fbpx

Il y a deux causes pour lequel le corps fait des allergies aux produits chimiques. La première est un système immunitaire de premier niveau qui est affaibli. Il faut le renforcer. La deuxième cause est un système lymphatique surchargé qui n’arrive plus à faire son travail. Il faut le décharger afin de l’aider à reprendre son rythme. En travaillant sur ces deux causes alors vous pouvez maitriser vos allergies aux produits chimiques.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

Hello les Allergiques !

C’est Epigenise et aujourd’hui, on va parler des deux causes des allergies aux produits chimiques. J’ai reçu une question de Pierre qui me demande : 

Pourquoi je suis allergique aux produits chimiques ?

L’objectif de cette vidéo est de vous expliquer les deux causes principales de votre réaction à certains produits chimiques et pour vous permettre de les maîtriser. Vous allez voir que les deux causes des allergies aux produits chimiques découlent des deux causes des allergies cutanées. 

Les produits chimiques ne sont pas des produits banals

Premièrement, je souhaite bien faire comprendre que les produits chimiques de synthèse ne sont pas des produits banaux pour le corps. Ce sont des choses qui ne sont pas assimilables par le corps, car ce sont des poisons. Ils ne sont pas des molécules naturelles. Le corps ne peut rien faire avec des molécules de synthèse. Quand ces molécules rentrent dans le corps, ce sont des déchets et le corps essaye de s’en débarrasser. Les molécules chimiques de synthèse sont comme des sacs en plastique qu’on met dans une forêt. Quand il rentre dans notre corps, ce dernier doit faire quelque chose. Vu que cela ne se détériore pas naturellement, le corps a besoin de beaucoup d’efforts pour réussir à traiter ces molécules chimiques de synthèse. 

Dans cet épisode, je veux bien expliquer la différence avec le fait que souvent on dit qu’on réagit pour des allergènes totalement banals, ce qui est le cas. Mais ce n’est pas le cas pour les produits chimiques, car ce sont des poisons pour le corps. On dit que les allergies sont une “surréaction” à des choses banales, mais les produits chimiques de synthèse ne sont pas des choses banales. 

Aujourd’hui au quotidien, on est en contact avec des centaines, voire des milliers de molécules chimiques de synthèse. Dans toute sa vie, l’humanité n’a pas eu à rencontrer des molécules chimiques de synthèse. Donc, ce ne sont pas des molécules banales pour le corps. Ce n’est pas tout à fait anormal que le corps essaye de se défendre pour des choses qu’ils ne réussit pas à assimiler.

Si vous avez besoin d’une piqûre de rappel sur ce que sont les allergies de contact, je vous conseille l’épisode : Les allergies de contact, c’est quoi ?

Plusieurs causes possibles aux produits chimiques selon la vision “classique”

Pour bien comprendre les allergies aux produits chimiques, on va d’abord partir de la définition classique de l’allergie qu’on a aujourd’hui. Selon la vision “classique”, l’allergie survient car le système immunitaire dysfonctionnerait. Il va alors surréagir pour des choses totalement banales. Il y a plusieurs causes des allergies aux produits chimiques, qui sont juste des hypothèses (pas de preuve réelle) :

  • La génétique (c’est une maladie génétique et on ne pourrait rien y faire)
  • La pollution de notre environnement qui dérèglerait notre système immunitaire
  • Le trop d’hygiène (le système immunitaire ne travaille pas assez ou n’est pas assez entraîné)
  • Transformation de la nature par les humains
  • Manger des aliments inhabituels (ex : manger du fruit de la passion en France)

La vision “classique” des allergies ne fonctionne pas

Cette vision classique de l’allergie a été mon avis pendant les vingt premières années de ma vie. J’étais allergique à l’âge de deux ans. J’ai suivi les conseils de mes médecins pour essayer de maîtriser ou diminuer mes allergies. J’ai suivi tous les protocoles, les médicaments à prendre, fait des désensibilisations. Mais mes allergies ne faisaient que s’empirer tous les ans. D’année en année, je voyais mon état de santé s’empirer. 

18 Années de parcours médical classique sans résultat

Arrivé à 18 ans, j’ai fait un bilan personnel de mes efforts, de tous les conseils que j’avais suivis de plus grands allergologues de France. Mes allergies ne faisaient qu’empirer. 

Comme disait Einstein : “La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent”, je me suis dit que ce n’est pas en suivant les mêmes conseils qu’on va avoir des résultats différents. Pendant 18 ans, j’ai essayé la vision qu’on propose aux allergiques. Alors je me sus dit que je pouvais passer 18 ans de ma vie à tester d’autres choses, puisque ce qu’on me propose ne fonctionne pas. J’ai commencé à voir ce qu’il y avait ailleurs, à écouter tous ceux qui avaient quelque chose à dire sur les allergies, à faire mes propres recherches et tests sur moi-même. 

Epigenise pour maîtriser ses allergies en 8 semaines

C’est pour cela qu’aujourd’hui, je ne suis plus du tout de cet avis classique. Cette recherche était un chemin personnel pour essayer de maîtriser mes allergies, et j’y suis arrivé. Maintenant, j’ai monté « Epigenise », le premier cabinet de médecine douce en France pour permettre à n’importe quel allergique (des allergies respiratoires, des allergies cutanées, des allergies alimentaires) de maîtriser ses allergies en 8 semaines, quel que soit la durée de ses allergies ou sa puissance. À ma connaissance, je suis le seul à le faire. L’objectif, c’est de permettre à mes clients de bénéficier de toutes mes expériences personnelles pour réussir à maîtriser mes allergies. En travaillant sur la cause des allergies aux produits chimiques, on réussira à résoudre le problème.

Les hypothèses et les arguments qu’on nous présente aujourd’hui ne sont pas bons et ne fonctionnent pas. L’argument de la génétique ne fonctionne pas. 

L’évolution des allergies aux produits chimiques

Depuis le début du 20e siècle, on connait le pourcentage des allergiques en France. On voit qu’il y a une grande évolution des allergies tout au long des années. C’était une maladie extrêmement stable depuis le début du siècle. De 1900 à 1960, chaque année, il y a le même taux de pourcentage en France : 3 % d’allergiques sans aucune croissance. C’est pareil dans tous les autres pays européens. 

1970, une année charnière pour les allergies aux produits chimiques

À partir des années 70, il y a une courbe qui commence à arriver. Il y a un pic qui ne fait qu’augmenter d’année en année. Tous les ans, il y a une croissance de 5 % d’allergiques. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance dans notre société. C’est la quatrième maladie mondiale selon l’Organisation Mondiale de la Santé. En 2020, on est à 30 % d’allergiques dans la population française. Selon l’OMS, 50 % de la population sera allergique en 2050. 

Il s’est passé quelque chose à partir des années 70. Quelque chose a été modifié, qui fait que les allergies se développent. 

L’allergie est une maladie de pays industrialisés

Quand on regarde l’évolution des allergies, on voit qu’il y a une grande différence entre le taux de pourcentage d’allergique dans un pays industrialisé et non industrialisé. Dans un pays non-industrialisé, le taux est toujours à peu près à 3 % d’allergiques. À partir du moment où le pays s’industrialise, il y a cette croissance du taux d’allergiques. C’est une information assez intéressante. 

Les allergies aux produits chimiques, une maladie génétique ?

Une question qu’on me pose souvent est : Est-ce que les allergies sont génétiques ?

L’argument principal qu’on me donnait était que les allergies étaient génétiques. C’était quelque chose que je voulais bien accepter, puisque j’avais un père allergique. Donc, je n’avais aucun problème pour me dire que mon père m’a donné les gènes pour faire des allergies. Il est donc normal que je sois allergique. 

Mais cela voudrait dire qu’à partir de 1970, tous les patrimoines génétiques ont évolués tous d’un coup… Et ils n’ont évolué que dans les pays industrialisés, pas dans les pays non-industrialisé… Cela ne marche pas. 

Donc, il y a autre chose que la génétique, puisque tous les patrimoines génétiques ne vont pas tous évoluer d’un coup, et seulement dans les pays industrialisés, pas dans les pays sous-développés. Je me disais qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans ce qu’on me raconte. 

Le “Projet Génome Humain” pour expliquer le lien avec la génétique

Cela m’a amené à rechercher un peu ce que l’on sait sur la génétique. J’ai essayé de comprendre ce qu’on connaît aujourd’hui de la génétique, le lien entre la génétique et les maladies, la génétique et des allergies. 

J’ai découvert qu’il y a eu un projet qui s’appelle le « Projet Génome Humain » qui a été terminée il y a quinze ans. Ce projet a duré à peu près 15 ans aussi. L’objectif de ce projet est de décrypter l’ensemble du génome humain. Si on réussit, on pourra prévoir qui fera quoi comme maladie et quand. Si on réussit à savoir quelle personne fera quelle maladie, et on sait aussi quand elle pourra la développer. On pourra prévenir cette maladie. Donc les gens ne seront plus malades. On a mis les meilleurs généticiens du monde à travailler ensemble sur ce projet. On payé des milliards d’euros pendant 15 ans pour permettre de le faire. 

Après 15 ans, on a réussi à décrypter l’ensemble du génome humain. On a ouvert le « livre ». Mais on découvre dans le livre des choses dont on ne s’attendait pas du tout. C’est totalement le contraire de ce qu’on attendait, parce qu’on a découvert que 5 % de nos gènes sont « codants », c’est-à-dire qu’ils sont gravés dans la pierre. On ne peut pas les bouger. Ce sont des gènes qui font partie de nos traits physiques. C’est majoritairement la couleur de nos cheveux, la couleur de nos yeux, la couleur de notre peau, etc. 

Ensuite, on a découvert aussi que 95 % de nos gènes sont « non codants ». Ce qui signifie qu’on peut activer ou désactiver ces gènes par des facteurs environnementaux. 95 % de notre patrimoine génétique est activable ou désactivable. 

La génétique se casse le nez sur l’épigénétisme

C’est à ce moment-là où on a découvert la science de l’épigénétisme. Cela signifie qu’au-dessus de la génétique, il y a quelque chose qui active ou désactive les gènes. C’est comme s’il y a des interrupteurs sur chacun des gènes pour activer ou désactiver les gènes. On les active ou les désactive avec des facteurs environnementaux. On remarque que tout a une influence sur l’activation ou la désactivation des gènes, comme la température, nos émotions, l’eau qu’on boit, notre alimentation, nos relations sociales, notre cadre de vie, notre relation avec la nature, etc. Il y en a des centaines de milliers qui vont permettre d’activer ou de désactiver nos gènes. 

Cela fait 15 ans qu’il n’est plus scientifique de dire qu’une maladie est génétique, puisqu’on a découvert qu’il y a l’épigénétisme. Cet épigénétisme est capable d’activer ou de désactiver 95 % de nos gènes. Seulement 5 % qu’on ne peut pas désactiver. Et ces 5% sont nos traits physiques. 

Je découvre que les allergies sont une maladie assez jeune car sa croissance date des années 70. Il y a une croissance énorme par an. En 2050, la moitié de la population serait allergique, alors qu’avant, l’humanité n’avait été allergique qu’à 3 %. Ensuite, on voit qu’il y a une différence entre les pays développés les pays sous-développés. On découvre que la génétique n’est rien du tout, puisqu’il y a l’épigénétisme. Si on mélange tout cela, on peut se dire que notre vision “classique” des allergies ne tient sur rien. 

Le projet génome humain est la base de mes recherches et ma réflexion pour réussir à maîtriser mes allergies, puisque ma vie était totalement insupportable à cause de mes allergies. 

Tout mon parcours m’a permis de comprendre les deux causes des allergies aux produits chimiques.

La première cause des allergies aux produits chimiques, un système immunitaire en immunodéficience

La première cause pour développer des allergies aux produits chimiques est d’avoir un système immunitaire en immunodéficience. L’immunodéficience veut dire avoir un système immunitaire affaibli. Attention ! C’est bien différent d’un système immunitaire “déréglé”. Je ne suis pas en train de dire que le système immunitaire est déréglé. Je suis juste en train de dire que le système immunitaire est fatigué et affaibli. Il ne fait pas le travail qu’il devrait faire. Cela peut être modifié, en le renforçant. Donc, je suis totalement à l’opposé de dire que le système immunitaire est déréglé. Pour moi, il n’est pas du tout déréglé, il est en train de faire son travail, mais pas tout son travail. C’est une erreur de penser qu’il dysfonctionne. 

Le fonctionnement du système immunitaire pour comprendre les allergies aux produits chimiques

D’abord, pour comprendre l’immunodéficience, il faut comprendre le fonctionnement du système immunitaire. 

Aujourd’hui, quand on nous parle de notre système immunitaire, on ne nous présente que le système immunitaire de deuxième niveau sans mentionner qu’on se restreint au système immunitaire de deuxième niveau. On ne nous dit pas que le système immunitaire a 3 niveaux. On a une vue totalement biaisée du système immunitaire. Pour bien comprendre le mécanisme des allergies, il est très important de connaître tous les niveaux du système immunitaire. 

En fait, si le deuxième niveau réagit, c’est que le premier n’a pas fait son travail. En se concentrant sur le premier niveau du système immunitaire, on réussit à maîtriser totalement ses allergies. Ce n’est pas en travaillant sur le deuxième niveau du système immunitaire, comme on le fait aujourd’hui, qu’on va réussir à maîtriser nos allergies. C’est pour cela qu’aujourd’hui, les allergiques restent allergiques. Si on regarde le parcours classique médical d’un allergique, on travaille toujours sur son système immunitaire de deuxième niveau. Ce qui fait que tous les allergiques restent allergiques, et cela ne fait qu’empirer. 

Le premier niveau du système immunitaire et son lien avec les allergies aux produits chimiques

Commençons par le premier niveau du système immunitaire. C’est le niveau des barrières physiques et des barrières chimiques. 

Les barrières physiques sont la peau. Quand on essaye de rentrer dans notre sang, on a d’abord la peau. C’est une barrière physique qui bloque les agents pathogènes qui veulent rentrer dans notre corps. On a aussi nos muqueuses. On a plein de muqueuses dans le corps qui vont filtrer ce qui peut rentrer à l’intérieur du corps et ce qui doit rester à l’extérieur. 

J’aime bien comparer notre corps à un pays. Le système immunitaire est le mécanisme de défense et d’attaque du corps. La barrière physique, c’est la frontière du corps avec un gros mur (la peau, les muqueuses). Ensuite, sur cette barrière physique, on a une barrière chimique. C’est un ensemble d’armes qu’on a sur notre corps pour permettre de le défendre. Il y en a plusieurs, mais les plus classiques sont l’acidité de la peau (pour tuer les bactéries pathogènes qui arrivent sur notre peau), le mucus sur nos muqueuses (pour défendre la frontière). On a un ensemble d’armes sur notre frontière qui viendra renforcer la protection de nos barrières physiques. On peut comparer nos barrières chimiques à des armes à disposition sur cette frontière physique.

Le microbiote intestinal et son lien avec les allergies aux produits chimiques

Ensuite, on a un troisième élément dans le système immunitaire de premier niveau. C’est le « microbiote ». On nous parle très souvent du microbiote intestinal, puisque c’est celui qui est le plus important et qui a le plus d’impact sur notre santé. Mais on a tout un microbiote sur l’ensemble de notre peau. On a des milliards de bactéries. C’est pareil sur nos muqueuses. Le microbiote est un ensemble de bactéries endogènes (des bactéries amies) qui vont venir nous protéger. Ce sont des soldats sur nos frontières pour empêcher les agents pathogènes de rentrer à l’intérieur de notre corps. 

Le système immunitaire de premier niveau est la base pour maîtriser ses allergies

On sait que notre système immunitaire de premier niveau (les barrières physiques et les barrières chimiques) représente 80 % de notre système immunitaire. On est très jeune sur le sujet du microbiote. Cela fait cinq ans qu’on commence à découvrir ce que c’est le microbiote. On sait qu’il a un impact énorme, mais on ne les connaît pas vraiment. 

Le système immunitaire de deuxième niveau

Malheureusement, quand on fait des allergies, on ne nous parle jamais du système immunitaire de premier niveau. On ne nous parle que du système immunitaire de deuxième niveau ou « système immunitaire humoral ». Ce sont les liquides du corps, essentiellement la lymphe et le sang. C’est là où il y a le couple anticorps/antigènes. L’anticorps va combattre notre allergène. C’est là où il y aura les lymphocytes et les macrophagocytes qui vont travailler. C’est là où il y aura la libération de l’histamine qui permettra de mobiliser tous les soldats pour combattre. S’il n’y a pas d’histamine, pas de combat. Prendre des médicaments antihistaminiques, c’est dire aux soldats de ne pas combattre. Vous endormez vos soldats et vous laissez les molécules se balader dans le corps. Cependant, en tant que gendarme du corps, son travail est de dire que ces molécules ne peuvent pas rester dans le corps. 

Comprendre ce qu’est un allergène aux produits chimiques

Les produits chimiques font partie des principaux allergènes cutanés. Aujourd’hui, on part du principe que ce n’est pas normal que le corps attaque ces molécules. Cette vision considère que c’est un dysfonctionnement du corps, on voit les allergènes comme quelque chose de normal.

Un allergène est une molécule complexe qui se trouve dans notre corps alors qu’elle ne devrait pas s’y trouver. Il y a deux notions importantes dans cette définition :

  1. Molécule “complexe” (différent d’une molécule “simple”)
  2. se trouve dans notre corps alors qu’elle ne devrait pas s’y trouver 

Souvent, quand on fait des allergies, le déclencheur est une molécule complexe. C’est souvent une protéine. Une molécule complexe est une molécule composée de plusieurs éléments. Le corps ne peut pas faire rentrer une molécule complexe de l’extérieur vers l’intérieur. Elle ne peut faire rentrer que des molécules simples, car le corps ne peut utiliser que des molécules simples. Avec ces molécules simples, il va construire des molécules complexes, mais il ne peut pas utiliser des molécules complexes telles qu’elles. En fait, le corps à une méthode pour transformer les molécules complexes en molécules simples. C’est la digestion. Quand on mange, on prend du complexe. Le corps va les digérer grâce à nos enzymes, qui vont à leur tour déstructurer les molécules complexes.

La protéine, c’est comme une maison dont le corps a envie de construire. Mais on ne construit pas de maison avec des maisons : on prend une maison, on la met en petits morceaux, on obtient des briques et on peut les faire rentrer dans notre corps. Ce dernier utilise ces briques pour construire sa maison comme il le veut. Un ensemble de muqueuses vont venir sélectionner ce qui peut et ce qui ne peut pas rentrer dans le corps.

Notre allergène ne devrait pas se trouver dans notre corps

On est toujours allergique à une molécule complexe. Le corps est très intelligent. Il ne devrait faire entrer à l’intérieur de lui-même que des choses qu’il peut utiliser. C’est normal que le système immunitaire de deuxième niveau fasse son travail (c’est le gendarme du corps), d’attaquer toutes les molécules extérieures que le corps ne peut pas utiliser. C’est normal que le corps fasse des réactions allergiques, car il va attaquer ces molécules inutilisables. 

La question qu’il faut se poser, c’est :

Comment cette molécule complexe est rentrée dans mon corps alors que le corps ne peut pas l’utiliser ?

On a un ensemble d’armes physiques, chimiques et microbiens qui filtrent ce qui est intéressant pour le corps. Si cette molécule complexe est rentrée à l’intérieur du système immunitaire de deuxième niveau, c’est que le premier niveau n’a pas fait son travail. Il faut se concentrer sur le système immunitaire de premier niveau et arrêter de penser que le problème vient du deuxième niveau. Les allergiques qui travaillent uniquement sur le système immunitaire de deuxième niveau restent allergiques toute leur vie et c’est ce qu’il se passe aujourd’hui. 

Le corps est comme le pays avec des armées sur les frontières. Sauf qu’il y a des trous dans le mur de notre frontière, les soldats sont affaiblis, et des armes qui ne fonctionnent pas. Les soldats de l’armée extérieure vont rentrer à l’intérieur du pays, puisque notre frontière (le système immunitaire de premier niveau) n’a pas fait son travail. L’armée intérieure qui a croisé ces ennemis les  attaque. C’est la réaction allergique.

En prenant des antihistaminiques, on évite les symptômes de nos allergies cutanées en pensant que le système immunitaire est déréglé. C’est totalement faux ! Il n’est pas déréglé. Le système immunitaire de deuxième niveau fait son travail : attaquer. Il est le gendarme du corps. C’est celui qui provoque notre réaction allergique. On va camoufler le symptôme grâce à des traitements contre les allergies cutanées qui ne s’occupent que des symptômes, jamais des causes. Il est normal de rester allergique avec cette stratégie. 

Si on veut réussir à maîtriser totalement ses allergies, il faut commencer à travailler sur cette immunodéficience du premier niveau, et arrêter de se concentrer sur le deuxième niveau. Ce qui se passe sur le deuxième niveau, c’est totalement normal. 

Le système immunitaire de troisième niveau

Ensuite, on a système immunitaire de troisième niveau qui n’a pas de lien direct avec les allergies. C’est le système immunitaire cellulaire (au niveau des cellules), qui viendra attaquer les cellules cancéreuses, les cellules infectées, les cellules étrangères. C’est le système immunitaire de premier et de deuxième niveau qui ont un lien avec les allergies. 

Se concentrer sur le système immunitaire de deuxième niveau vous permet de rester allergique toute votre vie

En se concentrant sur le système immunitaire de deuxième niveau ne règle pas la cause des allergies aux produits chimiques. En fait, la cause des allergies aux produits chimiques est l’immunodéficience du système immunitaire de premier niveau. Il suffit de reconstruire ses barrières physiques, avoir des soldats en bonne santé, des armes chimiques qui fonctionnent bien. Avec tout cela, les agents pathogènes ne pourront plus rentrer. Il n’y aura plus de réaction allergique. Le système immunitaire de deuxième niveau ne verra plus des molécules complexes, car le système immunitaire de premier niveau fait son travail. 

Le lien entre le microbiote intestinal et les allergies aux produits chimiques

La base de notre immunité est dans nos intestins. On parle de microbiote intestinal. C’est celui sur lequel il faut se concentrer quand on fait des allergies aux produits chimiques. Les maladies aux produits chimiques sont soit respiratoires, soit cutanées. Le microbiote intestinal a un impact sur les allergies aux produits chimiques. En fait, la base de notre immunité est dans nos intestins. On a chacun deux kilos de bactéries dans nos intestins qui créent notre immunité. Ceci a une répercussion sur l’ensemble des autres muqueuses, qui ont, elles aussi, leurs frontières, leurs barrières chimiques, leur microbiote. Travailler sur le microbiote intestinal aura un impact sur le microbiote de notre peau, de notre système respiratoire, de nos barrières physiques, et sur l’ensemble de notre corps. Enfin, on pourra maîtriser nos allergies aux produits chimiques. 

La deuxième cause des allergies aux produits chimiques est un système lymphatique surchargé

La deuxième cause des allergies aux produits chimiques (importante surtout sur la durée pour maîtriser ses allergies aux produits chimiques) c’est qu’on a un système lymphatique surchargé. C’est un système mal aimé quand on a les allergies. Comprendre le lien entre le système lymphatique et les allergies m’a pris des années de recherche. Le lien est plus complexe. Pour réussir à maîtriser ses allergies toute sa vie, il faut bien le comprendre, car il a un énorme impact. 

Le système lymphatique est le système de gestion des déchets du corps. Dans notre corps, il y a des vaisseaux qui vont venir récolter les déchets des cellules, qui sont à leur tour amenés dans des centrales. Ce dernier va les désinfecter et les envoyer dans des portes de sortie du corps ou les « émonctoires ». Nous avons plusieurs émonctoires : la peau (avec la transpiration), les poumons (avec l’air), les reins (avec l’urine), les intestins (avec les selles). 

Bref, quand on fait des allergies, le système lymphatique est surchargé. Notre travail est de décharger le système lymphatique. 

Le lien entre le système immunitaire et le système lymphatique

On sait aussi qu’il y a un lien entre le système immunitaire et système lymphatique. Une bonne partie du système immunitaire se trouve dans le système lymphatique. Donc, c’est très important de nettoyer son système lymphatique pour permettre au corps de réussir la gestion de ces déchets. C’est la cause des maladies de peau, comme l’eczéma et le psoriasis. Les maladies de peau viennent aussi d’un système lymphatique surchargé. Quand je travaille avec mes clients, et qu’on travaille sur le système lymphatique, cela a aussi un impact positif énorme sur leur maladie de peau car on travaille sur une cause commune. 

2 Choses pour maîtriser ses allergies aux produits chimique sur le long terme

En conclusion, pour maîtriser totalement ses allergies aux produits chimiques, il faut :

  1. Améliorer et renforcer son système immunitaire de premier niveau et arrêter de se concentrer sur le système immunitaire de deuxième niveau. La cause des allergies n’est pas un système immunitaire qui dysfonctionne. L’allergène ne devrait pas se trouver là, il ne peut rien en faire. La présence de la molécule complexe dans le corps veut dire que le système immunitaire de premier niveau n’a pas fait son travail.
  2. Décharger son système lymphatique, l’aider à se nettoyer, pour ne plus réagir aux produits chimiques.

Epigenise pour maîtriser ses allergies aux produits chimiques en 8 semaines, satisfait ou remboursé

C’est pour cela que le cabinet Epigenise a été créé : permettre à tous les allergiques d’être accompagnés à maîtriser leurs allergies en 8 semaines en travaillant sur les deux causes des allergies aux produits chimiques. J’accompagne mes clients dans mon cabinet qui se trouve à Paris dans le 16e arrondissement. Si vous ne pouvez pas venir dans mon cabinet, je vous accompagnerai en téléconsultation.

Epigenise propose plusieurs services, ce programme de 8 semaines est le principal. Je vous rembourse si vous êtes encore allergiques après avoir suivi mes conseils pendant ces huit semaines. Si vous souhaitez en savoir plus sur qui est Epigenise, nous vous conseillons l’épisode complet sur le sujet.