fbpx

On confond souvent le déclencheur des allergies (l’allergène) avec la cause des allergies. Pour que le corps fasse des allergies respiratoires, il y a deux causes. La première est une immunodéficience du premier niveau du système immunitaire. Il faut donc renforcer son microbiote intestinal. Le deuxième est un système lymphatique surchargé. Il faut donc le soulager. On parle de tout cela dans cet épisode.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

Hello les allergiques !

Aujourd’hui, je réponds à une question de Mathieu qui me demande :

« Pourquoi j’ai des allergies respiratoires ? »

Il faisait des allergies au pollen. J’en faisais aussi énormément, donc c’est un sujet que je maîtrise bien. Nous allons essayer de répondre à cette question le plus rapidement possible. Dans cet épisode, on va permettre à n’importe qui d’avoir le plus d’informations à sa disposition pour comprendre comment fonctionnent ses allergies, et commencer à les maîtriser.

Si vous avez besoin d’une petite piqure de rappel sur ce que sont les allergies respiratoires, la voici : les allergies respiratoires, c’est quoi ?

Qu’est-ce qu’un allergène ?

Un allergène est une molécule complexe rentrée dans notre corps alors qu’elle ne devrait pas s’y trouver. Notre système immunitaire de deuxième niveau va attaquer cette molécule.

La différence entre une molécule complexe et une molécule simple

Il y a une différence entre molécule complexe et molécule simple. En fait, la majorité des allergènes sont des protéines. Une protéine est une molécule complexe. Normalement, une molécule complexe ne peut pas rentrer dans notre sang telle qu’elle. Le corps ne peut pas faire quelque chose avec une protéine, car elle ne peut assimiler que des acides aminés. Ensuite, il va faire ce qu’il veut avec ces acides aminés, par exemple construire ses protéines.

Le corps ne va pas assimiler des protéines telles qu’elles. Il doit faire quelque chose qu’on appelle « une digestion ». Il doit digérer les protéines pour transformer le complexe en simple à travers la digestion. Grâce aux enzymes, on obtient des acides aminés. Ensuite, notre corps va pouvoir les utiliser pour faire ce qu’il veut.

Tout peut être allergène

Ce n’est pas normal d’avoir des molécules complexes dans notre sang. Si l’allergène se trouve dans notre sang, il y a un problème quelque part. Deuxième chose, l’allergène peut être n’importe quoi. Toutes les substances peuvent être allergènes. Mais l’allergène est une molécule qui crée souvent des réactions allergiques. Les principaux allergènes respiratoires sont les pollens, les animaux, les acariens, la moisissure, etc. Ce sont les allergènes les plus connus, mais n’importe quelle substance peut être un allergène. Un allergène, c’est une substance qui crée une réaction allergique dans notre système immunitaire de deuxième niveau.

Ce n’est pas normal qu’une molécule complexe se trouve à l’intérieur de notre sang

En bref, il faut se poser la question : « Pourquoi cette molécule complexe rentre-t-elle dans mon sang alors que j’ai un ensemble de protection sur mon corps pour interdire leur accès dans mon sang ? »

Puisque tout peut être allergène, il existe 3 types d’allergies : alimentaire, respiratoire, cutané. Il est important de comprendre les 2 causes des allergies en fonction de son allergène.

Comprendre le système immunitaire pour comprendre la cause des allergies respiratoires

Quand on est allergique, on ne nous parle que du système immunitaire de deuxième niveau sans le mentionner. On nous présente les généralités sur le système immunitaire. On ne nous parle que d’une micropartie du système immunitaire.

Le premier niveau du système immunitaire pour comprendre la cause des allergies respiratoires

Il y a trois niveaux de système immunitaire. Le premier niveau est composé des barrières physiques et des barrières chimiques. La peau est une barrière physique pour tous les agents pathogènes qui voudraient rentrer dans notre sang. Ensuite, on a les muqueuses sur notre corps.

Sur ces barrières physiques, on a des armes chimiques qui vont aider à protéger ces barrières physiques. La plus simple est l’acidité de la peau et les muqueuses. Ils viennent protéger nos barrières physiques (notre peau et nos muqueuses).

Ensuite, sur ces muqueuses et sur cette peau, on a un ensemble de ce qu’on appelle « un microbiote ». On parle souvent du microbiote intestinal. C’est le plus connu. C’est là où l’on a le plus de bactéries. Mais on a des microbiotes sur toutes nos muqueuses et sur notre peau.

Il y a quelques années, on l’appelait la flore intestinale, car on pensait que c’était une flore. Le microbiote humain est composé de dix mille milliards de cellules et cent mille milliards de bactéries. Notre corps est composé aussi de deux cent mille milliards de virus qu’on appelle « virobiote ».

Le microbiote et le virobiote composent notre immunité de premier niveau. Si on tuait tous les microbes et virus, on meurt directement. Ce sont eux qui font notre immunité de premier niveau.

Le système immunitaire de premier niveau a le travail de faire rentrer ou d’empêcher ceux qui peuvent rentrer ou non dans notre corps. En fait, le corps a une intelligence incroyable. Il sait ce qu’il peut faire entrer ou non. Normalement, les molécules complexes (nos allergènes) ne doivent pas rentrer telles qu’elles dans notre corps. Il faut que ces barrières fonctionnent. Pratiquement, personne ne parle du système immunitaire de premier niveau. Pourtant, c’est la base pour comprendre les allergies.

Le système immunitaire de deuxième niveau et son lien avec les allergies respiratoires

Le système immunitaire de deuxième niveau est celui dont on nous parle tout le temps quand on fait les allergies. On l’appelle le système immunitaire humoral (le sang, la lymphe). C’est là où il y a la réaction allergique, l’attaque entre l’antigène et l’anticorps, la libération d’histamine et des réactions allergiques.

Le troisième niveau du système immunitaire n’a pas de lien avec les allergies respiratoires

Le système immunitaire de troisième niveau n’est pas important pour les allergiques. C’est le système immunitaire cellulaire. Il n’a pas de rapport direct avec les allergies. C’est celui qui va attaquer les cellules cancéreuses, les cellules infectées, les cellules étrangères.

Les deux causes des allergies respiratoires

S’il y a réaction allergique, cela veut dire qu’une molécule complexe se trouve dans notre sang alors qu’elle ne devrait pas s’y trouver. Le système immunitaire de premier niveau n’a pas fait son travail. Par conséquent, notre système immunitaire de deuxième niveau attaquera cet allergène. S’il avait fait son travail comme il devrait faire, il n’y aurait pas de réaction allergique dans le système immunitaire de deuxième niveau.

La première cause des allergies respiratoires est un système immunitaire en immunodéficience

Si les molécules complexes sont rentrées, les barrières ne font plus leur travail. C’est ce qu’on appelle « la porosité intestinale ». Cela signifie que les microfissures à l’intérieur des intestins laissent rentrer des molécules complexes. Il faut rétablir l’imperméabilité intestinale. Il faut améliorer son microbiote intestinal, puisqu’il est en mauvais état.

En renforçant son microbiote intestinal et son imperméabilité intestinale, nous aurons de vraies frontières qui fonctionnent bien. Par suite, aucune molécule complexe ne pourra rentrer. Le système immunitaire de deuxième niveau arrêtera d’attaquer des molécules complexes.

Le lien entre microbiote intestinal et allergies respiratoires

Au début, je n’arrivais pas à comprendre le lien entre l’allergie respiratoire et le microbiote intestinal. En fait, J’arrivais à maîtriser mes allergies avec mon microbiote intestinal en améliorant mes intestins. Pourtant, je n’arrivais pas à comprendre le lien entre mes allergies respiratoires et l’impact de mes intestins sur mes réactions allergiques.

Quand on fait des allergies respiratoires, on a une porosité intestinale. Des molécules complexes vont venir surcharger notre sang. Ensuite, notre corps va envoyer ces molécules complexes dans notre foie. Ce dernier vient à son tour nettoyer le sang. Quand on fait les allergies respiratoires, on a un foie très surchargé ou très fatigué. Quand le foie n’arrive plus à faire son travail, il va utiliser une sortie de secours : les poumons. Il y a une veine qui va du foie vers les poumons.

Quand on fait des allergies respiratoires, on a du mucus qui coule dans les poumons. On se sent surchargé au niveau des poumons, parce que le foie n’a pas réussi à faire son travail. Il l’a envoyé aux poumons, qui sont ensuite surchargés. Par conséquent, les poumons essayent de faire leur travail tant bien que mal. Quand le foie est complètement fatigué, les poumons vont essayer de faire son travail. Cela va surcharger rapidement les poumons. Le corps va prendre en grippe un allergène respiratoire pour essayer de décrasser les poumons. Par exemple, avec les pollens, le nez coule et on se mouche. Le corps essaye de se détoxiquer. Ils essayent de sortir plus de mucus possible.

Ce qu’il faut faire, c’est de travailler sur ses intestins et sur sa porosité intestinale. On améliore son système immunitaire de premier niveau pour commencer à maîtriser ses allergies.

La deuxième cause des allergies respiratoires est un système lymphatique surchargé

Ensuite, la deuxième cause pour faire des allergies respiratoires est un système lymphatique surchargé.

Le système lymphatique est le système des éboueurs du corps. C’est le système de gestion des toxines de notre corps. On a des canaux dans tout le corps qui vont venir récupérer les déchets de nos cellules. Ils vont les mettre en circulation dans le système lymphatique. Cette circulation arrivera dans différentes « centrales » qui se trouvent dans notre corps. Ces derniers essayeront de nettoyer ces déchets. Ensuite, ils vont les envoyer vers les portes de sortie du corps qu’on appelle les « émonctoires ». Il y en a plusieurs : les intestins, la vessie (avec l’urine), la peau (avec la transpiration), les poumons (avec la respiration).

Lien entre système immunitaire et système lymphatique

En fait, la grande partie du système immunitaire se trouve dans le système lymphatique. Donc, il y a un lien énorme entre les deux. C’est pour cela que c’est extrêmement important, mais on ne nous en parle jamais. Si l’on veut maîtriser ses allergies sur le long terme, il est important de décharger son système lymphatique.

Ce sont les deux critères pour faire des allergies : le système immunitaire de premier niveau en immunodéficience et le système lymphatique surchargé. Dans le premier cas, il faut chouchouter ses intestins, améliorer son microbiote intestinal. Dans le deuxième cas, il faut nettoyer et décharger son système lymphatique. À partir du moment où on travaille sur les deux causes, on peut commencer à maîtriser ses allergies respiratoires.

Le problème qu’on a quand on est allergique, c’est qu’on ne se préoccupe que des symptômes des allergies respiratoires et des traitements des allergies respiratoires pour camoufler ces symptômes. Cela « fonctionne » à court terme pour faire l’autruche, mais pas à long terme, car on ne travaille pas sur la cause.

L’allergène n’est pas la cause de vos allergies respiratoires, c’est le déclencheur

Dans mon explication, je n’ai à aucun moment dit que le problème est l’allergène. Le problème n’est pas l’allergène. Pendant 20 ans, j’ai toujours pensé que l’allergène était le problème. Donc, j’ai attaqué l’allergène, utilisé des antihistaminiques, fait de la désensibilisation, etc. Il faut comprendre comment l’allergène rentre dans le corps. Si on a des poumons en bonne santé, les pollens ne pourront pas rentrer à l’intérieur de notre sang.

Ce n’est pas normal de trouver des pollens dans notre sang. C’est une molécule complexe. Les poumons devraient faire leur travail s’ils étaient dans les bonnes conditions. L’objectif est de mettre notre corps dans les bonnes conditions pour que toutes les muqueuses fassent leur travail. À partir du moment où l’on fait cela, on maîtrise ses allergies.

Epigenise pour maîtriser vos allergies respiratoires en huit semaines, satisfait ou remboursé

Epigenise est le cabinet que j’ai créé pour aider les allergiques à maîtriser leurs allergies en huit semaines. Nous nous sommes situés à Paris dans le 16e arrondissement. J’accompagne mes clients en physique, mais aussi par téléconsultation.

Je propose plusieurs services, mais le service principal est un programme exceptionnelle. C’est satisfait ou remboursé. Cela signifie que je vous rembourse si vous serez encore allergique après avoir suivi mes conseils pendant huit semaines. Je fais cela car j’en suis sur du résultat. En travaillant sur les causes des allergies, non sur les symptômes, on réussit à réduire ses allergies.

Vous pouvez consulter les avis de mes anciens clients sur Google pour avoir un aperçu du résultat. Si vous voulez en savoir plus sur mon histoire, n’hésitez pas à visiter l’article sur qui est Epigenise.

Pour obtenir plus d’informations, vous pouvez contacter Epigenise.