fbpx

Les allergies alimentaires sont une réaction du système immunitaire dû au fait que le système immunitaire de premier niveau est en immunodéficience. Il est important de chouchouter la muqueuse de ses intestins et de renforcer son microbiote intestinal afin que l’allergène ne passe plus dans le système immunitaire de deuxième niveau, et donc ne plus avoir de réaction allergique.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question de Nadia qui me demande :

« Les allergies alimentaires, c’est quoi ? »

Les allergies alimentaires sont un des trois types d’allergies qui existent. On va balayer rapidement le sujet spécifique des allergies alimentaires. Je vais parler des symptômes principaux, des traitements possibles qu’on nous propose.

J’ai déjà fait un épisode complet sur les deux causes des allergies alimentaires. Si c’est ce que vous venez chercher, je vous conseille de regarder et d’écouter cet épisode. Il est très complet. Vous trouverez toutes les informations qu’il faut savoir sur les allergies alimentaires.

Cet épisode sera plus court. Il va traiter d’autre sujet sur les allergies alimentaires. On va approfondir sur les symptômes et les traitements possibles.

La définition classique des allergies alimentaires

Selon la vision classique, une allergie est causée par le système immunitaire déréglé. Il réagit pour des choses totalement banales. Dans le cas des allergies alimentaires, le corps surréagit pour :

  • Du lait
  • De la noix
  • Des pommes
  • Des tomates
  • Etc.

Dans leur théorie, ce n’est pas normal que le système immunitaire réagisse pour ce genre d’aliments. Ce sont des substances normales. On voit bien que chez d’autres personnes, il n’y a pas de réaction allergique pour ces aliments. 

Plusieurs hypothèses sur des allergies se sont développées. Ce sont des hypothèses et rien n’est prouvé. Aujourd’hui, la médecine classique (médecine conventionnée) ne connaît la cause réelle des allergies. Officiellement, on ne sait pas encore quelle est la cause des allergies, y compris les allergies alimentaires. Plusieurs hypothèses viennent expliquer cette croissance fulgurante des allergies alimentaires dans notre société, à savoir :

  • La génétique
  • La consommation des aliments importés (le kiwi de Japon, la mangue d’Inde, etc.)
  • L’allaitement maternel (les mères n’allaitent plus ses enfants avec les laits maternels)
  • Le trop d’hygiène dans notre société
  • La pollution de l’environnement

Ce sont le mixe des hypothèses qu’on nous propose quand on fait des allergies alimentaires.

Une vision que j’avais acceptée, mais plus maintenant

Pendant très longtemps, j’ai adhéré à cette vision. Si vous suivez mes épisodes, vous connaissez déjà mon avis sur ce sujet. J’ai maintenant mon expérience personnelle et l’expérience de tous les clients ayant des allergies alimentaires que j’accompagne chez Epigenise. Je vois que ces hypothèses n’ont aucun rapport avec la cause de ce dérèglement de système immunitaire. Cela ne marche pas, un allergique reste allergique toute sa vie.

La vision « classique » remise en cause

C’était mon cas, et la majorité des clients qui viennent chez Epigenise. On a constaté qu’ils suivaient le parcours de la médecine classique. Ils sont arrivés à la conclusion que leurs allergies ne faisaient qu’empirer, les symptômes s’aggravaient et les nombres d’allergènes augmentaient. À partir du moment où on a les allergies, et qu’on ne définit pas la cause, on ne peut pas le régler. Cependant, on nous propose de camoufler, calfeutrer, et faire semblant de ne plus voir ses allergies. En prenant des antihistaminiques, on cache les signaux d’alarme d’allergie. On se dit que tout va bien. Au final, les allergies évoluent sans cesse. Quand on ne travaille pas sur la cause, le signal va s’intensifier.

Notre objectif n’est pas de réexpliquer l’épisode sur les deux causes des allergies alimentaires. Je vais quand même dire quelques mots sur chacun des points importants pour comprendre les allergies alimentaires.

Les allergies alimentaires, une énorme croissance depuis 1970

En fait, les allergies alimentaires sont une maladie très jeune. De 1900 à 1970, seulement 3 % de la population française et européenne étaient allergiques. Premièrement, c’était un chiffre stable. Deuxièmement, c’était un petit chiffre. Aujourd’hui, 30 % de la population est allergique dans chacun des pays industrialisés. À partir de 1970, un grand pic arriva. Il ne s’est jamais arrêté de monter. Il y a une croissance des allergies de 5 % par an dans tous les pays européens. C’est la quatrième maladie mondiale selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon leur prévision, 50 % de la population seraient allergiques en 2050. Les allergies alimentaires prennent une grande partie des allergies. Plusieurs personnes font des allergies alimentaires.

Le lien entre l’industrialisation d’un pays et les allergies alimentaires

Avant 1970, on peut dire qu’il n’y avait pas d’allergie. On remarque qu’il y a une corrélation entre l’industrialisation d’une société et le taux de pourcentage d’allergique. Aujourd’hui, à peu près 30 % de la population dans un pays industrialisé est allergique. Cependant, dans un pays non industrialisé, seulement 3 % de la population est allergique. C’est le même chiffre qu’on avait en France avant 1970.

Les allergies alimentaires ne sont pas génétiques, c’est épigénétique

On sait aussi que l’argument de la génétique n’est plus valable. Cela fait déjà plus de 15 ans qu’il n’en est plus. Aujourd’hui, c’est non scientifique de dire que les allergies sont génétiques. Il y a 30 ans, un projet qui s’appelait le « Projet Génome Humain » a été lancé. C’était le plus grand projet jamais lancé sur la génétique. Son objectif était de réussir à décrypter l’ensemble du génome humain. On voulait décoder le génome humain pour savoir tout ce qui est écrit dans la génétique. Cela nous permettra de prévenir chacune des maladies. L’humanité ne tombera plus malade. Ce projet a coûté des milliards. Les meilleurs scientifiques se sont réunis.

Au bout de 15 ans, ils ont réussi. On a découvert que 5 % de nos gènes sont « codants ». Ils sont marqués dans le marbre et sont activés toute notre vie. Ce sont nos traits physiques : la couleur des yeux, de la peau, des cheveux, …

On a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Ils peuvent être activés ou désactivés selon les facteurs environnementaux autour de nous. Cela peut être notre alimentation, ce que nous buvons, le sport qu’on fait, notre relation avec les autres et sur la nature, etc. Des centaines de millions de différents facteurs viennent activer ou désactiver nos gènes.

Ce projet fait naître la science qu’on appelle « l’épigénétique ». Cela fait 15 ans qu’il est non scientifique de dire qu’une maladie est génétique. Elle est épigénétique. L’épigénétique, c’est le fait d’activer ou désactiver nos gènes. C’est comme s’il y avait un interrupteur sur nos gènes.

Une vision fataliste de la médecine conventionnée aux allergies alimentaires

Aujourd’hui, on présente les allergies comme quelque chose fatale. Quand je dis à mes clients chez Epigenise qu’ils vont maîtriser leurs allergies en huit semaines, on me rétorque que c’est impossible. Oui, je comprends. J’ai vécu un enfer avec mes allergies. J’ai vu les plus grands spécialistes de France. Ils me disaient qu’on ne pouvait rien y faire. C’est parce qu’on est conditionné à y croire qu’on ne peut rien y faire avec les allergies. Ils y croient. Ils ne vont chercher aucune autre solution.

Les spécialistes ont un fatalisme vis-à-vis des allergies. En fait, quand on regarde les chiffres, on voit qu’avant, il n’y avait pas d’allergie. On voit qu’il a un lien avec la société. On a mis notre corps dans une certaine situation qui développe nos allergies. Scientifiquement prouvée, l’épigénétique aura un impact sur l’activation et la désactivation des gènes.

Les allergies alimentaires causées par les allergènes.

Les aliments font partie des principaux allergènes alimentaires. Quand on a des allergies alimentaires, c’est qu’on réagit avec les allergènes. L’allergène est une substance qui crée une réaction allergique. Toute substance peut être un allergène.

Si on regarde la vision classique de l’allergène, c’est une substance totalement banale qui fait réagir le corps. La majorité des allergènes sont des substances totalement banales. Pour les allergies alimentaires, les principaux allergènes sont :

  • les arachides
  • le blé
  • les fruits de mer (les poissons, les crustacés, les mollusques)
  • les graines de sésame
  • le lait
  • les noix
  • les œufs
  • le soja
  • les sulfites
  • la moutarde

Ce sont les dix principaux allergènes quand on fait des allergies alimentaires.

Le corps ne peut pas assimiler une molécule complexe telle qu’elle

Bien sûr qu’elles sont banales. On rencontre ces aliments au quotidien. Par contre, ce n’est pas normal d’avoir ces substances sous leur forme complexe à l’intérieur de notre corps. À 99 % des cas, on est allergique à une protéine. C’est une molécule complexe. Le corps ne permet pas qu’une molécule complexe pénètre de l’extérieur vers l’intérieur s’il ne peut rien en faire. Le corps ne peut rien faire de ces protéines. Par exemple, il y a beaucoup d’allergiques à la protéine de la noix. En la mangeant, la protéine rentre dans notre sang. Les anticorps viendront attaquer les antigènes (les protéines). Il va y avoir la réaction allergique.

On dit que ce n’est pas normal d’être allergique aux noix. C’est une substance mangeable. Oui, mais comment est-ce possible qu’une protéine de noix rentre dans notre sang sous la forme complexe ? Il y a la digestion pour transformer le complexe en simple. Le corps ne peut assimiler que des molécules simples. Les enzymes vont découper cette protéine en petits morceaux. On obtient des acides aminés. Le corps les utilisera pour faire ses propres protéines.

C’est comme si le corps veut construire une maison. Il ne prend pas une maison pour construire des maisons, mais prend une et le met en petits morceaux. Ensuite, il récupère toutes les briques (acides aminés) pour faire ensuite sa propre maison. L’allergène est souvent une molécule banale, mais complexe. Le corps ne peut pas l’utiliser telle qu’elle. Puisqu’il ne peut pas l’utiliser, le système immunitaire de deuxième niveau (humoral) réagit. C’est son travail d’attaquer tout agent extérieur inutile au corps. Il protège et fait sortir les agents extérieurs indésirables.

Se concentrer sur le système immunitaire de premier niveau pour maîtriser ses allergies alimentaires

Ce que nous devons faire, c’est d’arrêter de se concentrer sur le système immunitaire de deuxième niveau. Ce n’est pas là qu’on règle le problème des allergies alimentaires. Le problème se situe dans le système immunitaire de premier niveau.

C’est comme si vous laissez la porte de votre appartement ouverte. Vous rentrez chez vous et voyez un voleur. Vous allez vous battre. Votre compagnon (compagne) qui arrive vous dit d’arrêter de vous battre parce que vous cassez tout. C’est comme si vous endormez tout le monde et laissez le voleur vivre dans votre appartement.

Avec la vision classique, ce n’est pas normal qu’il y ait un combat à l’intérieur du corps. On va endormir nos soldats, et il n’y aura plus de combat. Cette stratégie ne marche pas. Le mieux c’est de bien fermer la porte (le système immunitaire de premier niveau). Le voleur ne pourra plus rentrer à l’intérieur de la maison.

C’est ce qu’on fait avec mon cabinet Epigenise. On essaye de voir plus loin et de ne pas juste se concerter sur le système immunitaire de deuxième niveau. On renforce le système immunitaire de premier niveau pour ne plus avoir de réaction allergique dans le système immunitaire de deuxième niveau.

Les symptômes principaux des allergies alimentaires

Les symptômes principaux des allergies alimentaires sont :

  • L’urticaire
  • Des petits boutons
  • Des plaques rouges
  • La démangeaison

Les traitements possibles des allergies alimentaires

On va nous proposer plusieurs traitements contre les allergies alimentaires :

1— L’éviction (éviter ses allergènes)

Je suis d’accord. Cela ne sert à rien de se faire du mal. À court terme, l’éviction est normale. Par contre, à long terme, c’est ridicule. C’est comme si ma voiture n’a plus d’essence. On ne va pas à la pompe. On va mettre un bout de scotch sur le voyant. Ensuite, on dit qu’il n’y a plus de problème. On n’a toujours pas d’essence, mais on ne voit juste plus le signal. C’est ce qu’on fait avec l’éviction : on ne règle pas les allergies. On ne voit plus qu’on a des allergies alimentaires parce qu’on les évite.

Dans mon cabinet, j’avais un jeune client allergique à tous les aliments. Il ne mangeait plus que des pommes de terre avec de la viande des poulets. Au début, il commençait ses allergies avec un allergène. Il l’a évité. Le signal ne faisait qu’augmenter, jusqu’à ce qu’il ne mangeât pratiquement plus rien que son poulet et ses pommes de terre. Il commençait aussi à faire des allergies respiratoires. Ce n’est pas une stratégie à long terme. Ce n’est pas en cachant les symptômes qu’on règle ses allergies.

2— La réintroduction alimentaire

Manger régulièrement une petite dose de son allergène pour que le corps s’y habitue. En majorité des cas, cela ne marche pas. Si cela marche, c’est juste à court terme. Au bout de quelques ans, la nature reprend ses droits. Le corps refait son signal et l’allergie continue.

Le problème n’est pas l’allergène. Ce n’est que le déclencheur de l’allergie alimentaire. Ce n’est pas en se concentrant sur nos allergènes qu’on va réussir à maîtriser nos allergies. Le déclencheur des allergies n’est pas la cause des allergies.

3— Le hasard

On dit que les allergies sont arrivées par hasard. Pour la médecine conventionnée, c’est du hasard, puisqu’ils ne connaissent pas la cause. On attend que le hasard fasse que les allergies partent. C’est quand même une stratégie un peu rationnelle. Il y a un fatalisme de dire qu’on ne peut rien faire, en attendant le hasard faire son travail. On me disait que puisque les hormones vont changer à l’intérieur de notre corps, à l’adolescence, cela va fonctionner. Le fait de ne pas régler les causes empire les allergies. On dit aussi aux femmes de ne pas s’inquiéter. Après le premier enfant, cela va changer. Pourtant, ce n’est jamais le cas.

Comprendre la cause de ses allergies alimentaires pour pouvoir les maîtriser

Pour maîtriser ses allergies, il est préférable de connaître la cause de ses allergies alimentaires. Quand on a compris la cause, on peut régler les problèmes. La meilleure chose n’est pas de baser la stratégie sur le hasard. On doit comprendre la cause de ses allergies et y travailler.

Régler les deux causes des allergies pour maîtriser les allergies alimentaires

En résumé, il y a deux causes des allergies alimentaires. Ce sont :

1- Le système immunitaire en immunodéficience

Le système immunitaire de premier niveau (les barrières physiques, chimiques et le microbiote) ne fait plus assez bien son travail. Il laisse passer des molécules complexes (allergène) à l’intérieur de notre corps. Le système immunitaire de deuxième niveau réagit normalement et attaque cet allergène.

Le fait de renforcer son système immunitaire de premier niveau permettra de bloquer l’entrée des molécules complexes. Seules les molécules simples pourront rentrer quand on ferme bien la porte. En conséquence, le système immunitaire de deuxième niveau ne fait plus de réaction allergique. Dans le cas des allergies alimentaires, on se concentre sur la base de notre immunité qui se trouve dans nos intestins. On refait notre imperméabilité intestinale en renforçant nos macrobiotes intestinales. Ce dernier représente 80 % de notre immunité. On renforce aussi nos barrières chimiques (les armes chimiques sur notre peau et nos muqueuses). C’est tout mon travail avec mes clients. On ne se concentre pas sur le système immunitaire de deuxième niveau. Ce n’est que la conséquence d’un système immunitaire de premier niveau en immunodéficience.

2- Le système lymphatique surchargé

C’est le système de la gestion du déchet du corps. Il y a un lien entre le système lymphatique et le système immunitaire. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Quand on nettoie son système lymphatique, il est possible de maîtriser ses allergies alimentaires sur le long terme.

Epigenise pour maîtriser ses allergies alimentaires en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est ce que je fais dans mon cabinet Epigenise. C’est un cabinet spécialisé pour accompagner les allergiques, quel que soit son type, son ancienneté et sa puissance. J’ai une proposition de valeur que personne n’est capable de faire. En huit semaines, mes clients maîtrisent totalement ses allergies. C’est satisfait ou remboursé. Si vous avez suivi mes conseils et que vous avez encore vos allergies, je vous rembourse. J’engage ma responsabilité. À partir du moment où on travaille sur la cause de ses allergies, on change les résultats qu’on obtient.

Le cabinet Epigenise a été créé pour permettre à n’importe qui de bénéficier de l’expérience de son fondateur, qui lui aussi avait des allergies sévères et qui a réussi à sortir de ce cercle vicieux. Il vous explique tout cela dans l’épisode : qui est Epigenise ?

Pour de plus amples informations, veuillez vous rendre à la page contact d’Epigenise.