fbpx

Les allergies respiratoires sont un type d’allergie qui a comme déclencheur un allergène respiratoire. Ces allergies vont engendrer des symptômes au niveau des yeux, du nez, de la gorge. Avec un protocole adapté, il est possible de maitriser ces allergies en 8 semaines. C’est ce que nous faisons chez Epigenise.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise. Aujourd’hui, je vais répondre à une question que j’ai reçue de Diane : 

« Les allergies respiratoires, c’est quoi ? »

L’objectif est d’expliquer ce qu’est une allergie respiratoire, les symptômes, les traitements et les hypothèses qu’on nous propose.

Les allergies respiratoires selon la vision classique de la médecine conventionnée

Pour comprendre les allergies respiratoires, on doit d’abord voir les allergies selon la vision classique. Selon la vision classique, l’allergie est un dysfonctionnement du système immunitaire. Il viendrait se dérégler et surréagir pour des choses totalement banales.

Dans le cas des allergies respiratoires, c’est pareil. Le système immunitaire réagit face à des allergènes totalement banaux.

Plusieurs hypothèses pour expliquer les allergies respiratoires

Aujourd’hui, la médecine conventionnée ne connaît pas la cause des allergies. Elle ne sait pas pourquoi il y a des allergies. On ne nous propose que des hypothèses. Ce sont des pistes, mais rien n’est prouvé. Ces hypothèses sont :

  • La génétique
  • La pollution de notre environnement
  • L’insuffisance d’allaitement maternel
  • Les enfants sont nés de moins en moins par voix basse
  • Le trop d’hygiène dans notre société
  • Etc.

C’est la vision classique des allergies, mais pas la mienne. Ce n’est pas ce que je vérifie avec moi et auprès de mes clients. Ce ne sont que des hypothèses.

Les allergies respiratoires se sont développées depuis les années 1970

Dans la société, on nous présente les allergies comme fatales. On dit qu’on est allergique et on ne peut rien y faire. Pourtant, quand on regarde l’histoire des allergies et son évolution, on voit que 3 % de la population étaient allergiques à quelque chose à partir de 1900. On a des chiffres sur les allergies respiratoires depuis le XXème siècle. Ce n’est pas énorme et stable.

À partir de 1970, il y avait un énorme pic. Au bout d’un moment, le taux de croissance ne fait qu’augmenter et ne s’est jamais arrêté. Il y a 5 % de croissance par an. C’est la quatrième maladie mondiale d’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Encore selon eux, 50 % de la population serait allergique à quelque chose en 2050. Rationnellement, on voit qu’il n’y avait pas d’allergie avant. Il y avait quelque chose qui a développé les allergies. Aujourd’hui, il y a à peu près 30 % d’allergiques en France. 

Si on règle la cause de ses allergies qui lui permet de se développer, on ne sera plus allergique.

L’influence de l’industrialisation de la société aux allergies respiratoires

On voit aussi qu’il y a une grande différence entre les pays industrialisés et les pays non industrialisés. Il y a un lien direct entre les allergies et les pays industrialisés. Quand le pays est industrialisé, il y a un fort développement des allergies dans sa population. Tandis que dans un pays non industrialisé, seulement 3 % de la population est allergique. C’est le même chiffre que la France avait avant l’industrialisation.

C’est intéressant de regarder un peu le sujet de la génétique pour comprendre ses allergies respiratoires. Il y avait un grand projet lancé sur la génétique. On l’appelait le « Projet Génome Humain ». L’objectif était de réussir à décrypter l’ensemble du génome humain, pour prévoir l’allergique d’une personne. Ensuite, on pourra prévoir toutes les maladies, et l’humanité ne sera plus malade. Théoriquement, c’était génial.

Ils ont travaillé pendant 15 ans sur le projet. Les meilleurs scientifiques y ont travaillé. Des milliards d’euros sont dépensés. Au bout de 15 ans, ils sont arrivés à décrypter l’ensemble du projet génome humain. Cependant, la découverte est à l’opposé de ceux à quoi on s’attendait.

On découvre que 5 % de nos gènes sont « codants ». Ils sont marqués dans le marbre et on ne peut rien faire pour les modifier. Ces 5 % sont nos traits physiques : la couleur de la peau, des yeux, etc. Par contre, on découvre que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Ces gènes peuvent être activés ou désactivés. Ce sont des facteurs environnementaux :

  • Notre hygiène de vie
  • Notre nourriture
  • Le sport que nous pratiquons
  • Ce que nous buvons
  • Notre relation avec le stress et la nature
  • Notre relation sociale
  • Etc.

Tout cela viendrait activer ou désactiver ce qui est écrit dans notre ADN.

Les allergies respiratoires sont épigénétiques

On a découvert cette science qu’on appelle « l’épigénétique » il y a 15 ans. Depuis, ce n’est plus scientifique de dire que les allergies sont génétiques. Elles ne le sont pas, elles sont épigénétiques. Selon cette science, nous sommes capables d’activer ou désactiver nos maladies, y compris nos allergies respiratoires. Quand on comprend l’évolution des allergies et ce que la science dit sur notre santé, les allergies respiratoires ne seront pas fatalistes. Il est prouvé scientifiquement qu’on peut désactiver ses allergies.

Comment on fait pour maitriser ses allergies respiratoires ?

C’est exactement le travail de mon cabinet Epigenise. Nous accompagnons tous les allergiques à maîtriser ses allergies en huit semaines.

Sur les allergies respiratoires, il y a plusieurs allergènes possibles. D’abord, un allergène est une substance qui déclenche une réaction allergique. Tout peut être allergène. Par contre, un allergène est une substance qui crée une réaction allergique. J’ai eu énormément des allergies respiratoires avant de les maîtriser.

Les principaux allergènes des allergies respiratoires

Il y existe des principaux allergènes respiratoires :

  • Les pollens (arbre, herbacé, graminée)
  • Les acariens
  • Le poil d’animaux (chats, chiens)
  • Les moisissures

Ce sont les allergènes classiques pour les allergies respiratoires.

Les symptômes des allergies respiratoires

Les symptômes des allergies respiratoires :

  • Le nez qui coule, bouché ou qui gratte
  • Les yeux qui grattent et qui coulent
  • Les éternuements
  • Mal de gorge
  • La fatigue

Les traitements possibles des allergies respiratoires

Les traitements des allergies respiratoires sont :

1- L’éviction

On évite son allergène. Quand on fait des allergies alimentaires ou cutanées, c’est facile. Par contre, pour les allergies respiratoires, c’est un peu compliqué. Quand on est allergique au pollen en période de pollinisation, c’est impossible. Ensuite les acariens. Il y en a dans une maison, surtout durant la période humide et chaude. On peut peut-être diminuer la quantité d’acariens dans une maison, mais c’est impossible d’en séparer. Pour la moisissure, c’est pareil. C’est très compliqué de l’éviter. Pour les poils d’animaux, par exemple aux chats, on peut ne pas les acheter. Mais cela nous coupe socialement des autres. C’est très compliqué de faire des allergies respiratoires. On ne peut pas éviter si facilement nos allergènes.

L’éviction est une bonne méthode, mais c’est compliqué et impossible à faire. C’est important de savoir qu’on ne règle pas nos allergies en évitant notre allergène. Par contre, c’est une stratégie à court terme. Il faut aussi utiliser une stratégie à long terme. C’est de travailler sur la cause réelle de ses allergies respiratoires. Pour la stratégie à court terme, on camoufle l’allergie. On n’a plus de symptômes, et c’est bien et normal.

Je suis d’accord si on associe l’éviction à une stratégie à long terme. Cette méthode ne travaille pas sur la cause, mais sur les déclencheurs. Quand on fait cela sur le long terme, on aura de nouveaux allergènes, et les allergies (le signal) vont augmenter. Ce signal est pour dire que quelque chose ne va pas dans le corps et qu’il faut régler. Quand on arrête d’être en contact avec nos allergènes, on camoufle le signal pour dire qu’il n’y a plus de problème. Cependant, il est toujours là, mais on ne voit pas le signal.

2- La désensibilisation

J’en ai fait pendant 15 ans. Avant, on faisait des piqûres toutes les semaines. Maintenant, on met des gouttes sous la langue tous les matins. J’ai pu vérifier qu’il n’y a jamais de bon résultat. Les allergologues disent que parfois, on a de bons résultats et qu’il faut tester. Récemment, la Haute Autorité de Santé a fait une étude pour savoir l’impact de la désensibilisation sur les patients. Elle voulait vérifier le fonctionnement de cette méthode pour savoir s’il est bien de rembourser les patients. La HAS a conclu que la désensibilisation ne fonctionnait pas pour les allergies. Elle a arrêté le remboursement. Si on regarde le chiffre, elle n’améliore pas les allergies sur les personnes qui se font désensibiliser. Je l’ai pu vérifier sur moi et sur la majorité de mes clients.

Scientifiquement, cela ne fonctionne pas. Les associations des allergologues de France ont monté aux créneaux. Il y a eu un compromis. Politiquement, ils ont dit de ne pas rembourser la désensibilisation. Mais en fait, on la rembourse très faiblement (15 % ou 35 %).

3- Le hasard

On ne sait pas comment les allergies sont arrivées. Peut-être avec le temps, elles partiront. Beaucoup d’allergologues disent de laisser faire le temps. À l’adolescence, les hormones vont peut-être changer notre santé et les allergies vont peut-être partir. Avec notre première enfant, plusieurs hormones changeront et nos allergies évolueront.

Cette stratégie est bizarre. Dans une société rationnelle, c’est incroyable de baser notre stratégie de santé sur le hasard. Ce n’est pas le hasard qui règle les causes. Il faut comprendre les deux causes des allergies respiratoires pour les maîtriser.

L’objectif de la vidéo n’est pas de vous présenter les deux causes des allergies respiratoires. Je vais quand même l’expliquer rapidement.

Système immunitaire en immunodéficience, la première cause des allergies respiratoires

La première cause est d’avoir un système immunitaire de premier niveau en immunodéficience. Il ne fait plus assez bien son travail. Si une molécule complexe (allergène) est rentrée dans notre sang, c’est que le système immunitaire de premier niveau n’a pas fait son travail. Ce sont les barrières physiques, chimiques et microbiotes. Le système immunitaire de premier niveau représente 80 % du système immunitaire. Mais, quand on fait des allergies, on ne nous parle que du système immunitaire de deuxième niveau.

Nous devons refaire notre système immunitaire de premier niveau. On renforce les barrières physiques (muqueuses du système respiratoire), les parois de notre système respiratoire en améliorant toutes les armes chimiques qui s’y trouvent. On renforce aussi nos microbiotes intestinaux et nos microbiotes respiratoires. En faisant tout cela, nous pouvons maîtriser totalement nos allergies.

Système lymphatique surchargé, la deuxième cause des allergies respiratoires

La deuxième cause est un système lymphatique surchargé. C’est le système de gestion des déchets du corps. On n’en parle jamais aux allergiques. Il a un lien avec le système immunitaire. Une grande partie du système immunitaire se trouve à l’intérieur du système lymphatique. Puisqu’il est chargé, il faut le décharger pour lui permettre de faire mieux son travail. Quand on réussit à le décharger, nous pouvons maîtriser nos allergies sur le long terme.

Epigenise pour maitriser ses allergies en 8 semaines. Satisfait ou remboursé.

Je travaille sur ces deux causes avec mes clients chez Epigenise. C’est le premier cabinet pour accompagner n’importe quelle allergique, quel que soit son type, sa puissance et son ancienneté. Nous les aidons à maîtriser leurs allergies en huit semaines. J’ai développé un programme pour moi. Ensuite, je l’ai amélioré à travers mes expériences et celles de mes clients.

Il y a une particularité chez Epigenise : nous prenons la responsabilité de nos engagements. Nous avons une forte proposition de valeur. En huit semaines, je suis capable d’accompagner n’importe qui à maîtriser ses allergies. On garantit que si cela ne fonctionne pas, vous êtes remboursés. On fait cela pour montrer la différence avec les autres. Nous ne dirons pas que c’est le hasard qui fait qu’il n’y aura plus d’allergies. On sait la cause. Je suis capable de faire un pari avec mes clients. Vous pouvez demander cette même garantie à vos allergologues, mais personne n’accepterait. Ce programme fait partie des services d’Epigenise et nous sommes le seul cabinet à pouvoir fournir cette garantie.

Pour en savoir plus, vous pouvez rentrer en contact avec Epigenise.