fbpx

On a longtemps cru que les allergies étaient génétiques. On s’est rendu compte que la croissance, si soudaine, des allergies en France ne peut être due à la génétique puisque nos gènes n’évoluent pas aussi vite. Nous avons découvert aussi l’épigénétisme qui explique comment notre mode de vie impacte notre santé et que l’allergie est plutôt « épigénétique » que « génétique ». Notre hygiène de vie impacte notre microbiote intestinal qui va permettre d’activer ou désactiver nos gènes.

MONSIEUR-ALLERGIES.COM est maintenant EPIGENISE.COM

Visionnez l’épisode en vidéo :

Écoutez l’épisode en version Podcast :

Retranscription écrite de la vidéo (la qualité de la retranscription est sans doute moyenne car j’ai utilisé un logiciel de reconnaissance vocale) :

Hello les Allergiques !

Aujourd’hui, on va continuer sur ma lancée. L’objectif est de répondre aux questions que la communauté m’envoie sur mes réseaux sociaux ou sur mon e-mail. Avant, je répondais personnellement à chacune des questions qui m’étaient envoyé. Aujourd’hui, je les publie directement sur internet afin de pouvoir apporter des réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser quand vous avez vos allergies.

L’objectif n’est pas de rentrer au fond de chaque sujet, mais d’apporter des réponses concrètes à n’importe qui, quel que soit son niveau de connaissance. Ensuite, si vous voulez aller plus loin, on se contacte et on voit comment on peut le faire. L’idée est de prendre quelques minutes et essayer de répondre à chacune des questions.

Aujourd’hui, j’ai Jérémie qui m’a posé une question :

« Est-ce que mes allergies sont génétiques ? »

C’est une question très importante. Cette question fait partie de la première question que je me suis posée quand j’ai essayé de trouver une solution à mes allergies. La première chose que j’ai fait, c’est essayer de comprendre comment fonctionnent les allergies, son évolution dans les sociétés, quel pays a plus d’allergies, etc.

Il y a souvent un fatalisme autour des allergies, on ne peut rien faire. C’est pour cette raison que beaucoup d’allergiques me demandent : Une allergie peut-elle disparaitre ? L’allergie serait arrivée par hasard, alors elle pourrait peut-être repartir par hasard.

Les allergies, une maladie en pleine croissance

A l’époque, ce que j’ai trouvé, c’est par exemple que les allergies sont la quatrième maladie mondiale après le cancer, les maladies cardiovasculaires et le SIDA. Dans les pays développés, la population est à peu près à 30% allergique. Ce qui veut dire, si on regarde tous les pays développés, on a tous à peu près le même pourcentage d’allergique dans la société. On remarque que les allergies ont une croissance de 5% par an. Ce qui est énorme. À ma connaissance, c’est la maladie avec le plus fort taux de croissance qui existe au monde. En 2050, il y aura 50% de la population mondiale qui sera allergique.

Les allergies, une maladie « moderne »

J’ai vu aussi que dans tous les pays développés, y compris la France, avant les années 70, il y avait 3% d’allergique dans le pays. Cela veut dire qu’à partir des années 70, il y a une croissance énorme jusqu’à maintenant, et tous les ans, cela augmente de 5%. En fait, quand on regarde les chiffres des allergies, cela augmente de 5% chaque année, quelle que soit la société. À partir des années 70, il y a un énorme rebond. Si on continue sur cette lancée, en 2050, 50% de la population sera allergique. 

 Il est important de bien comprendre ce qu’est une allergie pour réussir à maitriser ses allergies.

Les allergies, une maladie de pays industrialisés

Ce que l’on voit aussi c’est qu’aujourd’hui, dans les pays peu développés, ils sont à 3% d’allergiques. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, les allergies sont une maladie des pays développés.

Les allergies, une maladie facile à détecter

Les allergies ne sont pas une maladie où on a besoin de faire des recherches très poussées. C’est une réaction très rapide à une substance, soit directement, soit après 10 à 15 minutes maximum. Pas besoin d’un laboratoire scientifique pour faire des tests pour savoir si on est allergique à quelque chose. On remarque bien que le pollen, quand vient le printemps, me fait réagir, quand je mange telle chose, j’ai une réaction allergique. On n’a pas besoin de faire de grandes études scientifiques pour savoir si les personnes sont allergiques.

On voit aussi qu’il y a un lien entre le développement de notre société et la maladie des allergies. Cela m’a permis de réfléchir et de remettre en question ces 5% de croissance d’allergie tous les ans. Cependant, dans les pays peu développés, il n’y a que 3% d’allergiques. À partir du moment où le pays s’industrialise, ce pourcentage augmente tous les ans, et tout le monde finit au même chiffre. Actuellement, tous les pays développés sont à peu près à 30% d’allergiques. Et la moitié de la population sera allergique à quelque chose en 2050.

L’allergie est génétique, vraiment ?

Donc, la théorie de dire que c’est une maladie génétique est complètement irrationnelle. Le patrimoine génétique n’a pas évolué jusque dans les années 70. Par contre, à partir des années 70, ce patrimoine génétique évolue énormément, tout le monde devient allergique, car le patrimoine génétique aurait évolué… Cela m’a permis d’essayer de comprendre ce qui se passe, parce que c’est bizarre ! C’est à ce moment-là où j’ai abordé le sujet de la génétique.

Le « projet Génome humain » pour comprendre si l’allergie est génétique ou non

Je me suis rendu compte qu’il y avait un projet qui s’appelle « Projet Génome Humain ». C’est le plus grand projet au monde qui a été développé sur la génétique. Il a coûté des milliards d’euros, a rassemblé les plus grands généticiens au monde. Ils ont tous travaillé 15 ans ensemble. L’objectif de ce projet était de pouvoir décrypter l’ensemble du génome humain. Si on réussit, il n’y aura plus de maladies au monde car on saura les prévenir.

En 2003, le projet s’est terminé. Ils ont réussi à décrypter l’ensemble de l’ADN humain. Ce qui est incroyable, c’est que quand ils ont ouvert le “livre” du génome humain, ils ont découvert que ce qu’on attendait d’y voir n’est pas du tout ce qu’on voit…

ADN « codant » VS « non codant », 

La très grosse majorité de l’ADN chez les humains est “non codant”. C’est à ce moment-là qu’on a découvert que l’ “épigénétisme” (ce qui est au-dessus de la génétique) permet de modifier l’expression des gènes sans changer l’ADN. C’est comme des interrupteurs qu’on met sur notre ADN. Cet épigénétisme est le fait de réussir à activer ou désactiver ces gènes. Grâce à ce projet, on a vu que 5% de nos gènes sont “codants”, ce qui veut dire qu’on peut ne rien y faire. Ces gènes sont par exemple la couleur des yeux, des cheveux, de la peau ; nos aspects physiques pour la très grosse majorité.

On sait que 95% de nos gènes peuvent être activés ou désactivés grâce à l’épigénétisme. En fonction des facteurs, l’individu va les activer ou les désactiver. Ces facteurs sont tous les facteurs environnementaux qui peuvent y avoir autour de nous. Cela va de l’alimentation, la psychologie, notre humeur, le sommeil, la température, notre hygiène de vie, etc. Pour réussir à maîtriser ces allergies, il faut se pencher sur ce point de l’hygiène de vie pour permettre de modifier notre microbiote intestinal, et de maîtriser le mécanisme des allergies.

L’allergie pas autant génétique qu’on le croyait

Pour conclure cette question, on peut dire que c’est génétique sans vraiment l’être.

Génétiquement, si on fait des allergies, c’est que notre corps, d’une certaine façon, a la capacité de faire les allergies, et de créer des symptômes pour nous signaler qu’il y a un problème dans notre corps. Tout le monde n’est pas capable de faire des allergies. Par contre, ceux qui ne font pas d’allergies vont fonctionner d’une autre façon. Ils vont faire un autre type de symptôme pour dire que le corps est en mauvaise santé. Pour ceux qui font des allergies, votre corps est apte à faire des allergies, parce que si on le met dans une certaine condition, il va faire des allergies. Donc, sur ce point, oui.

Un Allergique va faire des allergies lorsque son corps est dans une certaine situation (mauvaise hygiène de vie, mauvais microbiote intestinal, etc). À partir de moment où on rétablit son hygiène de vie, on améliore son microbiote intestinal, il n’y a plus de réaction allergique, puisqu’on a réglé la cause des allergies. Donc, c’est une base de génétique, après on en fait ce qu’on veut : activer ou désactiver certains gènes grâce à notre hygiène de vie qui va modifier notre microbiote intestinal et les symptômes des allergies, et on maîtrisera nos allergies.

Epigenise pour maitriser ses allergies en 8 semaines

J’ai créé Epigenise, le premier cabinet pour permettre à n’importe quel allergique de maîtriser ses allergies en 8 semaines. Je souhaite offrir mes services à ceux qui en ont vraiment besoin comme moi. Mon programme de 8 semaines travaille sur les 2 causes des allergies.

Ce programme est accompagné par une garantie exceptionnelle : c’est « satisfait ou remboursé ». Si vous avez encore vos allergies après 8 semaines, Je vous rembourse. J’obtiens toujours de résultat positif. En travaillant sur les 2 causes des allergies, non sur les symptômes, on réussira à maîtriser ses allergies.

 Pour en savoir plus, accédez à la page contact d’Epigenise.