fbpx

Il y a deux causes aux allergies de pollens de graminées. La première cause est un système immunitaire de premier niveau immunodéficient. Cela signifie qu’il est affaibli. Il faut le renforcer. La deuxième cause est un système lymphatique surchargé qui n’arrive plus à faire son travail. Il faut le décharger. En travaillant sur les deux causes des allergies aux pollens de graminées, vous pouvez maitriser vos allergies.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

Hello les Allergiques, 

C’est Epigenise et aujourd’hui, on va parler des pollens des graminées. J’ai reçu une question d’Émilie qui me demande :

Pourquoi j’ai des Allergies aux pollens de graminées ?

Dans cette vidéo, on va parler des deux causes des allergies aux pollens des graminées. Je vais mettre de côté les deux causes des allergies aux pollens d’arbres et les deux causes des allergies aux pollens d’herbacées car j’en parle dans d’autres épisodes. 

D’abord, il faut comprendre ce que c’est le pollen de graminées. Il y a plusieurs graminées, voici les plus “allergènes” : Baldingère, Calamagrostis, Canche cespiteuse, Elyme des sables, Fétuques, Fromental élevé, Queue de lièvre et Stipe géante. 

La vision « classique” des allergies aux pollens de graminées

Pour comprendre ses allergies aux pollens de graminées, il faut déjà partir de la vision “classique” des allergies qu’on nous propose. Les allergies seraient un “dysfonctionnement” de notre système immunitaire qui viendrait “sur-réagir” pour des choses totalement banales. 

Plusieurs hypothèses viendraient expliquer ce “dysfonctionnement”. La grande hypothèse serait la génétique. Ensuite, il y a plusieurs hypothèses :

  • La pollution de l’environnement
  • Le trop d’hygiène dans notre société
  • La transformation de l’environnement par l’homme (les végétaux et les animaux)
  • L’importation des nourritures exotiques (ex. : manger de fruit de la passion en France)

Il y a énormément des hypothèses différentes. Ces hypothèses ne sont que des hypothèses. Il n’y a pas de preuves réelles que les allergies étaient dues à ces hypothèses. Ce sont juste ce qu’on nous propose quand on nous parle d’allergie. Ces hypothèses viendraient dérégler le système immunitaire qui va surréagir pour des choses qui sont totalement banales, comme le pollen aux graminées. 

La vision “classique” ne correspond pas à la réalité

J’ai été d’accord avec cette vision des allergies les 18 premières années de ma vie. Aujourd’hui, ce n’est plus du tout le cas. 

J’ai été énormément allergique aux pollens de graminées. Pendant les 18 premières années de ma vie, j’ai suivi tout le parcours classique d’un allergique. J’ai fait de la désensibilisation sous toutes ses formes, des piqûres toutes les semaines, des gouttes sous la langue. J’essayais de ne pas être en contact avec mon allergène. Quand on est allergique aux pollens de graminées, c’est compliqué… À 18 ans, j’étais encore extrêmement allergique. En fait, mes allergies n’ont fait qu’empirer tous les ans, car ces traitements ne travaillent que sur les symptômes, non sur la cause des allergies aux pollens de graminées.

Les allergies aux pollens de graminées est une maladie très jeune

Toute mon histoire m’a amené à creuser le sujet des allergies. J’ai remarqué que les allergies sont en fait une maladie très jeune. On a des chiffres sur le développement des allergies depuis 1900, en France et dans d’autres pays européens. 

À partir de 1900, on connait le pourcentage d’allergies dans notre population. En 1970, il y a un boom du nombre d’allergiques. Tous les ans, il y a une croissance monstrueuse des allergies. C’est la maladie avec le plus fort taux de croissance au monde. 

De 1900 à 1960, le taux de pourcentage d’allergiques dans la population était de 3 %. À partir des années 70, il y a un pic qui continue tous les ans. Les allergies c’est 5% de croissance par an. 

Les allergies aux pollens de graminées, une maladie vraiment génétique ?

L’argument de dire que l’allergie est génétique ne tient plus. Ce n’est pas possible qu’en 1970, tous les gènes de tout le monde ont complètement évolué. En fait, il y a un lien entre le développement de la société et le pourcentage d’allergiques dans une population. À partir des années 70, dans tous les pays industrialisés, il y a eu la même croissance. 

Aujourd’hui, 30 % de la population française est allergique, comme dans tous les pays industrialisés. Par contre, dans un pays pas industrialisé, il y a à peu près 3 % d’allergiques. On voit bien qu’l y a un lien avec le développement de la société industrielle et les allergies. 

On nous parle souvent de génétique alors qu’on ne nous dit jamais que les allergies ne sont pas si vieilles que cela, et qu’il y a une croissance énorme dans tous les pays industrialisés. 

Le “projet génome humain” pour expliquer l’épigénétisme et son lien avec les allergies aux graminées

L’argument de dire que les allergies sont génétiques est un argument que j’ai accepté facilement. Comme mon père était aussi allergique, je trouvais cela normal d’avoir récupéré sa maladie. 

Il y a quinze ans, les plus grands scientifiques ont finalisé un projet nommé « Projet Génome Humain ». On avait réuni les meilleurs généticiens du monde, des milliards d’euros. Ce projet a duré 15 ans. L’objectif de ce projet était de réussir à décrypter l’ensemble du génome humain. Dans la théorie, si on réussit à décrypter l’ensemble du génome humain alors on réussira à savoir qui va être malade de quoi dans le futur et ainsi prévenir toutes les maladies au monde. L’humanité ne sera plus malade. 

Au bout de quinze ans, on a réussi à décrypter le génome humain. On a ouvert le « livre », et on a découvert que ce qu’on y voyait était à l’opposé de ce à quoi on s’attendait. On a découvert que 5% de nos gènes sont « codants ». Ces gènes sont actifs quoi qu’on fasse, c’est marqué dans le marbre, on ne peut rien y faire. Ces 5 % de gènes “codants” sont des caractères physiques : la couleur des yeux, la couleur des cheveux, de la peau, etc. 

Ce qu’on a vraiment découvert c’est que 95 % de nos gènes sont “non codants”. C’est-à-dire qu’on peut les activer ou les désactiver avec des facteurs environnementaux : notre alimentation, la qualité de notre air, la qualité de notre eau, nos émotions, la relation avec la nature, etc. 

L’épigénétisme pour « désactiver” les allergies aux pollens de graminées

Il y a quelque chose qui active ou désactive la génétique. C’est l’« épigénétisme ». Cette science est née il y a 15 ans. On a découvert l’épigénétisme grâce au projet génome humain. 

Scientifiquement, il n’est plus normal de dire qu’une maladie est génétique et qu’on ne peut rien y faire. On l’a découvert il y a déjà quinze ans : 95 % de notre patrimoine génétique est « non codants ». On va pouvoir les activer ou les désactiver grâce à l’épigénétisme. 

C’est une notion intéressante pour nous, les allergiques. 

Avant les années 70, les gens n’étaient pas allergiques. Après, ils commencent à l’être. Aujourd’hui, les gens deviennent de plus en plus allergiques tous les ans. On voit aussi le lien entre et avant la période d’industrialisation. À partir des années 70, la société a changé son mode de vie. Il y a un lien entre les deux que je ne comprenais pas à l’époque. Tout ce que je découvre sur les allergies, l’évolution, la génétique a été le début de mon chemin. 

Epigenise pour maîtriser ses allergies aux pollens de graminées

Au début, je voulais juste réussir à diminuer mes allergies, puisque je vivais en enfer. J’ai réussi à maîtriser totalement mes allergies et c’est pour cette raison que j’ai créé Epigenise, le premier cabinet pour permettre à n’importe quel allergique de maîtriser facilement ses allergies toute sa vie.

La première cause des allergies aux pollens de graminées est un système immunitaire en immunodéficience

J’ai découvert qu’il y a deux causes pour faire des allergies aux pollens de graminées. La première est l’immunodéficience du système immunitaire, c’est-à-dire que notre système immunitaire est “affaibli”. C’est l’opposé à la vision classique des allergies qui dit que le système immunitaire “dysfonctionne” ou “surréagit”. Selon moi, il fait ce qu’il doit faire dans le système immunitaire de deuxième niveau et est trop faible au premier niveau. 

Le système immunitaire a trois niveau, pas qu’un seul

Pour comprendre le fonctionnement de l’immunodéficience du système immunitaire, il faut comprendre ce que c’est le « système immunitaire ». On nous parle de ce dernier comme l’endroit où il va y avoir la libération d’histamine, l’attaque entre l’anticorps et l’antigène, les macrophagocytes, les lymphocytes. En fait, on ne nous raconte que le tiers de l’histoire. On ne nous parle que du système immunitaire de deuxième niveau, mais il y en a aussi deux autres. Pour prendre de bonnes décisions, il est important de comprendre toute l’histoire. 

Le premier niveau du système immunitaire

Le premier niveau est le plus important pour les allergiques. Il est composé des barrières physiques et chimiques de notre corps. Ces barrières physiques sont la peau et les muqueuses. Notre corps est comme un pays. Les barrières physiques sont les frontières (notre peau et nos muqueuses). Sur ces frontières, il y a des barrières chimiques comme l’acidité la peau, du mucus. Un ensemble d’armes pour nous défendre et renforcer la capacité défensive de nos barrières physiques. Les barrières chimiques sont des armes à disposition sur nos frontières. 

Le microbiote et son lien avec les allergies aux pollens de graminées

Il y a une troisième chose très importante dans le système immunitaire de premier niveau : c’est « le microbiote ». Le microbiote intestinal est le plus important dans le corps. Cependant, il y en a d’autres : sur notre peau, sur nos muqueuses. Tous ces microbiotes sont importants pour les allergiques. Ils vont venir faire notre immunité. On a tous 2 kilos de microbes dans nos intestins. Ils ont un impact énorme sur notre état de santé. On peut comparer les microbiotes aux soldats sur nos frontières, qui vont faire notre immunité. 

Le système immunitaire de premier niveau représente 80 % de notre système immunitaire. C’est la base du système immunitaire. C’est important pour les allergiques, puisque c’est là où on va pouvoir maîtriser ses allergies. Un allergique a probablement des barrières physiques poreuses, des barrières chimiques qui ne marchent pas, des microbiotes épuisés et en petit nombre. Maîtriser totalement ses allergies, c’est refaire les murs parfaitement, avoir des armes chimiques de qualité, et avoir des soldats en forme et en nombre, pour avoir une immunité qui fonctionne. 

Le système immunitaire de deuxième niveau

Maintenant, on va parler du système immunitaire de deuxième niveau. C’est là où se passe la création d’anticorps pour combattre notre allergène, les lymphocytes et les macrophagocytes. Aussi, la libération de l’histamine qui va permettre de mobiliser tous les soldats. Pendant la libération d’histamine, il y aura un combat entre l’allergène et l’anticorps. Quand on prend des médicaments antihistaminiques, on stoppe la guerre. Nos soldats laissent nos ennemis se balader à l’intérieur. Si on avait des frontières qui faisaient bien leur travail, il n’y aurait pas d’allergène qui passe dans notre corps. Par contre, si le système immunitaire de premier niveau est faible, l’armée extérieure va rentrer à l’intérieur de notre pays. Ils vont se balader dans nos villes. Il y aura un combat entre les deux. 

Bien comprendre ce qu’est un allergène pour maîtriser ses allergies aux graminées

Les pollens de graminées font partie des principaux allergènes respiratoires. Un allergène est une molécule “complexe” qui se trouve dans notre corps alors qu’elle ne devrait pas s’y trouver. Il y a une différence entre les molécules “simples” et molécules “complexes”. Prenons le cas d’une allergie aux noix. Dans une noix, il y a une protéine. Cette protéine est une molécule complexe composée de plusieurs molécules d’acide aminé. Grâce à la digestion, le corps va libérer des enzymes qui vont déstructurer cette protéine en petit morceau d’acide aminé. Ensuite, le corps fait rentrer ces acides aminés à l’intérieur du sang pour les utiliser.

Le corps ne va jamais assimiler des molécules “complexes” telles quelles, car il ne peut rien en faire. Il a besoin de molécules simples pour réussir à faire quelque chose. Par exemple, si le corps a envie de construire une maison, il ne va pas prendre une maison (la protéine). Il prend une maison, il la déstructure pour obtenir des petites briques, et en reconstruire une nouvelle avec ces briques. Le corps va transformer les molécules complexes en molécules simples pour pouvoir les utiliser. 

Le pollen de graminées ne devrait pas se trouver dans notre sang

Donc, il faut retenir que ce n’est pas normal d’avoir des allergies aux pollens de graminées, puisque le système respiratoire a tout ce qu’il faut pour filtrer ce qui est intéressant pour le corps et ce qui ne l’est pas. Normalement, ils devraient laisser les pollens de graminées à l’extérieur du corps. Dans notre cas, c’est que nos poumons sont poreux. Ils laissent passer les pollens de graminées à l’intérieur du corps. Donc, le système immunitaire de deuxième niveau va l’attaquer. 

Arrêtons de se concentrer sur le système immunitaire de deuxième niveau pour maîtriser ses allergies

Le problème est qu’aujourd’hui on se concentre sur les symptômes des allergies respiratoires pour accompagner les allergiques. On va alors nous donner des traitements contre les allergies respiratoires qui vont supprimer les symptômes mais pas travailler sur la cause. C’est sans fin. Ce qu’il faut faire, c’est renforcer le système immunitaire de premier niveau pour avoir des barrières physiques qui fonctionnent bien, un bon microbiote et des armes chimiques en bon état. Il n’y aura plus de pollens de graminées qui peuvent rentrer à l’intérieur de notre corps, et le système immunitaire de deuxième niveau ne réagira plus. 

Le système immunitaire de troisième niveau

Le troisième niveau du système immunitaire s’appelle le système immunitaire “cellulaire”. On ne va pas en parler beaucoup, car il n’a pas de lien direct avec les allergies. En fait, c’est le système immunitaire qui va venir attaquer les cellules cancéreuses, les cellules infectées, les cellules étrangères. Au niveau de la cellule, c’est un système immunitaire très important, mais il n’a pas de lien avec les allergies. 

Le lien entre les intestins et les allergies aux pollens de graminées

Notre immunité se trouve majoritairement dans nos intestins. La qualité de nos muqueuses intestinales est extrêmement importante car elle va avoir un impact sur la qualité de nos autres muqueuses. Notre microbiote intestinal a un impact sur l’ensemble de nos autres microbiotes. En améliorant la qualité de nos muqueuses intestinales, on améliore aussi la muqueuse du système respiratoire. En améliorant notre microbiote intestinal, on modifiera totalement nos autres microbiotes sur nos autres muqueuses. Cela va avoir un impact sur notre système respiratoire et sur nos allergies aux pollens de graminées. 

La deuxième cause des allergies aux pollens de graminées est un système lymphatique surchargé

La deuxième cause pour faire des allergies aux pollens de graminées est d’avoir système lymphatique surchargé. Le « système lymphatique » est un système dont on nous parle peu. C’est celui qui gère les déchets dans le corps. On a un ensemble de vaisseaux dans le corps qui vont venir récupérer les déchets et les transporter dans des centrales. Ce dernier va nettoyer ses déchets et les envoyer vers les portes de sortie du corps. On appelle ces portes de sortie les « émonctoires » : la peau (avec la transpiration), les poumons (avec l’air), les intestins (avec les selles), les reins (avec l’urine). 

Le lien entre le système immunitaire et le système lymphatique

Il y a un lien entre le système immunitaire et le système lymphatique : le système immunitaire est présent majoritairement dans le système lymphatique. Avoir un système lymphatique propre est important pour nous allergiques. Cela va nous permet de maîtriser nos allergies sur le long terme. 

Il y a des allergiques qui font des maladies de peau comme de l’eczéma et du psoriasis. La cause principale est un système lymphatique surchargé. Puisqu’on est sur la même cause, on fait le même symptôme. J’ai des clients qui font du psoriasis. On commence à se concentrer sur les allergies. Quand on a réussi à les maîtriser, on voit qu’il y a impact énorme sur les maladies de peau car on travaille sur la même cause. 

2 Choses à faire pour maîtriser ses allergies aux pollens de graminées

En conclusion, pour maîtriser ses allergies aux pollens de graminées sur le long terme, il faut :
1) améliorer son système immunitaire de premier niveau
2) décharger son système lymphatique 

Epigenise pour maîtriser ses allergies aux pollens de graminées en 8 semaines, satisfait ou remboursé.

Epigenise est le premier cabinet 100% dédié aux allergiques. Nous proposons plusieurs services, le service principal est un programme de 8 semaines pour permettre à n’importe quel allergique de maitriser ses allergies. Ce programme est satisfait ou remboursé. Nous offrons cette garantie car nous travaillons sur les causes des allergies, non sur les symptômes. C’est pour cela que nous avons des résultats.

J’ai créé Epigenise pour permettre à tous les allergiques de bénéficier de mon expérience et enfin trouver une solution à ses allergies quand on se trouve dans une impasse médicale. J’ai enregistré tout un épisode complet pour vous expliquer qui est Epigenise, si vous souhaitez en savoir plus sur moi.

Pour avoir de plus amples informations, vous pouvez contacter Epigenise.