fbpx

La première cause des allergies aux insectes est un système immunitaire en immunodéficience. Il est affaibli, il faut le renforcer. La deuxième cause des allergies aux insectes est un système lymphatique surchargé. Il faut le décharger afin de réussir à maitriser ses allergies en 8 semaines.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

 

Hello les allergiques. 

C’est Epigenise. Aujourd’hui, on va parler des deux causes des allergies aux insectes. J’ai reçu une question de Mona qui me demande :

« Pourquoi j’ai des allergies aux insectes ? »

L’objectif de cette vidéo, c’est de parler des deux causes des allergies aux insectes. Ce deux causes découlent des deux causes des allergies générales.

Quand on parle des allergies aux insectes, c’est souvent des allergies aux abeilles, aux guêpes, aux moustiques. Ils vont créer une réaction allergique. Cela peut être aussi tous les insectes. Toutes substances peuvent être allergènes. Mais on réagit plus souvent avec ce qu’on a cité en haut.

Les allergies aux insectes, plusieurs causes proposées selon la vision classique

Pour comprendre les allergies aux insectes, on va partir de la vision classique des allergies aujourd’hui. On définit l’allergie comme une réaction anormale du système immunitaire. Il viendra surréagir à une substance totalement banale, parce que le système immunitaire est déréglé.

Pour expliquer ce dérèglement, on nous propose plusieurs hypothèses, mais aucune n’est vérifiée. Les spécialistes des allergies ne connaissent pas la cause officielle. C’est compliqué de régler ce problème si on ne connaît pas la cause. Les spécialistes ont plusieurs hypothèses pour expliquer le dysfonctionnement de notre système immunitaire :

  • La génétique
  • La pollution de l’environnement
  • Le trop d’hygiène dans la société
  • La transformation de l’environnement (les végétaux, les animaux)
  • L’importation des fruits exotiques

J’ai accepté ces hypothèses longtemps, mais plus maintenant

Ce sont les hypothèses et la vision classique des allergies. J’ai adhéré à cette vision depuis les 20 premières années de ma vie. J’ai suivi le parcours médical classique qu’on me proposait depuis l’âge d’un an. À 18 ans, j’ai arrêté de continuer ce parcours classique parce que le résultat était très mauvais. Tous les ans, mes allergies ne faisaient qu’empirer. Comme Einstein disait : « Ce n’est pas en faisant les mêmes choses qu’on arrive à des résultats différents ». Je vivais en enfer. Si je dois continuer à vivre de cette façon, cela va être très compliqué.

J’ai passé 18 ans à faire quelque chose qui ne fonctionne pas, je peux passer encore 18 ans à aller voir tout ce que les gens ont à dire sur les allergies. Je me suis dit que je vais essayer sur moi-même tous ceux que les autres peuvent dire. J’aimerais voir si je peux réussir à maîtriser, diminuer ou ralentir mes allergies. L’objectif n’est pas de vous raconter ma vie. Je vais vous mettre un lien dans l’épisode si vous voulez en savoir plus.

Epigenise pour permettre à n’importe quel allergique de maîtriser ses allergies aux insectes

L’objectif de cette vidéo est de vous expliquer ce que j’ai découvert sur les allergies aux insectes. C’est pour cette raison que j’ai créé « Epigenise ». C’est, le premier cabinet de médecine douce pour maîtriser ses allergies, quel que soit son type, son ancienneté et sa vivacité.

On a une proposition incroyable : si cela ne marche pas au bout de huit semaines, vous êtes remboursés. Nous sommes le seul à le faire au monde, car on sait exactement ce qu’on fait. Nous connaissons la cause et on y travaille. On arrête de travailler sur les symptômes. Ce n’est pas en camouflant les symptômes qu’on réussit à régler une maladie. L’objectif de « Epigenise » est de donner une autonomie, une responsabilité sur la santé de chacun. À la fin de huit semaines, chacun de nos clients pourra maîtriser ses allergies s’il le souhaite.

1970, une année charnière pour les allergies aux insectes

J’ai commencé à remettre en question tout ce qu’on m’avait inculqué sur les allergies. J’ai fait des recherches un peu poussées sur les phénomènes des allergies.

Faisant suite à mes recherches, j’ai découvert que les allergies sont une maladie extrêmement jeune. On a des taux de pourcentage des allergies à partir de 1900 (début du 20e siècle) en France et dans les pays européens. De 1900 à 1960, le taux de pourcentage d’allergie est extrêmement stable (3 % de la population). Il n’y avait aucune évolution. D’ailleurs, à partir de 1970, il y avait un gros pic. Avant, le taux de pourcentage d’allergie était une ligne horizontale. Aujourd’hui, 30 % de la population est allergique. Il y a 5 % de croissance par an. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance au monde. C’est la quatrième maladie mondiale selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon leur prévision, 50 % de la population serait allergique à quelque chose en 2050.

Quand on regarde ces chiffres, on voit qu’il y a quelque chose qui cloche. Pourquoi les allergies arrivent d’un coup ? Si avant, il n’y avait pas d’allergie, peut-être on peut réussir à ne plus les avoir aussi.

On me disait que l’allergie, c’est génétique. Mais quand on regarde le développement des allergies dans les années 70, ce n’est pas possible que tous les systèmes immunitaires commencent à dysfonctionner. L’argument de la génétique n’est pas fondé.

Des allergies aux insectes qui n’existent que dans les pays industrialisés

On voit aussi que les allergies ont un lien avec le développement de la société. Le pourcentage des allergies dans une population d’un pays industrialisé est à peu près 30 %. Par contre, pour les pays non industrialisés, le taux de pourcentage d’allergies est à peu près de 3 %. C’est le même chiffre qu’on avait en France et les autres pays européens avant l’industrialisation.

J’acceptais la question de la génétique, puisque mon père était allergique. Mais je voyais autour de moi des gens qui devenaient allergiques, alors qu’il n’avait aucun cas d’allergie dans leur famille. J’ai accepté quand même. En faisant ma petite recherche, je me dis que cet argument de la génétique ne tient plus.

Le « Projet Génome Humain » pour comprendre le lien entre génétique et allergies aux insectes

En essayant de continuer mes recherches, j’ai découvert qu’il y avait un projet qui a été lancé il y a 30 ans. C’est le « Projet Génome Humain ». C’est accessible sur internet. L’objectif de ce projet était de réussir à décrypter l’ensemble du génome humain. Si on réussit à le décrypter, on réussira à prévoir l’arrivée de la maladie sur une personne. On saura prévenir toutes les maladies du monde.

On a mis les meilleurs scientifiques du monde et des milliards d’euros. Ils ont travaillé ensemble. Au bout de 15 ans, ils ont réussi à décrypter l’ensemble du génome humain. Quand on a ouvert le « livre génétique », on a remarqué que tout ce qu’on croyait n’est pas vrai.

On découvre que seulement 5 % de nos gènes sont « codants ». Cela signifie que seulement 5 % sont marquées dans le marbre. On ne peut rien y faire. Ils seront activés toute notre vie. Ce sont nos traits physiques, comme la couleur de notre peau, de nos yeux, de nos cheveux, etc. 

On a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Ils peuvent être activés ou désactivés. C’est comme s’il y avait un interrupteur qui pourra les allumer ou les éteindre grâce à un ensemble de facteurs environnementaux. Ces facteurs sont notre alimentation, le sport que nous pratiquons, nos relations sociales, notre relation avec la nature, la température, etc. Des centaines de milliers voire des centaines de millions de facteurs vont impacter l’activation ou la désactivation de nos gènes.

Cela fait 15 ans qu’il n’est plus scientifique de dire que les allergies aux insectes sont génétiques

Cette science a été découverte il y a 15 ans. On l’appelle « l’épigénétisme ». C’est quelque chose au-dessus de la génétique. L’épigénétisme vient activer ou désactiver nos gènes.

Aujourd’hui, c’est non scientifique de dire que les maladies sont génétiques. Les maladies sont épigénétiques. Quand on est malade, il y a une prédisposition pour cela. Par contre, l’épigénétisme est le fait de mettre son corps pour activer ou désactiver ces prédispositions. J’ai fait un épisode complet sur ce sujet : les allergies sont-elles génétiques ?

C’était la deuxième partie de mon parcours : remettre en question tout ce qu’on m’avait présenté et essayer de voir d’autre avis.

Le premier niveau du système immunitaire pour comprendre les causes des allergies aux insectes

La première cause des allergies aux insectes est un système immunitaire en immunodéficience. Il est affaibli et il faut le renforcer. L’immunodéficience du système immunitaire est complètement différente du dysfonctionnement du système immunitaire. Le système immunitaire ne dysfonctionne pas. La réaction allergique est une réaction normale du système immunitaire.

Par contre, le système immunitaire de premier niveau n’a pas fait son travail. C’est pour cette raison que le système immunitaire de deuxième niveau va faire son travail. C’est justement l’objectif de cette vidéo : vous expliquer d’arrêter de penser que le problème, c’est l’allergène ou la réaction allergique. Si le corps réagit, c’est qu’il y a une raison. Il faut plutôt écouter le corps pour savoir pourquoi il réagit, ensuite essayer de réfléchir et trouver la cause.

Les trois niveaux du système immunitaire

Pour comprendre le système immunitaire en immunodéficience, je vais d’abord vous présenter les trois niveaux du système immunitaire. Pour commencer, quand on parle d’allergies aux insectes, on va nous parler du système immunitaire. Ce système immunitaire qu’on nous présente tout le temps, c’est le système immunitaire de deuxième niveau. On nous présente le système immunitaire comme si c’est le système immunitaire de deuxième niveau sans le mentionner. Cependant, le système immunitaire a trois niveaux. Donc, c’est un peu problématique, car pour réussir à maîtriser ses allergies, il faut comprendre les trois niveaux du système immunitaire.

Le premier niveau du système immunitaire, ce sont les barrières physiques et les barrières chimiques. Ils vont venir protéger et défendre le corps humain. Les barrières physiques sont :

  1. La peau. On ne peut pas rentrer à l’intérieur de notre corps, car il y a notre peau. Il va venir protéger.
  2. Les muqueuses. Ils sont présentes sur plusieurs parties du corps. Elles vont venir aussi protéger le corps des agents pathogènes qui voudraient rentrer.

Les barrières chimiques, c’est un ensemble d’armes qui sont sur nos barrières physiques. Elles vont venir renforcer l’effet de la barrière physique. Ce sont par exemple l’acidité de notre peau, le mucus sur les muqueuses. Toutes ces barrières chimiques vont venir renforcer l’effort des barrières physiques.

Le microbiote et son lien avec la cause des allergies aux insectes

Ensuite, on a un troisième élément extrêmement important dans le système immunitaire de premier niveau. C’est « le microbiote ». On parle souvent du microbiote intestinal, puisque c’est la base de tous les microbiotes. Mais on a des microbiotes qui se trouvent sur toute notre peau. On a des millions de bactéries sur notre peau. On a des millions de bactéries sur chacune de nos muqueuses. Tous ces microbiotes sont une barrière aussi extrêmement importante pour le système immunitaire de premier niveau. Le microbiote, ce sont les soldats qui se trouvent sur la barrière physique. Ils vont venir renforcer le système immunitaire de premier niveau.

J’aime bien faire une comparaison entre le système immunitaire et un pays. Dans un pays, il y a des frontières, un mur avec des barbelés. Ce sont les barrières physiques (notre peau et nos muqueuses). Les barrières chimiques sont des armes à disposition sur les frontières. Sur ses frontières, il y a aussi des soldats. C’est le microbiote.

Aujourd’hui, on sait que système immunitaire de premier niveau représente 80 % de notre immunité. C’est le niveau le plus important pour notre immunité. Pourtant, quand on nous parle d’allergies, on ne nous parle jamais le système immunitaire de premier niveau. Puisque c’est là où il y a la réaction allergique, et on n’essaye pas de voir loin, on dit que c’est là où il faut régler le problème.

Le système immunitaire de deuxième niveau et son lien avec la cause des allergies aux insectes

Le deuxième niveau, c’est celui qu’on appelle le système immunitaire « humoral ». C’est là où il va y avoir les anticorps qui vont combattre les antigènes (notre allergène), les lymphocytes, les macrophagocytes. On y trouve la libération d’histamine qui mobilise tous les soldats très rapidement pour combattre notre allergène. 

Dans la vision classique, tout cela n’est pas normal. On ne veut plus qu’il y ait de combat en prenant des antihistaminiques. En faisant cela, on stoppe le combat et on dit à nos soldats d’arrêter de combattre, de peur de tout casser à l’intérieur. On endort nos soldats et il n’y aura plus de combat. Les allergènes continuent à se balader à l’intérieur de notre corps.

Comprendre ce qu’est un allergène pour comprendre ses allergies aux insectes

Pour bien comprendre ce deuxième niveau du système immunitaire, il faut comprendre ce que c’est « un allergène ». Aujourd’hui, quand on nous présente un allergène, on nous dit que c’est une substance banale qui se trouve à l’intérieur de notre corps. Pendant longtemps, j’ai cru aussi à cette vision.

En vérité, ce n’est pas vraiment sa définition. Bien sûr que la majorité des allergènes, ce sont des substances banales. En fait, ce n’est pas si banal de les trouver à l’intérieur de notre corps. Oui, ce sont dans la théorie des substances banales. Par contre, elles ne devraient pas se trouver là, parce qu’on a un système immunitaire de premier niveau qui devrait faire son travail. Il devrait bloquer ces substances puisqu’il ne peut rien n’en faire. Le corps ne va pas accepter des choses à l’intérieur de lui-même s’il n’y a aucune utilité.

Un allergène, c’est une substance complexe qui se trouve à l’intérieur de notre corps alors qu’elle ne devrait pas s’y trouver. Une substance complexe est un agrégat de plusieurs molécules simples. Si on regarde bien, notre allergène est souvent une protéine. La protéine est une molécule complexe. Le corps ne veut pas assimiler une molécule complexe telle qu’elle. Le corps a besoin de la transformer en plusieurs molécules simples pour pouvoir ensuite les assimiler. Il ne peut pas faire rentrer des molécules complexes de l’extérieur vers l’intérieur sans transformation.

Pourquoi on est allergique à des molécules complexes ?

En fait, on peut comparer la protéine (molécule complexe) en une maison. Le corps a besoin de construire des maisons. En construisant une maison, on a besoin de briques. Le corps va prendre cette protéine, la mettre en petits morceaux par la digestion, grâce à des enzymes. Ces petits morceaux (les briques) sont les acides aminés (molécules simples). Il va utiliser ses briques (les acides aminés) pour faire des protéines s’il veut.

Le corps ne fera jamais rentrer des molécules qu’il ne peut pas utiliser. C’est le rôle du système immunitaire d’être le gendarme du corps. On dit que le système immunitaire fait n’importe quoi en attaquant les allergènes. Je ne suis pas d’accord avec cette vision. Le corps fait exactement ce qu’il doit faire. Quand il y a des substances qu’ils ne peuvent pas utiliser dans notre corps, il va les attaquer. Si on ne veut plus avoir d’allergènes dans notre corps, il faut avoir une bonne frontière qui fait bien son travail. Il n’y aura plus de réaction allergique.

Quand on fait des allergies, c’est que la frontière a des trous, les armes sont mauvaises et les soldats sont très faibles et en sous-effectifs. Vu que la frontière ne fonctionne pas, l’armée extérieure va rentrer facilement à l’intérieur du pays. L’armée intérieure va attaquer l’armée étrangère. Il y aura la réaction allergique. Aujourd’hui, on dit que ce n’est pas normal qu’il y ait cette réaction allergique. Rationnellement, c’est assez normal que notre système immunitaire fasse son travail. Il va attaquer des agents étrangers inutiles à notre corps.

Le troisième niveau du système immunitaire n’a pas de lien avec la cause des allergies aux insectes

Ensuite, on a un troisième niveau. C’est le système immunitaire « cellulaire ». Je ne vais pas en parler beaucoup. Il est très intéressant, mais il n’a pas de rapport direct avec les allergies. C’est celui qui attaque les cellules infectées, les cellules cancéreuses, les cellules étrangères. Il travaille uniquement au niveau des cellules.

Les allergies aux insectes, un cas particulier

Nous sommes dans un épisode un peu particulier. J’ai hésité à le faire, parce que cela va être un petit peu trop technique, mais c’est intéressant. Dans les autres épisodes, j’ai simplifié le discours pour essayer de ne pas faire une longue vidéo. Mais le cas des allergies aux insectes est un peu particulier. Je sais que vous comprenez déjà le mécanisme sur les allergies alimentaires, respiratoires et cutanées. Mais avec les allergies aux insectes, on n’est plus du tout dans cette configuration.

Avec les allergies aux insectes, on se fait piquer. En piquant, l’insecte va passer outre le système immunitaire. Cela veut dire qu’il va traverser notre peau et rentrer directement dans le système immunitaire de deuxième niveau sans que le corps puisse faire quelque chose. C’est un peu particulier par rapport aux autres allergies. Je vais vous expliquer plus en détail pourquoi le corps va faire des réactions allergiques aux insectes.

S’il y a allergie, c’est que le système immunitaire est en immunodéficience. Mais qu’il soit en immunodéficience ou pas, l’insecte passe outre le système immunitaire de premier niveau. Cela va me permettre aussi d’enchaîner sur la deuxième cause des allergies, puisqu’il y a un lien entre la première et la deuxième.

Les 3 étapes du système immunitaire de deuxième niveau contre les allergies aux insectes

Dans le système immunitaire de deuxième niveau, on nous parle toujours quand on fait des allergies du couple anticorps/antigène. C’est normal parce qu’il est important. Mais en fait, il y a plusieurs étapes à l’intérieur du système immunitaire de deuxième niveau avant que les anticorps viennent attaquer les antigènes. Quand il y a un agent pathogène (microbe, virus, allergène) qui va arriver, des cellules, qu’on appelle « des leucocytes », vont venir attaquer cette substance. On appelle cela « phagocyter ». Ce mécanisme de phagocytose va venir entourer l’agent pathogène pour le tuer et le dévorer. C’est la première chose que le corps fait au niveau du système immunitaire de deuxième niveau. C’est la première étape du système immunitaire de premier niveau.

Si les leucocytes ne sont pas efficaces, il y a une deuxième phase : les « histiocytes » qui vont venir achever le reste des agents pathogènes. Ils vont venir dévorer les cadavres sur place et les leucocytes morts.

La troisième étape du système immunitaire de deuxième niveau, c’est les anticorps qui vont venir attaquer nos antigènes.

Il faut bien comprendre que le système immunitaire de deuxième niveau n’est pas que les anticorps et les antigènes. Ce sont les leucocytes, ensuite les histiocytes, enfin les anticorps et les antigènes. Cela signifie que la réaction allergique anticorps/antigène, c’est la sixième vitesse de la voiture. C’est le dernier moyen pour le système immunitaire de deuxième niveau.

En bref, si les leucocytes n’ont pas réussi à faire leur travail, les anticorps vont justement faire leur travail.

La deuxième cause des allergies aux insectes : un système lymphatique surchargé

La deuxième cause des allergies, c’est d’avoir un système lymphatique surchargé. Le système lymphatique, c’est le système de gestion des déchets du corps. Il y a des déchets qui se créent à l’intérieur ou à l’extérieur de notre corps. On a un ensemble de vaisseaux qui viendront récolter ses déchets. Il a aussi des centrales qui viendront les nettoyer. Quand ces déchets sont nettoyés, le corps les envoie vers des portes de sortie qu’on appelle « des émonctoires ». On a plusieurs émonctoires dans le corps, comme la peau (avec la transpiration), les poumons (avec l’air), les reins (avec la vessie) et les intestins (avec les selles).

Le système immunitaire se trouve majoritairement dans le système lymphatique. Il y a un lien direct entre les deux. Les leucocytes et les histiocytes créent des déchets. Quand ils combattent, tout ce qu’ils n’ont pas réussi à régler devient les déchets pour le corps. Elles vont remplir le système immunitaire.

Obligatoirement, si on fait des allergies, on a un système lymphatique surchargé. Il n’arrive plus à faire son travail. Les anticorps vont réagir. Ils attaqueront les antigènes. Il faut nettoyer son système lymphatique pour lui permettre de se gérer facilement. C’est pour cela qu’il a des allergiques qui font des maladies de peau, comme l’eczéma ou le psoriasis. En fait, la première cause des maladies de peau, c’est un système lymphatique surchargé.  Pour maîtriser ces maladies de peau, il faut travailler sur le système lymphatique. Quand je travaille avec mes clients, on travaille sur les deux causes des allergies. Premièrement, on travaille sur le système immunitaire de premier niveau. Deuxièmement, on travaille sur le système lymphatique. Quand on travaille avec ces deux causes, on travaille indirectement sur les maladies de peau. Ils ont la même cause.

2 choses à faire pour maîtriser ses allergies aux insectes

Pour conclure sur les allergies aux insectes, il faut comprendre que pour réussir à maîtriser ses allergies en huit semaines, il faut :

  1. Travailler sur le système immunitaire de premier niveau : avoir des frontières solides, de bonnes barrières physiques et chimiques, un bon microbiote.
  2. Travailler aussi sur son système lymphatique : le décharger pour l’aider à bien fonctionner.

Epigenise pour maitriser ses allergies en 8 semaines, satisfait ou remboursé

J’ai créé le cabinet Epigenise pour permettre à tous les allergiques d’être accompagnés par un expert pour travailler sur les deux causes des allergies. J’ai vécu un enfer avec mes allergies et cela m’a permis de chercher une solution personnelle. Epigenise permet de bénéficier de mon expérience pour vérifier sur vous-même que vous aussi vous pouvez maitriser vos allergies.

Nous proposons plusieurs services, dont le principal est un programme de 8 semaines pour vous prouver que vous aussi vous pouvez y arriver. Ce programme a une garantie qu’aucun allergologue ne pourra jamais faire : satisfait ou remboursé. Vous avez encore vos allergies aux insectes au bout des 8 semaines ? Nous vous remboursons. Voilà le degré de confiance que nous avons car quand on travaille sur la cause des allergies, on obtient des résultats différents.