de cet épisode.

Les traitements des allergies respiratoires

On va d’abord partir des allergies respiratoires. Il y en a plusieurs traitements contre les allergies respiratoires.

1— L’éviction :

Ce n’est pas vraiment un traitement, mais une méthode. On le fait naturellement quand on est allergique. C’est d’éviter son allergène. Quand on fait des allergies respiratoires, on peut essayer d’éviter ses allergènes. Mais c’est extrêmement compliqué. On peut réduire son exposition aux pollens, mais c’est extrêmement compliqué. C’est difficile de ne pas être en relation avec les pollens. C’est pareil pour la moisissure, ainsi qu’aux acariens. Pour les animaux, cela peut être un peu plus facile. Mais cela nous coupe socialement.

L’éviction est très compliquée à mettre en place quand on fait des allergies respiratoires.

2— La désensibilisation

C’est aussi important. Je me suis fait désensibiliser pendant plus de 15 ans, avec différentes méthodes. Avant, on se faisait piquer. Maintenant, on prend des gouttes sous la langue. Il n’y a jamais d’effet. J’avais lu sur internet une phrase d’un allergologue qui disait : « si la désensibilisation fonctionnait souvent, on le saurait ». C’est vrai que cela ne marchait pas avec moi. Je voyais qu’autour de moi, il n’y a pas de résultat non plus.

Il y a six mois, la Haute Autorité de Santé (HAS) a fait une étude scientifique pour savoir si rembourser la désensibilisation est rentable ou pas. On a vérifié si ce traitement a des effets positifs ou non. On a comparé le résultat final aux allergies qui font de la désensibilisation par rapport à ceux qui ne le font pas. La HAS arrive à la conclusion que la désensibilisation n’apporte pas d’effet positif.

La désensibilisation était un pavé dans la mare pour tous les allergologues. C’est quelque chose qui est mis en place pour toutes les allergies respiratoires. Puisque la HAS a vérifié scientifiquement que les résultats sont mauvais, cela ne sert à rien de rembourser quelque chose qui ne fonctionne pas. Tous les allergologues se sont mis en grève. Au début, ils disaient de tout dérembourser. À la fin de ce bras de fer avec tous les allergologues de France, ils continuent à rembourser seulement 15 % ou 25 %. Ils ont fait cela juste pour accorder quelque chose aux allergologues. Mais la HAS a continué à garder leur affirmation. C’est exactement ce que j’ai pu vérifier avec moi, ainsi qu’avec mes clients.

3— Les antihistaminiques

On prend des médicaments chimiques de synthèse pour arrêter le combat entre l’anticorps et l’antigène. Le but est d’arrêter la réaction allergique à l’intérieur du système immunitaire de deuxième niveau. On ne règle pas la cause des allergies, on essaye de stopper les symptômes.

Si on regarde toutes ces méthodes, on est en train de coller un scotch sur le voyant de niveau d’huile d’une voiture. Puisqu’on n’a pas envie de changer notre route, on met un gros scotch pour ne plus voir le voyant. On n’est pas en train de travailler sur la cause. On travaille sur des symptômes.

C’est ce que la médecine conventionnée fait. Elle ne sait pas la cause des allergies. Elle est encore en train de la rechercher. Puisqu’elle ne connaît pas la cause, elle ne peut pas régler les allergies. Elle peut simplement camoufler les symptômes.

4— Le hasard

Laissez faire le hasard. Selon la vision de la médecine conventionnée, les allergies sont tombées du ciel et peuvent repartir comme elles sont venues. On va nous dire d’attendre l’adolescence, car les hormones vont bouger, et cela peut modifier notre allergie. On dit aux femmes d’attendre leur première enfant pour que les hormones changent leur état de santé. On nous dit d’attendre, cela va passer avec le temps.

En tant qu’une société rationnelle et scientifique, avoir une stratégie basée sur le hasard est un peu moyen. Je l’ai quand même utilisée. Je vivais un enfer, et j’ai accepté de tout tester. Pendant 20 ans, cela n’a rien fait. Mes allergies ne faisaient qu’empirer d’année en année.

Bref, les traitements des allergies respiratoires sont des traitements symptomatiques. On ne travaille pas sur les causes. La majorité des allergiques restent allergiques toute leur vie. Ce n’est pas en travaillant sur les symptômes qu’on réglera le problème.

Les traitements des allergies alimentaires

Ensuite, on va voir les traitements des allergies alimentaires.

1— L’éviction

C’est exactement pareil. Cependant, il peut être plus simple d’éviter ses allergènes alimentaires.

2— La réintroduction

Cela ressemble beaucoup à la désensibilisation, mais ce n’est pas par piqûre. On consomme un petit bout de notre allergène alimentaire, de plus en plus gros et sur une base régulière. Puisque le système immunitaire dysfonctionne, on le réhabitue petit à petit. Les résultats ne sont pas bons non plus. Quand ils sont bons, c’est sur un petit pourcentage. À un moment, le corps rechute, et le signal augmente parce qu’on n’a pas réglé la cause.

3— Les médicaments chimiques de synthèse

L’objectif est le même : travailler sur les symptômes.

4— Le hasard

Il y a toujours cette question de hasard quand on fait des allergies. Puisqu’on ne sait pas d’où cela vient, on laisse faire le hasard. À long terme, c’est une stratégie perdante. On n’est jamais en train d’essayer de régler la cause de nos allergies.

Les traitements des allergies cutanées

On va voir aussi les traitements des allergies cutanées.

1— L’éviction

C’est toujours pareil : on évite nos allergènes cutanés.

2— Les médicaments chimiques de synthèse

C’est le même refrain : on travaille sur les symptômes

 3— Le hasard

Quel que soit le type d’allergie, la médecine conventionnée n’est pas vraiment la solution pour régler ses allergies à long terme. Puisqu’ils ne connaissent pas la cause, ils ne peuvent pas les régler les allergies. Ils trouvent juste de solutions à court terme pour camoufler les symptômes. Cela peut être très intéressant à court terme. Quand on vit un enfer avec ses allergies, l’éviction est utile. On ne va pas souffrir pour rien. Utiliser des médicaments chimiques de synthèse pour diminuer nos allergies pendant une courte période peut être très intéressant.

Par contre, on doit avoir une stratégie à long terme pour réussir à maîtriser ses allergies. Toute notre vie, on ne peut pas juste travailler sur les symptômes.

L’allergie est un signal du corps pour dire que quelque chose ne va pas

L’allergie est un signal que le corps envoie. Si on ne règle pas ce signal, on aura de plus en plus d’allergènes. Nos allergies vont être de plus en plus violentes. C’est exactement ce qui se passe avec les allergiques. On commence tous avec une allergie. En ne réglant pas la cause, on aura d’autres allergènes, jusqu’à avoir une longue liste.

J’ai énormément de clients qui arrivent dans mon cabinet avec une liste d’allergènes incroyable. Ils ont laissé faire les allergies, en travaillant uniquement sur les symptômes. En conséquence, le signal ne fait qu’augmenter.

L’allergène est le déclencheur, non la cause des allergies

Il est de notre devoir de nous poser la question : «C’est quoi un allergène ?». Quand on fait des allergies, il faut comprendre que l’allergène n’est qu’un déclencheur. Ce n’est pas la cause de nos allergies. J’entends beaucoup de personnes affirmant que la cause de ses allergies respiratoires est la moisissure. La cause de ses allergies cutanées est le nickel. La cause de ses allergies alimentaires est les arachides. Non ! Ce n’est pas la cause, c’est le déclencheur.

On voit bien qu’en les évitant, on va avoir de plus en plus d’allergènes. En arrêtant d’être en contact avec notre allergène, on est seulement en train de camoufler les symptômes. Encore une fois, j’accepte cette idée en tant que stratégie à court terme. Cependant, il faut la mettre en pratique avec une stratégie à long terme.

Les allergies sont une jeune maladie

Il faut sortir de ce fatalisme des allergies qu’on nous met dans la tête. On nous dit qu’on ne peut rien faire, on ne sait pas la cause,… C’est totalement faux.

Il y a 50 ans, seulement 3 % de la population était allergique à quelque chose dans les pays européens. De 1900 à 1970, on a des chiffres sur le taux de pourcentage d’allergies. C’est un chiffre stable et faible. À partir de 1970, il y a un gros pic qui arrive et qui ne s’est jamais arrêté. Il y a 5 % de croissance par an. C’est la maladie avec le plus fort taux de croissance. Aujourd’hui, il y a 30 % d’allergiques dans la population française. En 2050, 50 % de la population serait allergique à quelque chose.

On voit qu’il y a quelque chose qui s’est passé. Si avant, il n’y avait pas d’allergie, pourquoi aujourd’hui devrait-on accepter qu’il y ait autant d’allergiques ? Après, on nous dit que c’est génétique. Cette affirmation est assez incroyable. Cela fait 15 ans qu’on a découvert que l’allergie n’est pas génétique. Elle est épigénétique. Des facteurs environnementaux et notre hygiène de vie vont influer sur l’activation et la désactivation de nos allergies. Cela rentre en cohérence avec les chiffres des allergies. À partir de 1970, il s’est passé peut-être quelque chose dans l’hygiène de vie des personnes dans les pays industrialisés. Il n’y a rien de génétique. C’est de l’épigénétisme.

C’est ce que je fais chez Epigenise. C’est un cabinet pour permettre aux allergiques de comprendre le fonctionnement de son corps.

Pour maîtriser ses allergies, il faut se concentrer sur les 2 causes

Pour maîtriser ses allergies, il faut comprendre les deux causes des allergies. J’ai fait un article complet sur ce sujet. Je vous conseille d’aller le voir si cela vous intéresse. Je vais juste vous donner très rapidement les deux causes.

1. Un système immunitaire en immunodéficience

Pour faire des allergies, il faut avoir un système immunitaire en immunodéficience. Cela ne veut pas dire qu’il dysfonctionne, mais il est affaibli. Il y a plusieurs niveaux du système immunitaire. Le premier niveau est le système immunitaire des barrières physiques, des barrières chimiques et du microbiote. Ce premier niveau sert à filtrer ce qui peut rentrer ou non dans le corps. Le corps ne va laisser rentrer à l’intérieur de lui que des choses qui l’intéressent.

Après, il y a le système immunitaire de deuxième niveau. C’est là où la réaction allergique se passe. C’est à l’intérieur de nos humeurs : la lymphe, le sang. C’est là où il va y avoir le couple anticorps/antigène, la libération de l’histamine. C’est cela la réaction allergique.

On dit que la réaction allergique se passe au niveau du système immunitaire de deuxième niveau. Donc, ce dernier dysfonctionne. La question est : « comment cet allergène est rentré dans notre sang sous sa forme complexe ? ». On a un système immunitaire de premier niveau pour filtrer ce qui peut rentrer ou non.

L’allergène est une molécule complexe que le corps ne devrait pas le laisser passer dans le sang sous cette forme. Il ne peut pas les utiliser. Il doit transformer ces molécules complexes en molécules simples grâce aux enzymes pour obtenir des acides aminés. Le corps ne pourra assimiler et utiliser que des acides aminés.

L’allergène est une molécule banale. Par contre, ce n’est pas normal qu’il soit dans notre corps sous sa forme complexe. Le système immunitaire de deuxième niveau va attaquer ces molécules complexes. Le corps ne garde pas les choses qui ne servent à rien à l’intérieur de lui-même. En tant que gendarme du corps, le système immunitaire de deuxième niveau fera son travail : il attaquera. La réaction allergique est une réaction normale. Il faut travailler sur le système immunitaire de premier niveau pour réussir à commencer à maîtriser ses allergies.

2. Un système lymphatique surchargé

La deuxième cause des allergies est un système lymphatique surchargé. C’est le système de gestion des déchets du corps. On ne nous en parle jamais quand on fait des allergies. Pourtant, il est important pour maîtriser ses allergies. Il y a un gros lien entre le système immunitaire et le système lymphatique. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. En déchargeant le système lymphatique, on va réussir à maîtriser ses allergies sur le long terme.

Epigenise pour maîtriser ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

Je travaille avec mes clients sur les deux causes des allergies dans mon cabinet Epigenise. C’est un cabinet que j’ai créé spécialement aux allergiques. Nous nous situons à Paris dans le 16e arrondissement. On peut me rencontrer en physique ou en visioconférence. Le cabinet est destiné à tous les allergiques, quels que soient le type, la puissance et l’ancienneté de ses allergies. L’objectif est de vous donner toute l’expérience que j’ai pour maîtriser ses allergies. Je vais vous montrer qu’en huit semaines, vous êtes capable de maîtriser totalement vos allergies.

Dans mon cabinet, plusieurs services sont offerts. Nous proposons aussi un programme spécial pour maîtriser ses allergies en huit semaines. On a une garantie incroyable. C’est satisfait ou remboursé. Si, en suivant mes conseils pendant huit semaines, vous avez encore vos allergies, on vous rembourse. On a fait cela parce qu’il faut engager sa responsabilité quand on promet quelque chose.

Aujourd’hui, les allergologues ne rembourseront jamais la consultation. Ce n’est pas juste. J’ai vécu un enfer avec mes allergies. Maintenant, il va falloir donner la responsabilité aux personnes de maîtriser leurs allergies. Donc, j’engage ma responsabilité. Je connais exactement la cause des allergies. Puisque je suis certain de moi, je rembourse tous mes clients s’ils ont encore leurs allergies. C’est une chose qui n’est jamais arrivée. Vous pouvez consulter les avis sur mon cabinet sur Google. Je travaille sur la cause, mais pas sur les symptômes. Quand on travaille sur la cause, on réussit à maîtriser totalement ses allergies.

Vous pouvez rentrer en contact avec Epigenise pour obtenir de plus amples informations sur ses services.